3 conseils pour aider une (future) maman allaitante

Soutenir et/ou aider une maman allaitante

Dans notre société actuelle l’allaitement n’est pas forcément la norme que tout le monde suit. Le manque de formation des professionnels de santé, des sages-femmes et surtout de l’entourage rendent difficile l’accès aux bonnes informations pour les mamans.

Les premières heures et semaines après la naissance sont un moment critique pour la mise en place d’un allaitement réussi. Le problème est que les mamans sont dans une période sensible niveau émotionnel, les hormones sont en chute libre, le bébé peut leur sembler vraiment difficile à comprendre et forcément différent de l’image qu’elles s’en étaient faite… Le manque de sommeil et les responsabilités toute nouvelles sont autant de facteurs qui fragilisent la confiance de la jeune maman.

Alors en tant qu’amie, mère, grand-mère, cousine… Vous avez le pouvoir d’aider ces jeunes mères. Très souvent il suffit de quelques mots et d’une oreille attentive pour remonter le moral et la confiance en elle de la maman allaitante.

Il y a 3 points à garder en tête pour aider :

RASSURER-INFORMER-AIDER

  1. Comment je peux rassurer ?

 Il est bon de savoir qu’un bébé qui a passé 9 mois ou moins dans le ventre de sa maman où il était nourri à la demande 24h/24 et 7 jours/7, où il avait une température ambiante idéale et un cocon délimité par les parois utérines aura du mal à maîtriser sa faim, réguler sa température et appréhender ce nouveau mode de vie aérien. Il aura donc besoin de se rassurer et quoi de mieux pour recréer la vie intra-utérine que les bras et le lait de maman ? Nourriture, chaleur et limite physique grâce aux bras de sa mère, tout est réuni pour apaiser bébé, il est donc normal qu’il tète beaucoup et très souvent. Rassurez-vous, le lait maternel est très vite digéré, bébé ne risque pas de trop manger !

Un autre point qui inquiète les mamans est de savoir si elles ont suffisamment de lait pour allaiter exclusivement leur enfant. Gardez en tête que très rares sont les femmes ne pouvant pas allaiter ou manquant de lait, un allaitement bien mené sans limites d’heure ni biberon de complément suffit à apporter à bébé tout le lait dont il a besoin !! Et si vraiment la maman veut être sûre, il suffit qu’elle vérifie que bébé fasse entre 5 à 6 couches bien mouillées par jour et qu’elles prennent le temps d’écouter si il déglutit bien quand il tète.

  1. Comment l’informer simplement ?

 Bien sûr nous ne nous improvisons pas conseillères en lactation d’un coup de baguette magique mais il y a quelque notions de base qu’on peut apprendre et transmettre. Par exemple l’allaitement ne doit pas faire mal. Une maman qui souffre de crevasses devra faire vérifier la bonne position de son bébé et sa bonne prise du sein.

Pour éviter toute confusion sein-tétine il est vivement déconseillé d’introduire des biberons tant que la lactation n’est pas bien mise en place, et l’utilisation de la tétine est à retarder voire à oublier. Les bébés qui ont un fort besoin de succion pourront téter un petit doigts propre, ongle contre la langue de bébé pour ne pas le blesser.

Il existe des périodes où le bébé se met à téter de façon rapprochée, semblant ne jamais être rassasié, les seins semblent vides, mous ou souples, ce sont des pics de croissance. Cela arrive souvent à plusieurs périodes : 3 semaines de vie, 6 semaines, 3 mois, 6 mois et 9 mois. Il s’agit de bébé qui signale que la composition du lait doit changer pour s’adapter à son évolution, le travail se fait seul, il suffit juste de s’armer de patience et d’une écharpe de portage et de répondre positivement à la demande de tétée, quelques jours suffisent à réguler tout ça et reprendre un rythme normal.

Il faut aussi savoir qu’à un moment différent selon les mères mais généralement après quelques mois d’allaitement la production de lait s’adapte à la demande et donc les seins débordants et les fuites de lait inopinées sont de l’histoire ancienne, tout simplement car le corps a su s’adapter. C’est normal et en aucun cas signe d’une baisse de lactation ! Attention à l’erreur de tirer son lait pour vérifier ! Un tire-lait ne reproduira jamais la succion d’un bébé et le lait tiré sera bien moindre en quantité que ce que bébé aurait tété !

  1. Comment aider en cas de difficultés ?

 Quand le problème d’allaitement nous est inconnu ou si on ne sait pas comment aider la maman, il suffira de l’orienter vers des centres d’aide comme la leache league où elle pourra appeler une conseillère apte à l’aider par téléphone, écoute lait. Il existe des conseillères en lactation formées pour aider les mères allaitantes au cours d’un rendez-vous, des sages-femmes. Et énormément de groupes FB d’entraide entre mamans allaitantes.

Voilà quelques notions de base qui pourront sauver bien des allaitements ! Quoi qu’il arrive écouter les doutes et rassurer les mamans est un bon début. Souvent elles attendent juste ce petit mot de réconfort qui leur redonnera confiance en leurs corps et leur capacité de nourrir leur bébé comme la nature l’a prévu pour elles.

N'oubliez pas de partager l'article sur vos réseaux sociaux , Merci !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Skype
Print
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Ne part pas si vite ! Un commentaire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

×

Panier