Connect with us

Témoignages

Le récit très touchant d’une naissance naturelle

Published

on

Le récit très touchant d’une naissance naturelle

J’ai 28 ans, mon conjoint, Mickael, 40 et nous attendons notre premier enfant qui doit arriver aux alentours du 19 septembre.

Nous sommes le 11 septembre, rendez-vous du 9ème mois, monito, première vérification du col en 9mois, tout va bien. RAS. J’ai quand même depuis quelques jours de légères contractions mais rien qui ne m’empêche de vivre ma fin de grossesse comme avant, sereinement, sans soucis.
Ce soir là, nous allons manger au resto chez des amis, on plaisante sur le fait que notre petit Crustacé peut arriver à tout moment et peut être même ce soir. Nous rentrons à la maison, tout va toujours très bien, je me couche et m’endors facilement comme d’habitude.

Le 12 septembre 5h00.
Je me réveille avec une envie d’aller aux toilettes, vessie comprimée. J’y vais et au moment de me relever pour retourner au lit, un gros « splatch ». Cette fois ci pas de doutes j’ai bien rompu la poche , bébé arrivera aujourd’hui ! Je réveille Mickael en lui disant qu’il peut annuler son concert prévu le soir même(il est batteur dans un groupe amateur). Munie d’une grosse serviette éponge, je tente de me recoucher mais impossible de fermer l’œil et puis a chaque mouvement de bassin, ça coule !
A 6h Mickael appel notre sage-femme(il est libéral et fait aussi les accouchements sur le plateau technique de l’hôpital, c’est en grande partie pour cela que nous l’avons choisit) . On convient donc que comme tout va bien on reste à la maison et Bruno (le SF) viendra nous rejoindre d’ici peu pour voir comment ça évolue.

Je me leve et essaye de m’occuper l’esprit, le liquide ne coule plus, la tête de crucru doit être engagée un peu mieux et faire bouchon.

A 10h, Bruno arrive, il pose le monito, pas de grosses contractions, je n’ai pas mal, je peux bouger, bébé va bien, on reste là. Pendant que je me relax avec un son d’ambiance qu’il m’a mis au casque, allongée sur mon lit, tout les deux sont dans le salon et discutent. Le temps passe les contractions se font ressentir un peu plus. Au fur et à mesure du temps, j’ai de plus en plus de sensations et à 15h on décide de partir , les contractions se rapprochent. Nous montons donc en voiture et le temps de faire la route (30minutes) ça s’intensifie !

A l’arrivée à l’hopital, je dois m’accroupir à chaque contraction pour me soulager.Je monte les escaliers pour faire travailler le bassin, je marche jusqu’à la salle(d’ailleurs nous avons la chance qu’il n’y ait personne et donc la salle « nature » nous attends).

Arrivée dans la salle, d’un coup ça ne va pas, envie de vomir, bouffées de chaleur, frissons. Je vais m’allonger sur le « canapé ». à partir de là, plus aucune notion du temps qui passe, je ne sais plus quelle heure il est. Pendant un long moment, les contractions sont hyper proches, deux à la suite généralement, et très intenses.

Et puis vient le moment où Bruno me propose d’aller dans la baignoire, là je suis soulagée, c’est chaud ça me détend et aide mon col a franchir le pas de la dilatation complète. Les envies de pousser arrivent, mon col est pret, mon crucru est engagé on va pouvoir y aller.

Je sors de la baignoire et m’installe sur le fauteuil d’accouchement, le miroir face à moi, Mickael derrière moi, Bruno à coté et une autre personne(que j’occulte totalement) de l’autre coté. Je suis donc assise, les pieds relevés et une grosse envie de pousser.

Je pousse donc et vois dans le miroir la tête qui arrive, on me motive à pousser plus, ça brûle, les sensations sont indescriptibles et d’un coup ça y est la tête est sortie. Crucru a joué avec son cordon et il a un tour, pas serré du tout mais Bruno s’empresse de l’enlever et me fait basculer un peu en arrière pour dégager les épaules. Je sens ce petit corps tout chaud qui glisse, Mickael comme prévu l’attrape à la sortie, me le donne rapidement,je vois que c’est un garçon, on le frotte, il crie un petit peu, le cordon est coupé rapidement et ils partent pour lui donner un peu d’oxygène pendant que moi je vais m’allonger sur le lit aidée de l’autre personne.

Voilà mon bébé est sorti, je me sens toute légère, toute vide, mon ventre est tout mou. Bruno et Mickael reviennent avec Eliott (il a maintenant une identité). Ils me le posent dans les bras, il est tout chaud tout petit, il cherche à téter tout de suite et il y arrive bien ! La délivrance, les points (j’ai craqué), tout s’enchaîne très vite et puis nous prenons le chemin de la chambre.

Il est né à 19h44, il pèse 3.890kg et mesure 51cm, c’est un garçon, il s’appel Eliott. Apres 9mois dans mon ventre à l’imaginer, nous voyons enfin cette petite chose dont nous ne connaissions presque rien. Et avec lui, j’ai réalisé un de mes rêves, un accouchement le plus naturel possible, sans perf, sans péri, libre de mes mouvements juste avec les gens que j’ai choisis et en qui j’ai totale confiance.Une belle réussite.

Une nouvelle aventure commence……

Un témoignage de Ingrid pour oummi-materne.com
Crédit photo : magicmaman.com

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill

Continue Reading
Advertisement
1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

LES + VUES

Inscription à la webformation montessori jusqu'à dimanche
Cliquez-ici
close-image

NOS BONS PLANS

Recevez nos bons plans par mail! 100% FAMILLE & BEBE !
S'INSCRIRE
close-link