Parentalité positive : 10 conseils pour faire du shopping avec les enfants

Parentalité positive – Il n’est pas toujours évident et simple de faire les magasins avec de jeunes enfants car bien souvent ils sont soumis à de multiples tentations. Des rayons colorés remplis de chocolats, bonbons, jouets, objets fragiles, le tout mis à leur hauteur. Tout ceci peut rapidement créer des crises de stress, de colère chez le jeune enfant, mais aussi chez son parent ne sachant plus comment gérer la situation.

Pourtant, nous n’avons pas tous la possibilité de sortir sans nos petites têtes blondes, mais rassurez-vous, voici 10 conseils pour réussir à faire du shopping avec les enfants.

1. Rappelez-vous que les enfants ont des limites.

Si vous allez faire les magasins avec des enfants, soyez attentif à leurs besoins: sont-ils fatigués, affamés, surexcités par le bruit et la confusion ou simplement ayant besoin d’air frais et d’exercice, ou d’un câlin rassurant?

2. Rappelez-vous que les enfants sont naturellement curieux.

Les enfants sont naturellement curieux; C’est ainsi qu’ils apprennent le monde autour d’eux. S’ils veulent examiner un objet attrayant, ne les grondez pas. Au lieu de cela, aidez-les à tenir l’objet en toute sécurité, ou faites-leur savoir qu’il peut être vu, mais pas touché. Vous pourriez dire : « Ceci est cassable, alors regardons-le ensemble. » Même si un article ne peut être acheté, il peut être utile de partager l’enthousiasme et l’intérêt de l’enfant.

3. Faire du shopping avec des bébés …

Faire du shopping avec un bébé sera beaucoup plus facile si le voyage est fait après avoir été reposé et nourri. Les bébés et les petits enfants peuvent se déshydrater dans l’air sec des centres commerciaux, alors assurez-vous de prendre des pauses fréquentes pour l’allaiter ou lui donner un biberon.

Les bébés sont presque toujours plus heureux lorsqu’ils sont portés. Une écharpe ou un porte-bébé utilisé par le parent offre beaucoup plus de confort et de sécurité émotionnelle qu’une poussette ou un chariot d’épicerie. Un petit jouet peut aider un bébé à faire face à l’inévitable baisse d’attention du parent, mais n’oubliez pas de faire fréquemment des pauses pour un moment de reconnexion avec des mots doux, un contact visuel ou des câlins.

4. Faire du shopping avec les tout-petits …

Les tout-petits peuvent commencer à être inclus dans les décisions d’achat. Impliquer l’enfant avec des questions telles que : « laquelle de ces pêches te semble la meilleure? » peut transformer une expérience ennuyeuse et frustrante en une expérience plus agréable, tant pour les parents que pour les enfants. Les enfants de tous âges apprécient de pouvoir faire eux-mêmes certains choix de produits. Apporter du jus, une collation préférée et un livre d’images bien-aimé, ou un livre nouvellement emprunté de la bibliothèque, peut également être très utile.

Être entouré d’une foule d’adultes peut être intimidant pour les jeunes enfants, surtout lorsque leurs parents sont occupés. L’utilisation d’un porte-bébé peut être une façon d’amener les bambins jusqu’à une hauteur où ils sont plus satisfaits. Il peut également empêcher l’expérience commune et effrayante de perdre un enfant en bas âge dans une foule.

5. Faire du shopping avec des enfants plus âgés …

Un enfant plus âgé peut être d’une grande aide dans les achats, si cela ce fait dans un esprit de plaisir et d’appréciation. Si le parent apporte des images de nourriture découpées dans les journaux d’épicerie, l’enfant peut aider à localiser l’article. Les enfants assez mûrs pour faire leurs courses eux-mêmes peuvent aider à raccourcir le temps en trouvant des aliments seuls, en revenant périodiquement pour mettre les aliments dans le panier.

6. Évitez les foules.

Le shopping juste avant le dîner, quand les magasins sont bondés, quand les parents et les enfants sont fatigués et affamés, peut être très stressant. Essayez de faire du shopping le matin ou en début d’après-midi en semaine, ou déplacez le dîner et faites du shopping pendant la tranquille heure de début de soirée entre 18h et 19h. Lorsque nous pouvons éviter le stress des magasins bondés et des longues files d’attente, nous pouvons avoir plus d’énergie et de créativité pour répondre aux besoins de notre enfant.

7. La file d’attente peut être un défi …

Les files d’attente où se trouvent chewing-gum et paquets de bonbons colorés et attrayants peuvent être un vrai défi, particulièrement car elles sont là à la fin des achats, quand le parent et lenfant sont les plus fatigués et affamés.

Apporter une collation de la maison peut permettre une alternative facile: «Ce paquet est joli, mais les bonbons ne sont pas très nutritifs, voici ton biscuit préféré et le jus que nous avons apporté. »

Faire ses achats dans des magasins « sans danger pour les enfants », sans sucrerie peut permettre de faire des courses plus longues. Si aucun magasin local ne propose cela, vous pourriez proposer cette caractéristique à un directeur de magasinpromettant de faire des emplettes régulièrement si cette option est rendue disponible.

8. Quand vous avez besoin de dire « non » …

La partie la plus importante dans le fait de dire «non» est de transmettre à l’enfant que nous sommes de son côté, même si nous ne pouvons pas satisfaire tous ses désirs. Cela pourrait aider à dire: «C’est bien, n’est-ce pas? Regarde bien et quand nous serons à la maison, nous l’ajouterons à notre liste de souhaits. » Comme l’a dit un jour l’éducateur John Holt: «Il n’y a aucune raison pour que nous ne puissions pas dire « Non » aux enfants d’une manière aussi aimable que nous disons« Oui ». Et rappelez-vous que les sourires, les bisous et les câlins sont gratuits!

9. Si vous atteignez votre limite …

Si vous atteignez la limite de votre patience et de votre énergie, essayez de montrer par l’exemple, des manières positives de gérer la colère et la fatigue. Vous pourriez essayer de dire: «Je commence à perdre patience, je pense que j’ai besoin d’une pause pour continuer de faire les courses, allons dehors quelques minutes pour que nous puissions prendre l’air tous les deux. » Même quelques minutes d’air frais loin de la foule peuvent faire une grande différence pour les parents et les enfants.

10. Si vos enfants atteignent leur limite …

Si, après avoir essayé certaines des suggestions ci-dessus, vos enfants ont simplement atteint la fin de leur capacité à faire d’autres courses, veuillez respecter cela. Le shopping peut attendre; un enfant épuisé, affamé ou trop excité ne peut pas.

Rappelez-vous que tous les enfants se comportent aussi bien qu’ils sont traités. Un enfant qui reçoit régulièrement notre temps, une attention sans réserve, de la patience et de la compréhension aura plus de tolérance pour une sortie dans les magasins – et toute autre situation difficile – que l’enfant qui doit faire face à des situations stressantes sans ce soutien émotionnel.

Par Jan Hunt

Article original : « Ten Tips for Shopping with Children »

Justine

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Formation pour les parents - Au bonheur d'éduquer - Parentalité Positive
Cliquez-ici
close-image

Concours - 300€ à gagner ! 

Gagnez un ergobaby et un domo ! Selection et tirage par mail ! Valeur 300€ 
S'INSCRIRE
close-link