La bienveillance, ça ne marche pas !!!!!

J'entends souvent « la bienveillance, ça ne marche pas ! », « il n'obéit pas », « elle n'est pas sage », « ta méthode ne marche pas, on va faire la mienne maintenant »… et j'en passe.

Tout dépend des attentes que l'on a. Si l'objectif est de faire obéir les enfants, clairement, ça ne fonctionne pas. J'appelle ça du dressage.

Mon objectif est d'avoir des enfants épanouis et heureux (autant que possible). Parfois, je reconnais volontiers que ça serait plus facile si ma fille obéissait… mais ça n'est pas ce que je veux. Je ne veux pas en faire un pantin obéissant (qui serait susceptible d'obéir à d'autres que moi d'ailleurs… je pense régulièrement à l'expérience de Milgram… et à mes grands-parents qui ont fait les frais du nazisme).

La bienveillance, c'est favoriser le développement cognitif de l'enfant afin qu'il devienne une personne réfléchie, responsable, empathe, faisant preuve d'esprit critique. Mais si on veut que l'enfant développe un esprit critique, il faut lui laisser un espace de parole. Il faut qu'il puisse dire « je ne suis pas d'accord » « j'ai un point de vue différent du tien ».

S'il doit obéir, où est son libre arbitre ?

La bienveillance, c'est tenir compte de ses capacités et de sa personne. Un enfant de 3 ans n'a pas les mêmes qu'un enfant de 6 ans. Ma fille préfère les activités sportives aux activités intellectuelles (pour le moment en tout cas). Ce qui ne l'empêche pas de s'intéresser à la lecture, à l'écriture, etc. Mais entre la Galerie des enfants (la Grande Galerie) et la cité des enfants (Cité des sciences), le choix est vite fait. La cité des enfants  l'emporte ! Bon, elle est encore petite et ne sait pas encore lire. Mais elle préfère un endroit où elle peut bouger à un endroit où il faut rester assis. Je pense que les enfants ne sont pas fait pour rester assis et encore moins quand ils sont en plein développement.

Enfants/Adultes...

D'ailleurs, c'est intéressant : on force les enfants à rester assis sans bouger pendant de longue période. École et ensuite devoirs… heureusement que tous les parents n'écoutent pas les directives des enseignants en forçant leurs enfants à travailler assis… encore… Pourtant, une fois adulte, quand on a enfin appris à rester tranquille pendant de longues heures, le discours diffère ! Là, il faut bouger, faire du sport, se lever régulièrement, etc. Bouger est bon pour la santé mais pas pour les enfants...

Les profils d'apprentissage

En sciences de l'éducation (formateur d'adulte…), j'avais appris qu'il existe plusieurs profils d'apprentissage. En compréhension, il y en a 3, liés aux 5 sens (visuel, auditif, kinesthésique). Il ne s'agit pas de poser une étiquette mais de savoir comment on apprend le mieux. Après test, je suis majoritairement kinesthésique puis visuelle.

La rel="noopener noreferrer">bienveillance, chez moi :

Pour moi, être bienveillant, c'est un mode de vie. Ce que j'aimerais, ce vers quoi je tends :

  • laisser ma fille être elle-même
  • libre de ses apprentissages*
  • être enfant
  • faire ses choix
  • assumer les conséquences de ses choix
  • comprendre (seule) la nécessité du vivre ensemble

* J'entends par là que je ne cherche pas à la comparer aux enfants de son âge. Je fais en sorte de lui proposer des activités en lien avec ses centres d'intérêt et adaptées à ses capacités. Je n'achète pas de jeux qui sont hors de sa zone de compréhension. Je n'achète pas de matériel Montessori en espérant qu'elle l'utilisera. Au mieux, je le fabrique et seulement si je vois que ça l'intéresse.

Un mode de vie

Voilà, la bienveillance, c'est un mode de vie général, une prise de conscience, un cheminement. Cela demande de remettre en question certains automatismes, dogmes et habitudes.

C'est :

  • vouloir l'épanouissement plutôt que l'obéissance.
  • accepter que nos enfants soient différents de nous
  • accepter qu'ils n'aient pas les mêmes valeurs que nous (-sic-).
  • leur faire confiance pour grandir et évoluer
  • leur laisser faire leurs choix et assumer les conséquences.
  • être à côté d'eux plutôt que de faire à leur place
  • réfléchir différemment à l'aménagement horaire/de la maison
  • trouver des solutions qui conviennent à tout le monde (enfants comme adultes)
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.