Connect with us

Témoignages

Témoignage : mon accouchement sans péridurale

Published

on

J’avais tout juste 18 ans à ce moment-là et c’était mon premièr enfant. J’ai eu une grossesse qui s’est bien passée et 5j avant le terme, je me réveille à 5h du matin sous une contraction (je n’en avais pas avant cela ou très peu et pas douloureuse..). Je sors du lit, déjeune avec déjà des contractions de suite, toutes les 10 min, un peu douloureuses. J’en suis très étonné, car on m’a toujours dit que les contractions venaient toutes les heures, puis toutes les demi-heures et ainsi de suite, je suis un peu perdu. Donc, nous attendons jusqu’à 7 h du matin environ où là on décide avec mon mari d’aller marché sous la pluie. Nous marchons et j’ai des contractions tous les 5-8min donc un peu plus de courte durée qu’a mon réveil, il y a 2h déjà. Nous rentrons vers 10h à la maison et je continue à marcher le tour de l’appartement sous les conseils de ma belle-mère. Vers 12h après m’être bien préparé, nous partons à la maternité.

Arrivé à l’hôpital, la sage-femme me dit qu’elle ne pense pas que je sois en travaille parce que j’avais bonne mine cela m’effraie que je puisse être venue pour rien, mais au fond, je sais que je dois tout au maquillage (lol). Elle m’examine, j’étais dilaté a 4… La sage-femme me demande si je veux une péridurale? Je réponds que non, et elle me dit que je peux quand même en bénéficier même dilaté à 9, mais hors de question. Le corps de la femme est fait pour supporter des contractions premier enfant ou pas… C’est dans la nature de la femme de supporter les douleurs aussi intenses, soit-elles d’un accouchement. Elle me laisse un ballon pour me soulager et puis voilà que les contractions s’intensifient, c’est de plus en plus douloureux.. Elles sont espacées toujours de 2min et cela me permet de me soulager et entre chaque contraction, je rigolais avec mon mari alors que pendant celles-ci, je souffrais énormément

La sage-femme revient 1h après et j’étais dilaté à 5.. Elle décide de me mettre dans ma chambre (ou je passerais mon séjour) et là d’un coup, je souffre énormément, c’est de pire en pire je serré les dents essayant de ne pas crier. La sage-femme revient encore 1h après et j’étais toujours à 5, je pleure, j’étais déprimé Subhana Llah. Elle me conseille de marché pour accélérer le travaille donc je reste debout, de toute façon je ne supporter pas d’être allongé, c’était juste impossible pour moi, j’avais besoin d’être debout. À chaque contraction, je serrer mon mari, ça me soulagé énormément.. 3 quarts d’heure après j’en peux plus, je crie un peu et une autre sage-femme arrive, elle me propose de m’examiner même si cela ne fait pas encore une heure. J’accepte, j’étais à 8.. Elle part et informe qu’il faut me préparé la salle d’accouchement.. Les contractions sont maintenant toutes les 2moins (j’avais l’impression encore plus rapprochée que cela) j’attends mais la salle d’accouchement n’étais pas encore lavé, j’avais une haine indescriptible, j’en voulais à la terre entière..

Vers 13h50 on regarde mon col, j’étais à dilatation complète et le bébé était descendu va en salle d’accouchement et j’ai poussé pendant plus d’une heure, c’était terrible…J’avais l’impression que le bébé poussait sur les côtés et que mon vagin ne se dilater pas c’était horrible comme sensation, je hurlais de toutes mes forces et je regarder mon mari à côté pleuré le pauvre lol.. Je me suis toujours dit dans ma vie, quand ma mère me disait qu’elle avait hurlé pour nous accoucher nous 4 sans péri que moi, jamais je ne crierai, que je garderai toujours ma fierté, mais au final loin de là, ai hurlé comme jamais. La souffrance qu’un corps peut supporter en étant consciente est très impressionnante. Je pousse, je hurle, je souffre, on me mettait un masque pour anesthésier la douleur, mais je n’arrivais pas à respirer avec. Et puis vers la fin juste avant que mon fils sorte mon mari se met devant et la sage-femme lui dit de faire sortir mon fils, le pose sur moi et coupe, le cordon.., J’étais tellement sous le choc de l’intensité des contractions que je me rappelle même, plus du moment a mon plus grand regret.. J’étais et j’en reste fière d’avoir résisté à prendre la péridurale, car quand on a le choix entre la facilité et la difficulté, c’est dur de ne pas écouter son nafs nous dire « ce n’est pas grave, c’est une darura qu’un homme voit ton dos nu, tu ne vas pas y arriver ».

Donc voilà, on me pose mon fils sur moi et je n’avais pas d’expérience avec des bébés de moins de 7mois donc j’étais très étonné en voyant ce petit être, j’ai dit « ah, il est tout petit » et la sage-femme me répond « ah non c’est un gros bébé lol », il était bouillant et tout propre.. Il est donc né le lundi 4novembre 2013 à 14h59, 50cm pour 3kg900..

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill

Continue Reading
Advertisement
2 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

LES + VUES

Inscription à la webformation montessori jusqu'à dimanche
Cliquez-ici
close-image

NOS BONS PLANS

Recevez nos bons plans par mail! 100% FAMILLE & BEBE !
S'INSCRIRE
close-link