Comment éviter une récidive de cholestase gravidique ?

Comment éviter une récidive de cholestase gravidique ?

Il y a deux ans, j’écrivais un premier billet sur la cholestase gravidique, un mal de la grossesse méconnu.

Sans le savoir j’avais mis le doigt sur ce qu’il se passait en moi puisque le lendemain je fus hospitalisée pour cette même pathologie. Une nouvelle grossesse démarre, tout se passe à merveille jusqu’à ma trentième semaine de grossesse où mon bilan hépatique se perturbe et le verdict tombe, une récidive de cholestase gravidique !

Même si une récidive n’est pas rare, ne pensez surtout pas qu’elle est inévitable. Après coup j’ai découvert qu’il existait des moyens de prévenir son arrivée ou du moins amoindrir ses chances de récidive lors d’une prochaine grossesse. Voici quelques pistes à explorer pour l’esquiver en beauté !

1- Détoxifier votre foie

(A faire hors grossesse et allaitement!)

Chardon marie

Le chardon-Marie doit son nom à une légende : la Vierge Marie aurait donné le sein à Jésus près d’un bosquet de chardons. Quelques gouttes de son lait tombèrent sur les feuilles, créant les nervures blanches caractéristiques à l’espèce. Cette légende est à l’origine d’une indication traditionnelle qui veut que le chardon-marie favorise la lactation (non confirmé scientifiquement)

Le chardon Marie (Silybum marianum) est une plante médicinale mondialement et scientifiquement connue pour ses effets sur le foie. Reine de la detox, elle offre de nombreux bienfaits à l’organisme pour éliminer les toxines : stimule la fonction d’élimination du foie et des reins, augmente les défenses immunitaires, soulage les états de nervosité et de fatigue, vient à bout des problèmes d’insomnie, nettoie et revigore l’organisme, améliore les performances sportives…
Traite les troubles digestifs, traite les maladies du foie et les troubles de la vésicule biliaire, protège le foie de la chimiothérapie, prévient et traite divers cancers, traite le diabète…

Comment utiliser le chardon marie ? 

Il est conseillé d’opter pour les gélules, plus faciles à prendre au moment des repas. Il est recommandé de prendre une à deux gélules (200mg/gélule) par jour.

Radis noir

Le radis noir (Raphanus sativus var niger) est reconnu pour ses effets positifs sur le système digestif, notamment au niveau du foie. Sa consommation aide à éliminer les toxines qui s’accumulent dans le corps tout en tonifiant le foie. Il favorise la sécrétion de la bile, aide autant la bonne digestion qu’une élimination optimale. La commission E1 a approuvé ses vertus dans son combat contre les déchets grâce à ses propriétés cholérétiques (favorise la sécrétion de la bile) et cholagogues (favorise l’évacuation de la bile vers l’intestin). S’ajoutent à cela des effets diurétiques permettant d’évacuer les toxines, ce qui est particulièrement utile dans le cas d’une détoxification.

Comment utiliser le radis noir?

Le radis noir est plutôt consommé sous forme de jus, de poudre (gélule) ou d’ampoules. Il est recommandé de prendre une cuillère à soupe de jus de radis noir de 2 à 6 fois par jour. Sur une journée, ne pas dépasser les 100ml.

Le radis noir est contre-indiqué en cas d’obstruction des voies biliaires. Si vous semblez ne pas supporter le jus de radis noir (aigreurs, brûlures d’estomac..) je vous conseille de vous tourner vers une autre detox.

Pissenlit

Le pissenlit (Taraxacum officinale) appelé aussi dent de lion à cause de la forme de ses feuilles, est une plante mondialement connue et reconnue comme étant « un grand nettoyeur de l’organisme ». La racine du pissenlit va agir sur le foie et la vésicule biliaire tandis que ses feuilles auront un impact sur les reins. Il possède de multiples propriétés : cholérétique (favorise la sécrétion de la bile), cholagogue (permet à la bile d’être évacuée facilement vers l’intestin), eupeptique (excitation de la fonction digestive, amélioration de la digestion), diurétique (favorise la miction et donc l’élimination des toxines), dépuratif (purifie le sang des mauvaises toxines). Le pissenlit évacue les toxines de l’organisme par l’activation de la sécrétion biliaire et par la stimulation du foie. Il élimine aussi les calculs qui peuvent se constituer au niveau de la vésicule biliaire et des reins.

Les feuilles du pissenlit sont reconnues par la Commission E1 pour leurs bienfaits sur les fonctions biliaires de l’organisme. Selon l’ESCOP2, la racine du pissenlit stimulerait les fonctions biliaires et hépatiques et traiterait les troubles digestifs qui ne sont pas majeurs.

Comment utiliser le pissenlit ?

Le pissenlit peut être consommé sous forme de compléments (gélules, ampoules). Mais il peut tout simplement  être consommé cru (salade) ou cuit (infusion), à l’occasion d’une cure printanière.

Pour une infusion, il suffit de prélever 4 à 10 grammes de feuilles et de les mélanger à 150 ml d’eau. A boire jusqu’à trois fois par jour. Pour une teinture de feuilles de pissenlit, ça sera 2 à 5 ml trois fois par jour.

Sève de bouleau

Le printemps est la période de prédilection pour la récolte de la sève de bouleau (même si on en trouve à toute période). Elle est obtenue par un drainage des arbres par l’écorce durant le printemps lors de la montée de la sève. La sève est riche en minéraux, un ingrédient qui permet de drainer le foie des toxines qu’il a accumulées. Elle est utile afin de reminéraliser l’organisme grâce à ses vertus diurétiques et dépuratives. La sève est donc idéale pour détoxifier votre foie et nettoyer votre organisme.

Elle contient du calcium, du potassium, du magnésium, du sodium, du sélénium, du zinc, du chrome, ainsi qu’un bon nombre d’autres oligo-éléments et minéraux aux vertus multiples. L’eau de bouleau permet à l’organisme de procéder à un drainage naturel de tous les émonctoires (poumons, intestins, peau, foie, reins).

Comment utiliser la sève de bouleau ?

Pour une cure efficace, prenez un verre chaque matin à jeun. Mettez en place cette bonne habitude durant 3 semaines. Si vous avez un travail de détoxification très important à réaliser, vous pouvez faire trois cures de sève de bouleau successives, à espacer de 1 semaine entre chaque nouvelle cure.

Desmodium

Le desmodium (Desmodium adscendens) est une plante herbacée vivace très répandue sur le continent africain (du Sénégal au Congo, en passant par la Côte d’Ivoire), utilisée par les tradipraticiens pour diverses affections hépatiques. Ce n’est pas un detofixiant mais un protecteur hépatique, indispensable en cas de cure de detox. En effet, la majorité du poison que nous ingérons quotidiennement est stocké par l’organisme dans les tissus adipeux. Une cure détox va extraire ce poison et remettre en circulation dans l’organisme une quantité importante de toxines de toutes sortes. Il est donc absolument nécessaire de soutenir le travail du foie !

Comment utiliser le desmodium ?

En infusion, infusez 10 g de desmodium par litre d’eau bouillante, environ quinze minutes. En concentré de décoction, prendre 3 gélules par jour. En solution buvable, prendre de 2 à 4 cuillères à café par jour de desmodium dilué dans un grand verre d’eau ou de jus de fruit.

A noter qu’en cas de troubles hépatiques, la dose conseillée est de 8 g par jour (ce qui n’est pas possible avec des gélules contenant seulement 200 mg).

Vous pouvez également le prendre pendant la grossesse, il n’y a aucune contre indication à cela, c’est ainsi que pourrez protéger votre foie et éviter une récidive de cholestase gravidique.


Vous trouverez tout cela en magasin bio, en pharmacie, en herboristerie et même sur internet, mais attention aux contre-façons et choisissez du BIO absolument.

(Voir aussi : artichaut, curcuma…)

2- Pensez à l’acupuncture

Pour en revenir à ma dernière grossesse et à ma récidive de cholestase gravidique, cette fois-ci la date de césarienne avait été programmée. Cette menace pesant au dessus de ma tête, j’ai décidé sous les conseils de ma sage-femme d’aller voir une acupunctrice. Ni une ni deux, j’obtiens un rendez-vous auprès d’une professionnelle, j’avais hâte de la rencontrer car je ne connaissais absolument pas cette médecine.

Le jour du rendez-vous arrive, j’entre dans son bureau, une ambiance très zen, très relaxante. Elle me pose tout un tas de questions pour comprendre ce qui m’amène et ce qu’il y aura à soigner chez moi. Je lui explique que je viens avant tout car j’aimerais un coup de pouce « naturel » pour déclencher l’accouchement. Elle m’explique qu’elle enverra un message à mon corps en stimulant certains points, mais que c’est le bébé qui décidera! Chez certaines personnes ça pourra fonctionner car le corps et bébé sont prêts, et chez d’autres non. On arrive également à parler de ma cholestase. Elle touche mon poignet et me dit qu’effectivement, elle sent un gros problème au niveau du foie, mon sang semble très mal circuler. Elle stimulera d’autres points pour aider mon sang à circuler normalement. Suite à ça, elle m’a expliqué que si je tombais une nouvelle fois enceinte il faudrait que je vienne tout de suite la voir qu’elle puisse m’aider à éviter une récidive. Allongée sur une table douillette, une couverture sur moi, une musique douce et relaxante, je me suis retrouvée avec 5 minuscules aiguilles… je m’attendais à être recouverte comme dans les films ! Je luttais pour ne pas m’endormir, c’est franchement INCROYABLE le bien-être que cela procure ! Trente minutes plus tard à mon souvenir, après avoir vérifié par une fois, elle enlève mes aiguilles et me voilà prête à rentrer à la maison.

Au bout de plusieurs jours, j’ai senti mes symptômes s’atténuer, pas de preuves écrites grâce à mes bilans sanguins puisque 4 jours après ma séance, soit la veille de ma césarienne j’ai accouché spontanément.

3- Détendez-vous!

Selon la médecine chinoise, la colère est liée au foie. Lorsque cette émotion est trop intense ou oppressante, l’équilibre est rompu et cela peut blesser votre organe. La colère est liée à un élément, l’air. En effet, les adeptes de la médecine chinoise croient que chaque élément, à savoir la terre, l’eau, l’air, le feu et le métal, est présent dans le corps humain. Par conséquent, pour une bonne santé, il est conseillé de garder l’équilibre entre ces éléments. Une colère constante peut affecter le foie, il est donc important de contrôler nos expressions émotionnelles. On peut avoir recours à la méditation, au yoga…

Lire : La colère et le Foie

4- Méfiez-vous des œstrogènes !

On en parle peu, mais plusieurs facteurs hormonaux peuvent favoriser le déclenchement d’une cholestase gravidique en fatiguant ou surchargeant davantage votre foie. D’ailleurs, le rôle des œstrogènes est bien établi chez les malades atteintes de cholestase intrahépatique gravidique.

  • Utrogestan
  • Tardyferon
  • Paracétamol
  • Certains antibiotiques : Josacine, Erythrocine, Erythromycine..
  • Attention aux contraceptifs diffusant de l’œstrogène qui peuvent conduire à une reprise des signes de cholestase ! Parlez-en bien avec votre médecin, gynécologue ou sage-femme.. [Lire]

Justine

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill

Cet article a 3 commentaires

  1. Bonjour,

    Ma femme a eu une première grossesse compliquée d’une cholestase gravidique.

    Pour la 2ème grossesse, nous avons cherché un hépatologue qui connaissait le sujet,
    et avons rencontré le Dr Bernuau à l’hôpital Beaujon , à Clichy, dans le 92 (N.-O. de
    Paris). Il a prescrit un traitement préventif, reposant sur un médicament dont
    l’efficacité est connue quand la cholestase est déclarée. Cette tentative de
    prévention a été efficace, et ma femme n’a pas eu de cholestase lors de sa
    2ème grossesse. Si cela vous intéresse d’entrer en contact avec ce médecin, vous
    pouvez le demander en appelant la consultation d’hépatologie de l’hôpital
    Beaujon. Idéalement, au 3ème mois de votre 2ème (ou 3ème) grossesse, ET avant
    le début des symptômes de cholestase (démangeaisons).

    Cordialement,
    Matthieu

    1. Bonjour Matthieu

      Je te remercie pour ce message mais le dc Bernard n’est pas connu dans cet hôpital. Peux tu m’indiquer le nom de ce médicament?
      Bien Cdlt

      1. Wow sa m’intéresse !!! Je veux éviter une récidive moi aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.