Toi, moi et la tétée, déjà 25 mois…

25 mois d’allaitement… Et je n’aurai jamais pensé arriver jusque-là !

Je ne craignais pas les difficultés ni le regard des autres, loin de là, mais allaiter si « longtemps » je n’arrivais pas à m’imaginer. Et puis un jour tu as eu deux ans et je t’allaitais toujours, ça a été aussi simple que ça enfaîte… Un nourrisson, un bébé puis un bambin et te voilà toujours au creux de mon bras pour la tétée sans que je n’aie planifié quoi que ce soit, sans que je me sois demandé si tu étais trop grand…

Trop grand oui, pour tenir dans mon bras, mais pas encore assez pour ne plus te réfugier à ce sein que tu connais. Qui t’a nourri, apaisé, hydraté et consolé depuis que tu es né, tout naturellement sans gêne ni questionnement. Parce qu’il te donne un lait qui t’est adapté, qui interagit selon si tu es malade ou non, qui est simplement parfait pour toi, contrairement à n’importe quel autre lait 😉

25 mois et quelques embûches surmontées avec succès. Et surtout un allaitement qui a roulé sans heurts et qui se terminera de la même façon avec douceur et amour… Parce qu’un jour il s’arrêtera, sûrement très bientôt ou peut-être pas, qui sait? Peut-être que cette unique tétée du soir tu vas la faire durer dans le temps comme pour ne pas quitter trop vite mes bras? Comme pour ne pas me sevrer trop vite de ce lien entre toi et moi. Parce qu’on est deux dans cette relation, dans cette danse, on s’adapte, on négocie, on dit oui ou on dit non.

Rien n’a été joué d’avance dans cette histoire, rien n’a été prémédité. Je me suis dit on fait et on verra jusqu’où ça nous mènera. Tant que ça va, tant qu’on aime ça tous les deux, tant que l’on en a envie. Et ça dure depuis 25 mois tout en douceur, tout en regard et en caresse, en griffure et en jouet qui roule sur le torse pendant la tétée… 25 mois et quelques dents, et des jolis mots « Bon lait », « chocolat », « bon tétée, veux encore »… Et des questions que j’ai oublié et des regards de travers que je n’ai pas relevé, et des jugements que je n’ai pas laissé transpercer notre bulle.

Un jour tu ne téteras plus, un jour je saurai t’apaiser autrement et surtout t’aimer tout autant et il en aurai été pareil si je ne t’avais pas allaité si « longtemps »…

N'oubliez pas de partager l'article sur vos réseaux sociaux , Merci !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Skype
Print
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Ne part pas si vite ! Un commentaire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROGRAMME MONTESSORI 0/3 ANS
close-link
Au bonheur d'éduquer - Une formation pour vous aidez à devenir plus zen et bienveillant(e) avec vos enfants 
Cliquez-ici pour découvrir le programme 
close-image
×

Panier