Le chant de l’enfant

Il existe une tribu en Afrique, ou la date de naissance d’un enfant n’est pas comptée à partir du jour ou l’enfant naît, ni à partir de la date ou il a été conçu, mais à partir du moment ou il était une pensée dans l’esprit de sa mère.

Et quand une femme décide d’avoir un enfant, elle s’écarte de la tribu et va s’asseoir sous un arbre, seule, et elle écoute jusqu’à ce qu’elle puisse entendre le chant de l’enfant qui veut venir.

Et après avoir entendu le chant de l’enfant, elle retourne vers l’homme qui sera le père de l’enfant, et le lui apprend.

Et ensuite, quand ils font l’amour physiquement pour concevoir l’enfant, une partie de ce temps, ils le passent à chanter la chanson à l’enfant, pour l’inviter à venir.

Ensuite, quand la femme est enceinte, elle enseigne le chant de l’enfant aux sages-femmes et aux anciennes du village, afin que lorsque l’enfant naît, les vieilles femmes et les personnes qui entourent la mère chantent le chant de l’enfant pour l’accueillir.

Puis plus tard, quand l’enfant grandit, les autres villageois apprennent le chant de l’enfant.

Si l’enfant tombe et se blesse, quelqu’un le relève et lui chante son chant.

Ou quand l’enfant fait quelque chose de merveilleux, ou bien passe les rites de la puberté, alors une façon de l’honorer comme la personne qu’il ou qu’elle devient, est de lui chanter son chant.

Dans cette tribu africaine il y a une autre occasion ou les villageois vont chanter son chant à l’enfant.

Si à un moment ou à un autre de sa vie, la personne commet un crime ou un acte social aberrant, elle est appelée au centre du village et les gens de la communauté forment un cercle autour d’elle.

Puis ils lui chantent son chant.

La tribu reconnaît que la correction du comportement anti-social n’est pas une punition; c’est l’amour et le rappel de l’identité.
Quand vous reconnaissez votre propre chanson, vous n’avez aucun désir ou besoin de faire quoique ce soit qui ferait du mal à quelqu’un d’autre.

Et cela continue durant toute leur vie.

Dans le mariage, les chansons sont chantées ensemble.

Et finalement, quand l’enfant maintenant vieux est couché, prêt à passer le seuil de la mort, tous les villageois connaissent son chant et le lui chantent, pour la dernière fois.

Vous n’avez peut-être pas grandi dans une tribu africaine qui chante votre chant pendant les transitions cruciales de votre vie, mais la vie vous rappelle en permanence lorsque vous êtes en accord avec vous-même et lorsque vous ne l’êtes pas.

Quand vous vous sentez bien, ce que vous êtes en train de faire correspond à votre chant.

Et quand vous vous sentez mal, cela ne lui correspond pas.
En fin de compte, nous devrions tous nous rappeler notre chant et bien le chanter.

Peut-être que votre voix est un peu faible en ce moment, mais cela arrive même aux plus grands chanteurs.

Continuez simplement à chanter et vous trouverez votre chemin vers la maison.

Auteur : ?

N'oubliez pas de partager l'article sur vos réseaux sociaux , Merci !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Skype
Print
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Ne part pas si vite ! Un commentaire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROGRAMME MONTESSORI 0/3 ANS
close-link
Au bonheur d'éduquer - Une formation pour vous aidez à devenir plus zen et bienveillant(e) avec vos enfants 
Cliquez-ici pour découvrir le programme 
close-image
×

Panier