Chargement...
  • Allaitement / conseil allaitement / recette augmenter lactation

    Allaitement – Comment augmenter votre lactation

    Des conseils et trois recettes pour augmenter votre lactation de lait maternel. Beaucoup de nouvelles mères se demandent comment savoir si leur bébé a pris assez de lait et craignent de ne pas avoir une sécrétion lactée suffisante pour leur enfant. Comprendre le mécanisme de la lactation vous aidera à avoir confiance en vous. La quantité de lait que produisent les seins dépend de la fréquence des tétées et de l’efficacité de la succion du bébé au sein. Quand le bébé est au sein, sa succion provoque la libération par l’hypophyse de deux hormones, l’ocytocine et la prolactine. La prolactine est considérée comme l’hormone de la production du lait. Plus le bébé tète, plus le corps de la mère libère de prolactine et plus les seins produisent du lait. Si le bébé a besoin de plus de lait que n’en produit la mère, il aura besoin de téter plus souvent ou plus efficacement, afin que la production augmente. C’est, par exemple, ce que l’on peut observer pendant une poussée de croissance.

    La seconde hormone, l’ocytocine, provoque des contractions musculaires dans les seins, contractions qui font cheminer le lait dans les canaux lactifères et le font jaillir du mamelon lorsque le bébé tète. C’est ce qu’on appelle le réflexe d’éjection. De nombreuses mères le perçoivent comme un picotement, un fourmillement ou une contraction
    dans le sein peu après le début de la tétée. Pour d’autres, c’est l’apparition de quelques gouttes de lait du côté où le bébé ne tète pas, ou bien l’accélération du rythme de succion chez le bébé qui sont les signes que ce réflexe se produit. La production de lait est un très bon exemple du principe de l’offre et de la demande. Au début, votre corps ne sait pas de quelle quantité de lait votre bébé aura besoin. Il en fabrique donc une certaine quantité. C’est en donnant le sein à la demande que vous permettrez à votre corps de produire automatiquement le volume de lait correspondant aux besoins de votre enfant.

    Augmenter votre lactation de lait maternel

    › Buvez suffisamment et ayez une alimentation bien équilibrée

    Mangez dans la mesure du possible une grande variété d’aliments dans leur état naturel. Essayez de boire un verre d’eau chaque fois que vous allaitez et que votre bouche se dessèche.

    › Reposez-vous bien et détendez-vous le plus souvent possible  

    En effet, le stress, l’angoisse, la fatigue, peuvent être des causes de la perturbation de votre montée de lait.

    › Pas de pilule

     La pilule contraceptive estroprogestative peut être la cause d’une réduction de votre lait.

    › Assurez-vous que vos médicaments et traitements sont en adéquation avec l’allaitement

     ne pas pratiquer l’auto-médication, car certains médicaments sont nocifs pour votre allaitement !

    › Ne vous forcer pas à boire

     L’ allaitement donne soif, laissez-vous donc guider par vos envies mais, boire en quantité trop importante peut faire baisser votre lait.

    › Ne vous sous-alimentez pas mais n’abusez pas non plus de la nourriture sous prétexte que vous allaitez

     Privilégiez 3 gros repas plutôt que 6 petits. Les goûters sont autorisés, mais à condition de manger correctement : fruits, noix, fruits secs et évitez les aliments peu nutritionnels : gâteaux, chips, sucreries..

    3 précieux conseils pour booster votre lactation

    › Tirez votre lait : si vous avez une importante baisse de lait, il est nécessaire de tirer votre lait entre deux tétés afin de stimuler votre lactation.

    › Allaiter souvent : La quantité de lait que produisent les seins dépend de la fréquence des tétées et de l’efficacité de la succion du bébé au sein. Quand le bébé est au sein, sa succion provoque la libération par l’hypophyse de deux hormones, l’ocytocine et la prolactine (hormone de la production du lait). Plus le bébé tète, plus le corps de la mère libère de prolactine.

    › Bébé est-il dans la bonne position ? Calez bien votre bébé en face du sein, maintenez votre sein d’une main, le pouce dessus et les autres doigts dessous. Vos doigts doivent être en arrière de l’aréole (partie foncée entourant le mamelon) et ne pas pincer le sein. Chatouillez les lèvres du bébé avec votre mamelon et attendez qu’il ouvre GRAND la bouche. Votre mamelon pointe vers le fond de son palais et vous plaquez votre bébé rapidement contre vous. Il prend alors une grande bouchée de sein : son menton est contre le sein, ses deux lèvres sont ourlées vers l’extérieur et l’aréole peut être plus apparente au niveau de son nez qu’au niveau de son menton.

    {Conseils de « La leache league »}

    3 tisanes maison qui vous aideront !

    Tisane 1
    1/3 graines de cumin
    1/3 graines de fenouil
    1/3 badiane (anis étoilé)

    Tisane 2
    25 g de cone de houblon.
    25 g de semence de fenouil
    25 g de semence de cumin
    25 g de plantes d’orties blanches
    50 g de plante de galega

    Tisane 3
    10g semences d’angélique
    50g anis vert
    30g carvi
    40g fenouil
    40g galéga
    20g houblon
    20g lamier blanc

    Comment les préparer ?

    › Faire chauffer 1 litre d’eau, mettre les ingrédients de la préparation.
    › Couper le feu et laisser infuser 5/10 minutes, pas plus.
    › Boire 1 litre par jour pendant 3 jours. puis 1/2 litre par jour pendant encore 3 jours.

    {Si un engorgement se fait sentir, diminuer la quantité.}

    Et pourquoi pas tester l’homéopathie ?

    › Agnus castus 5ch (3 granules 3f/j)
    › Ricinus communis 3dh 125ml (10 gouttes matin et soir)
    › Ricinus communis 1dh (10 gouttes 2-3 fois par jour)
    › Urtica urens 9ch 3x 3 gr /jour

    L’alimentation, un rôle majeur !

    Les aliments à favoriser :
    Galactogyl (en cure de 3 semaine)
    Milactin
    Amandes, noix de cajou, dattes
    Malt en poudre
    Orge cuit, lentilles cuites
    Café de céréales
    La salade verte
    Le cresson
    Le millet
    Fénugrec
    Le cumin le carvi (épices)

    Les aliments à supprimer :
    Le persil
    La sauge
    L’aneth

     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
    ×
     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
  • Encore un peu de lecture

    No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    FORMATION PARENTALITE POSITIVE

    ✅ Tu sauras quels outils utiliser pour l’accompagner et pour qu’il s’autodiscipline (entends par là : sans t'épuiser à crier, sans violences physiques ou verbales et sans punitions);

    ✅ Grâce à ces nouvelles pratiques, tu créeras un lien de confiance avec ton enfant. De celui-ci naîtra la coopération et le respect-mutuel;

    ➡️ Clique ci-dessous maintenant pour découvrir le programme d'accompagnement:
    FERMETURE IMMINENTE DES INSCRIPTIONS
    close-link