[Lettre d’une maman] À toi qui juge, viens passer une semaine avec mon enfant

[Lettre d’une maman] À toi qui juge, viens passer une semaine avec mon enfant

À toi qui juge…

À toi qui dis que mon enfant est mal éduqué, que c’est un enfant roi.
À toi qui lève les yeux en disant que c’est de la comédie ou que c’est parce qu’il est fatigué.
À toi qui juges, mais qui ne comprends pas…

Sais-tu ce qu’est mon quotidien ? Connais-tu mon enfant au plus profond de ce qu’il est, comme moi je le connais ?

Viens passer une semaine dans ma vie, à essayer de le comprendre, à gérer ses émotions, son hyperesthésie* (que tu n’essaies pas de comprendre et qui pour toi n’est que comédie).

Viens le matin lorsqu’il se lève, qu’il faut faire attention qu’il n’y ait pas trop de lumière, car ça lui fait mal aux yeux (une douleur réelle, contrairement à ce que tu penses), fais lui chauffer son lait (pas trop chaud ni trop froid car à ça aussi il est sensible), respecte ses rituels, car sinon c’ est juste insupportable pour lui (non non ce n’est pas de la comédie, c’est simplement qu’il en a besoin pour être rassuré). Maintenant habille-le, mais attention à ce que ses vêtements n’aient pas d’étiquettes ni de coutures (et oui ça aussi il ne supporte pas, merci l’hyperesthésie encore une fois..). Maintenant en route pour la balade, les courses ou tout autre sortie. Oui il bouge, pose pleins de questions, touche-à-tout, va tester les limites à chaque minute, tu dois répéter x fois la même chose « ne cours pas, ne touche pas à ça, ne crie pas, calme toi », mais sais-tu que ce n’est pas sa faute, que ça fait partie de lui ? Sais-tu qu’à son âge ça va tellement vite dans sa tête que forcément ça va vite pour tout… Mais non bien sûr ça tu ne le comprends pas, pour toi c’est juste une question d’éducation…

À présent prépare lui le repas, mais attention à la texture, à mélanger ou non tel aliment avec un autre, attention aussi à la façon dont tu les coupes ainsi qu’à la cuisson. Encore une fois merci a l’hyperesthésie.. Pour l’eau pareil, attention à la température !

Maintenant c’est l’après-midi, il faut que tu l’occupes car la sieste il ne connaît pas… Comme le matin il va beaucoup bouger, courir partout, tester les limites. Comme ce matin tu vas répéter les mêmes choses x fois. Comme ce matin, tu croiseras des regards qui ne comprennent pas. Comme ce matin tu auras certainement droit à des crises de colère car il n’aura pas compris telle situation ou n’en aura pas vu l’intérêt pour lui. Dans ces moments-là (qui peuvent durer des heures, si si, des heures !), il va hurler, pleurer, tout casser, car il aura perdu le contrôle. À toi, de trouver ce qui lui permettra de se calmer… Non non ce n’est pas de la comédie contrairement à ce que tu penses, non ce n’est pas des caprices, c’est juste un enfant tellement sensible que parfois il ne gère plus rien. Un enfant qui a besoin de toujours tout comprendre, d’avoir une confiance infaillible en toi, un enfant qui a besoin d’être compris.

À présent c’est le moment de la douche avec son lot de négociation et de questionnement… Puis vient le moment du repas (égal à celui du midi) et enfin voici l’heure du coucher. Là tu te dis que tu vas pouvoir enfin souffler.. Et bien non, l’endormissement est très compliqué et très long… Là aussi c’est un moment de questionnement sur bien des sujets divers (sur le pourquoi de la vie, la mort, l’astronomie ect ect…), et ceci peut durer jusqu’à minuit… Tu peux être fatigué, lui dire stop, te fâcher. Lui, il continue car dans sa tête ça continue d’aller toujours trop vite, il ne peut pas s’en empêcher, ça fait partie de lui. Te fâcher ne fera que l’énerver (et oui c’est une éponge) et retarder encore l’endormissement .

Sans oublier que dans la journée il faudra aussi que tu gères les bruits trop forts qui lui font mal aux oreilles (merci l’hyperesthésie), les odeurs qu’il ne peut pas supporter (non ce n’est pas de la comédie, c’est encore la faute à l’hyperesthésie), les lumières trop fortes (toujours l’hyperesthésie), mais aussi, il faudra que tu lui expliques la réaction des autres, le fait qu’ils ne le comprennent pas et ne cherchent pas à le comprendre. Le rassurer sur qui il est (car « grâce » à sa sensibilité et à sa compréhension du monde, l’innocence de l’enfance n’existe pas pour lui). Ta journée comportera aussi plusieurs recherches sur Google pour pouvoir répondre à ses questions trop pointues et dont tu ne connais pas les réponses, mais dont lui aura un besoin urgent de connaître la réponse là, tout de suite.

À toi qui juges, viens passer une semaine avec mon enfant…

Ou alors tout simplement, au lieu de juger renseignes-toi et essaies de le comprendre, au risque d’avoir droit aux crises (car sache qu’il ne les réserve qu’aux personnes en qui il a une totale confiance).

Merci à « Chrystel Lhai » pour son témoignage


** L’hyperesthésie est l’exagération physiologique ou pathologique de l’acuité visuelle et de la sensibilité des divers sens. 

Justine

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill

Cet article a 1 commentaire

  1. On dirait une description de mon loulou 😍

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.