Accoucher par voie basse après 2 césariennes (Avac)

Accoucher par voie basse après 2 césariennes (Avac)

Pour mon premier enfant, j’ai subi une césarienne programmée, bébé était en siège décomplété (les fesses se présentent en premier). La voie basse était possible mais la peur de ne pas y arriver et le manque de soutien de la part de l’équipe médicale ont fait que j’ai préféré programmer une césarienne. Bébé est né 15 jours avant terme puisqu’on attendait pas plus longtemps dans cet hôpital-là.

Pour ma seconde grossesse, un an après, on m’a tout de suite dit « pas de soucis pour la voie basse » puisque les conditions de césarienne du premier accouchement n’étaient pas permanentes un avac était envisageable. Bébé était bien placé tête en bas, pas trop gros et en bonne santé.
Seulement il y avait des conditions : pas de déclenchement chimique en cas de dépassement du terme (juste manuel : sonde de Foley), un travail qui avance bien, un monitoring régulier pour surveiller que tout aille bien. Le risque principal étant la rupture utérine. Dans certains hôpitaux, ils peuvent utiliser la tocométrie interne pour surveiller l’intensité des contractions ; il s’agit de placer les capteurs du monitoring, non pas sur votre ventre, mais directement à l’intérieur de l’utérus une fois la poche des eaux rompue.

J’ai donc pu tenter une voie basse, malheureusement sans succès car bébé avait un double cordon et était mal placé (il regardait en l’air) ce qui l’empêchait de s’engager et faisait lourdement ralentir son cœur. Nous avons terminé en césarienne d’urgence sous anesthésie générale. Je suis ressortie de cette accouchement déprimée, lessivée. J’ai vu mon rêve d’un accouchement naturel balayé une bonne fois pour toute…

Mais, puisqu’il y a un mais, lors d’une visite chez mon gynécologue j’aborde le sujet sans grand espoir, je lui ai même dit : « Du coup, je peux faire une croix sur un accouchement par voie basse ? » Quelles ne furent  pas ma surprise et ma joie quand il m’a répondu : « Heu non mais pas du tout ! Les deux césariennes n’ont pas de cause permanente donc vous pouvez tout à fait retenter la voie basse ».

L’équipe doit donner son accord bien qu’elle n’ait pas le droit de vous obliger à avoir une césarienne, sauf si bien sûr il y a danger évident. Les nombreuses études démontrent que le taux de rupture utérine reste peu élevé même après deux césariennes : il est de 0,9%. Il y a toujours moins de risque à tenter une voie basse que de refaire une césarienne d’office (risque hémorragique plus important, risques liés à l’opération…) et la surveillance du bébé et de la maman donne de bon indicateur en cas de début de rupture.

Alors même si sur papier tout cela semble être difficile au vu de toutes les conditions à réunir, cela laisse quand même une chance aux mamans césarisées de vivre enfin une naissance « naturelle » !  Environ  65% de chances ! Rien que de le savoir, ça vous donne un espoir d’y arriver ; parfois, il suffit juste de poser la question à son gynécologue ou bien à l’équipe de l’hôpital pour s’entendre dire « Oui c’est tout à fait possible »…

Pour trouver une mine d’informations sur la césarienne et tout ce qui s’y rapporte, je vous conseille le site césarine.org

Crédit photo : Monet Nicole

N'oubliez pas de partager l'article sur vos réseaux sociaux , Merci !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Skype
Print
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Ne part pas si vite ! Un commentaire ?

Cet article a 5 commentaires

  1. bonjour

    je suis déjà maman des trois enfants la promières
    et née part vois base mes deux garçons ils sons née part césarienne mai très compta part votre commentaire

  2. Merci, pour cet article.. Mon histoire ressemble beaucoup à la vôtre.. 2cesar dont la dernière sous AG, dont je me remet doucement psychologiquement..
    Et cette question me trotte dans la tête justement..
    Merci encore

  3. Bonjour J ai eu 2 césarienne à 10 mois d écart il y a 4 ans . Je peux avoir un accouchement par voie naturelle ou non ??

    1. Bonjour,

      Quelles étaient les raisons de vos césariennes?

      Mais oui, il y a toujours une chance d’accoucher par voie basse, même après deux césariennes. Dans un premier temps, il faudra trouver un.e gynéco qui nous épaulera dans ce choix ou même une sage-femme si la grossesse se déroule « normalement ». Pour ma troisième grossesse, j’ai enchaîné les hospitalisations car j’avais une récidive de cholestase gravique et malgré ça, mon bébé est né par voie basse (AVAC). Tout est possible !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROGRAMME MONTESSORI 0/3 ANS
close-link
Au bonheur d'éduquer - Une formation pour vous aidez à devenir plus zen et bienveillant(e) avec vos enfants 
Cliquez-ici pour découvrir le programme 
close-image
×

Panier