Petit tracas de l’allaitement : le réflexe d’éjection trop fort

Petit tracas de l’allaitement : le réflexe d’éjection trop fort

Petit tracas de l’allaitement : le réflexe d’éjection trop fort

Qu’est-ce que le réflexe d’éjection trop fort ?

Le réflexe d’éjection est le « service de livraison du lait » : c’est l’éjection active du lait hors de la glande mammaire sous l’influence de la contraction des cellules mus­culaires entourant les ascini. Il est commandé par l’ocytocine. Une quantité de lait variable s’accumule dans le sein entre les tétées. En particulier, le lait de début de tétée, dans les sinus lactifères situés derrière le mamelon, encourage le bébé à téter, ce qui déclenchera le réflexe d’éjection. Toutes les mères ont des réflexes d’éjection. toutes les quelques minutes, même si, généralement, seul le premier est ressenti.

La Leche League

Le bébé commence à téter et le téton laisse jaillir des puissants jets de lait pouvant aller jusqu’à 2m ! Le réflexe d’éjection trop fort ne signifie pas forcement que la maman possède une sécrétion lactée abondante.

Réflexe d'éjection trop fortAttention les yeux !

Mais le problème c’est le « trop et trop vite », car une telle quantité de lait arrivant aussi violemment dépasse les capacités de déglutition du bébé et cause quelques problèmes, notamment :

  • Il a des selles fréquentes, pouvant être vertes et mousseuses, car il avale beaucoup d’air et/ou beau­coup de lait de début de tétée riche en lactose, ce qui accélère le transit et augmente la fermentation.
  • Certains bébés ont des tétées très courtes (quelques minutes parfois), et/ou ne tètent que pour manger, et pas pour s’apaiser ou se réconforter.
  • Devant l’afflux du lait, le bébé tousse, s’étrangle, crache, déglutit très bruyamment.. Certains bébés arrivent à régler le problème en laissant dégouliner le lait, alors que d’autres en arrivent à refuser de prendre le sein.
  • Le bébé est souvent agité pendant la tétée, ce qui peut donner l’impression à la mère qu’elle n’a pas assez de lait. Le bébé peut donner l’impression d’être perpétuellement affamé, et sucer fréquemment ses doigts.
  • Il régurgite souvent. Il souffre de coliques, et pleure pendant des heures. Il a beaucoup de gaz, car il avale beaucoup d’air pendant les tétées. Il dort mal et s’éveille souvent.

Il faut savoir que cette particularité est assez peu connu des professionnels de santé, ce qui explique qu’aucune solution n’est adaptée en cas de coliques par exemple. Il ne faut pas hésiter à contacter une conseillère en lactation en cas de la moindre difficulté.

Quelques solutions à exploiter

Il sera nécessaire d’essayer plusieurs solutions afin de trouver celle qui vous convient le mieux, de rester patiente et de persévérer!

  • Vous pouvez tirer votre lait juste avant la tétée le temps que le réflexe d’éjection trop fort se fasse et ensuite vous pouvez mettre bébé au sein. Où enlever bébé du sein au moment du réflexe (prévoir des mouchoirs pour éponger!)
  • Mettez bébé au sein dès les premiers signes de réveil, ne pas attendre qu’il soit affamé car sa succion sera beaucoup plus forte et entraînera malgré lui un réflexe d’éjection puissant.
  • Essayez de varier les positions pendant la tétée. Privilégiez les positions où la tête du bébé sera au-dessus du sein.
  • Avoir beaucoup de contacts physiques avec le bébé : le bercer, le masser, prendre un bain avec lui… Cela aidera la mère à garder un contact gratifiant avec son bébé.
  • Faites faire à votre bébé plusieurs fois son rot durant la tétée ce qui l’aidera à éliminer la grande quantité d’air présent dans l’estomac. C’est ce qui cause les coliques très violentes et cela lui permettra de digérer plus facilement.

Justine

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill