J’ai été fessée et je vais bien

laparentalitbienveillanteetrespectueuse3

J’ai été fessée et je vais bien

Nous entendons tout le temps, quand la fessée est mentionné, quelqu’un fait un pas en avant et dit quelque chose comme ça : « vraiment je ne vois pas où est le problème. J’ai été fessé mais je vais bien. On sait tous que parfois corriger par la fessé est nécessaire pour résoudre les problèmes avec les enfants. Et lorsque que c’est à la fois nécessaire et sans douleur, ça devrait être autorisé et encouragé. »

Cette fessée qui semble être une parfaite et logique justification de frapper dans le cadre de la discipline nécessaire aux enfants. Et de nombreuses personnes voient cela de cette façon. Mais est-ce vraiment nécessaire ? Et est-ce vraiment sans douleur comme l’on peut tendre à le croire ?

Examinons pour cela les arguments :

  • J’ai été fessé (c’est le fait)
  • Je vais bien (c’est l’opinion)
  • Parfois fesser est nécessaire pour résoudre les problèmes avec les enfants (fausse hypothèse)
  • Lorsque que c’est à la fois nécessaire et sans douleur, ça devrait être autorisé et encouragé (conclusion illogique)

Maintenant considérons les mêmes arguments qui justifierait de fumer :

  • Georges Burns a fumé toute sa vie depuis ses années lycées (c’est le fait)
  • Il a été en bonne santé toute sa vie et pourrait vivre jusqu’à 100 ans (c’est le fait)
  • Parfois il est nécessaire de fumer pour faire face au problème de la vie (fausse hypothèse)
  • Ça devrait être autorisé et encouragé (conclusion illogique)

Cette analogie devrait contribuer à faire comprendre que l’argument de la fessée, comme celle sur le tabagisme, est basé sur des hypothèses fausses et conduit à des conclusions illogiques. Certains enfants, comme certains fumeurs sont moins affectés que d’autres à cause de leur nature à supporter cela, comme Mr Burns devait avoir une résistance physique. Certains enfants comme d’autres fumeurs sont moins touchés à causes de facteurs atténuants, comme la présence d’autres adultes qui les traitent avec amour et soin. Dans la mesure où frapper un enfant serait vraiment « bien », c’est malgré et non à cause de la punition qu’il a reçu. Mr Burns avait lui aussi des facteurs atténuants cela. Peut être qu’un régime stricte de vie, des exercices quotidiens l’a aidé à s’en tirer mieux que d’autres personnes, ou alors il a seulement hérité d’un bon capital santé. Les recherches ont montrés que les rires peuvent être de bons « guérisseurs », ce pourquoi de grands comédiens vivent longtemps.

Pour de nombreuses raisons George Burns a été un des survivants du tabagisme et pour ces raisons il y aussi des survivants de la fessée. Mais on ne pourra jamais savoir combien ils auraient été plus heureux et épanouis s’ils avaient été délicatement guidés au lieu d’être corrigés de cette façon. On peut seulement déduire que Mrs Burns aurait été en meilleur santé s’il n’avait pas fumé ne serait ce qu’une cigarette ou un cigare. Aurait-il vécu plus longtemps, en divertissant les gens et en ayant écrits encore plus de magnifiques livres ? Aurait t-il apportait plus de joies, de rires, d’enchantement, et de sagesses à de nombreuses autres générations ? Malheureusement nous ne le saurons jamais.

car il ya beaucoup plus efficace et émotionnellement alternatives saines. Et ces solutions fonctionnent sur le long terme (qui ne fait pas la fessée) parce qu’ils établissent un modèle de bon comportement qui est motivée par le désir sincère simple, rendre la pareille amour.

Comme fumer, donner la fessé n’est pas seulement douloureux, mais aussi totalement inutile, car il y a plusieurs autres alternatives plus efficace et émotionnellement meilleurs. De plus elles fonctionnent sur le long terme, ce qui n’est pas le cas de la fessé, car elles établissent un model de bon comportement qui est motivant pour un amour réciproque.

Un comportement qui est basé sur la peur peut durer jusqu’à ce que l’enfant soit assez vieux pour ne plus craindre ses parents et soit capable de les défier. La punition construit la haine et le ressentiment chez l’enfant qui sera inévitablement exprimer plus tard (les adolescents en colère ne tombent pas du ciel). Parallèlement, la conduite basée sur un amour mutuel et sincère durera toute la vie et surtout dans la relation parents-enfants. Il y a une grande récompense pour les parents dans l’endurance, l’amour et la complicité à travers les années.

A la vue de ces arguments, révisons les arguments à propos de la fesser :

  • J’ai été fessé
  • Je vais bien mais j’aurai aimé être plus heureux, plus productif, être plus capable d’aimer et faire confiance aux autres
  • La fessée est à la fois inutile et douloureuse, elle ne devrait jamais être autorisé. Notre gouvernement devrait interdire cette pratique néfaste, comme l’ont fait plus de 25 autres pays à travers le monde.

Fessée, comme toutes les autres formes de correction peuvent amener des temporaires et superficiels « bons comportements » basés sur la menace et la peur. Comme John Holt nous l’a rappelé il y a quelques années : « Quand l’on fait peur à un enfant nous l’arrêtons net dans l’élan de son apprentissage. »Etre doux, aimant et respectueux est la seule véritable façon d’aider un enfant à grandir dans de bonnes conditions et lui permettre par la suite d’être lui aussi un adulte aimant et pouvant faire confiance aux autres. La fessée est totalement inutile, néfaste, douloureux, irrespectueux, et injuste. Arrêtons de le faire !

Traduit par l’équipe de Maman-Materne.com
L’article original se nomme « I Was Spanked And I’m Fine! » du site The natural child project

La-fessee-ca-ne-fait-pas-mal-pour-celui-qui-la-donne

Voir les articles : 22 alternatives aux punitions
Non les bonnes fessées n’existent pas !
10 raisons de ne pas frapper vos enfants

Étiquettes : ,

Related Posts

by
« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour »A.S.Neill
Previous Post Next Post
2 shares