Je suis plus qu’imparfaite, OUI et alors ?!

Dès lorsque tu t’intéresses à la parentalité positive ou que tu l’as pratique déjà chez toi, on te colle -BAM- une grosse étiquette sur le front écrit dessus PARENT PARFAIT. À partir de ce moment-là c’est mort, on va t’attendre au tournant et guetter la moindre faille pour te faire remarquer comme ta méthode est nulle, inefficace. Sans parler que toi, tu n’es pas terrible comme parent.

Aujourd’hui, j’ai envie de dire MERDE. Voilà, il fallait que cela sorte. Oups, ce n’est pas « bienveillant ».

Vous savez quoi ? Je suis plus qu’imparfaite comme maman ! Mes enfants ne m’ont pas été livrés avec un gros livre m’expliquant comment faire pour que tout se déroule à merveille, comment me débarrasser de mes fichus automatismes. J’ai des qualités, mais aussi des défauts. Est-ce que mes enfants attendent de moi la perfection? Cette exigence, cette ligne de conduite imposée et qui pèse tellement sur mes épaules. J’essaie d’être authentique, je reconnais mes erreurs et chaque jour me permet de m’améliorer.

Le pire, c’est quand ce genre de remarque vient de « ton propre camp ». Il faut arrêter de donner à la parentalité positive cette image bisounours. Cette image lisse, d’un parent parfait, avec des enfants parfaits et même une maison parfaite. Vous savez quoi ? Je suis impatiente, je m’agace facilement, malgré que le soir je me dis : demain je ne crierai pas ! Finalement, en fin de journée avec la fatigue, je vais peut-être recommencer.. Je suis une maman, une femme épuisée ! Quand on me dit : « tu n’es pas censé ne pas faire ci ? Ou cela ? » J’ai juste envie de dire MERDE ! Je ne prétend pas être mieux que toi, j’essaie de faire au mieux. Pourquoi cela dérange? J’apprends, tous les jours même ! Je n’ai pas choisi la facilité, clairement pas et cela me convient parfaitement.

On a tous des raisons propres à nous d’avoir choisi ce chemin, on a tous des bagages sur nos épaules. Malgré cela on est des parents positifs car, pour moi cela passe essentiellement dans le respect et l’accompagnement de son enfant. Ce n’est pas facile, mais tous les jours -si on regarde bien- on fait un pas en avant. Et même si aujourd’hui était une journée pourrie, elle nous servira à apprendre et être meilleur demain.

J’ai cette impression qu’on t’impose que toute ta vie doit être rythmée par la positive attitude, que tu n’es plus QUE CELA, QU’UN parent, mais surtout un parent POSITIF. Tu n’as plus le droit de t’accorder du temps, d’être bienveillant envers toi-même car, sinon on te fait sentir comme le pire des parents. Tes activités doivent être POSITIVES. Ben non, MERDE ! Je ne suis pas un robot sans émotions ni état d’âme. Il y a des jours j’ai besoin de me défouler sur Call of Duty, être en transe devant un match de foot d’une équipe que j’aime ou juste regarder Daenarys brûler ses ennemis. Effectivement, ce sont des programmes pas très bienveillants, mais purée, je n’ai pas envie de m’oublier, d’être fausse, de suivre aveuglément des livres et cela ne concerne en rien mes enfants.

On est le parent le plus parfait aux yeux de nos enfants et ça c’est la chose la plus importante! Le plus dur est de prendre les remarques et les faire glisser sur soi. Finalement l’avis des autres on s’en fiche, non ? Pourquoi tant d’importance ? Oui je suis imparfaite, mais je me remets perpétuellement en question, je reconnais mes erreurs, je m’excuse auprès de mes enfants, on discute, mais surtout on s’aime INCONDITIONNELLEMENT.

N'oubliez pas de partager l'article sur vos réseaux sociaux , Merci !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Skype
Print
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Ne part pas si vite ! Un commentaire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROGRAMME MONTESSORI 0/3 ANS
close-link
Au bonheur d'éduquer - Une formation pour vous aidez à devenir plus zen et bienveillant(e) avec vos enfants 
Cliquez-ici pour découvrir le programme 
close-image
×

Panier