Chargement...
  • Allaitement

    Prévenir et guérir les crevasses

    Prévenir et guérir les crevasses

    Tout d’abord, commençons par la prévention des crevasses qui sera et restera le meilleur traitement. L’apparition des crevasses sont souvent dues à deux choses :

    • Une mauvaise position de bébé ce qui l’empêche de téter correctement
    • Un problème de succion
    • Une mauvaise utilisation du tire-lait
    • Le frottement de vêtements synthétique
    • L’enlèvement trop brutale du sein de la bouche du bébé

    Il est donc nécessaire de vérifier et corriger la position de votre bébé durant la tétée ainsi que la prise en bouche du sein ainsi vous éviterez d’aggraver votre gerçure ou votre crevasse.

    b8a21339a1ccb3ac694916c0df51f041

    Voir article : AA 55 : Positions d’allaitement

    Guérir une crevasse

    Maintenant que le problème numéro un est réglé, nous pouvons passer au traitement !

    Pansement au lait maternel

    Parmi les bienfaits du lait maternel, il y a le fait qu’il aide à la guérison des gerçures et crevasses grâce aux corps gras et aux facteurs anti-inflammatoires et cicatrisants qu’il contient. Voilà donc comment faire un pansement au lait maternel.

    • Extraire du lait de fin de tétée en massant les seins.
    • Déposer un peu de lait maternel sur un morceaux de compresse stérile, sur une surface légèrement
    • plus grande que le mamelon.
    • Appliquer un simple film plastique alimentaire sur la compresse imbibée, afin de préserver son humidité.
    • Remplacer la compresse et le film alimentaire dès que le pansement est sec, ou à chaque tétée, sans jamais dépasser 6 heures entre chaque pansement.
    • Lorsque la crevasse est cicatrisée, ne plus mettre de pansement humide. Il suffit alors de continuer de mettre du lait de fin de tétée sur le mamelon et de le laisser sécher.

    « La cicatrisation en milieu hydratant préserve l’hydratation naturelle des tissus de l’aréole, permet à la crevasse de se combler sans formation de croûte, et à la peau de retrouver son état normal, souple et doux »

     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
    ×
     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
  • Encore un peu de lecture

    No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.