Quand mon enfant sera-t-il prêt à … ?

Quand mon enfant sera-t-il prêt à … ?

Dans pratiquement chaque consultation que j’ai avec un parent une question revient : quand mon enfant sera prêt à dormir seul ? Quand arrêterons-nous de le couver ? Quand deviendra t-il propre ? Quand pourra t-il lire? écouter ? coopérer ? Cela revient donc à me demander quand sera-t-il plus grand ?

Chaque enfant a un horaire qui lui est propre, invisible à l’œil nu. On peut faire de l’empressement un invité mais à quoi bon ? Pourquoi la course ? Il y a tant de temps pour qu’un enfant grandisse. Si lui ou elle peut lire à 3, 6 ou bien encore à 12 ans, quelle différence y aura t il à la fin ? Si votre enfant est heureux et en sécurité, vous pouvez être sur que vous autorisez le meilleur emploi du temps de croissance sur tous les points, malgré tout ce que les autres enfants peuvent faire au même âge.

C’est compréhensible que de nos jours les parents se soucient autant du cycle de développement de leur enfant. Pratiquement tous les parents sont allés à l’école, où ils ont appris qu’il y avait des délais pour l’apprentissage de l’enfant. L’éducateur John Holt a prescris aux parents d’oublier ces calendriers artificiels. Il rappelle parfois que les enfants ne sont pas des « trains ». Si un train est en retard à ces 5 premiers arrêts, il sera certainement en retard à la destination finale. Mais un enfant peut « être en retard » à tous les arrêts et être soudainement en avance de tout le monde.

Si seulement chaque parent pouvait avoir un expert pour chacun de leur enfant qui leur dira quand leur enfant sera prêt pour chaque étape. Heureusement chaque parent a en effet cet expert qui est leur enfant, la seule personne sur Terre qui a cette connaissance permettant aux parents de savoir, s’il faut à travers des larmes et des crises de colère, ce dont il est capable ou non de faire. Pourtant un enfant essaye de transmettre cette information critique même si n’est parfois pas écoutée, pas crue, punie ou ridiculisée. Si un adulte devient bouleversé ou énervé la seule chose qu’il voudrait c’est d’être écouter avec empathie et non ignoré, réprimandé ou punit. Nous savons tous que cela est évident pour nous même, alors pourquoi ce serait différent pour les enfants ?

Comme Time Urban l’a écris dans son étrange et fascinant site internet : « Wait But Why » (attendre mais pourquoi) : « quelque d’amusant est arrivé ces 10 dernières années la civilisation a changé de manière dramatique. Soudainement, ce changement est quelque chose que la civilisation a la capacité de faire, et la raison qui pourrait être perçue comme bizarre est que notre évolution biologique ne peut pas bouger aussi rapidement. (1)

On continue d’avoir des bébés depuis l’âge de pierre qui ne sont pas au courant de ces changements. Et parce que ce sont des bébés ils ne peuvent nous dire dans nos propres mots (2) combien leurs besoins sont critiques. La technologie a rendu la vie meilleure dans de nombreux domaines, sauf dans le fait d’être parent. Les enfants savent exactement ce qu’ils veulent mais nous pensons pourtant le savoir mieux. Ils essayent un maximum de nous dire qu’ils ont besoin d’être porté avec un peau à peau. Mais on appelle ça de la dépendance excessive et les posons donc dans des poussettes. Ils essayent de nous dire qu’ils ont besoin de dormir à nos cotés (comme chez les autres espèces mammifères) mais on trouve ça inapproprié et on les met donc dans des berceaux. Ils veulent nous faire comprendre qu’ils ont besoin de lait maternel, la meilleure nourriture qui existe sur Terre pour un enfant, pourtant on trouve ça trop contraignant et on choisi la facilité avec le lait maternisé. Ils ont besoin de notre attention à temps plein et cela nous parait trop collant, on finit par leur donner un jouet. Pour finir ils font tout pour nous garder en tant que présence rassurante jour et nuit mais on ça nous parait impossible et on les met à la crèche. (3)

On sait qu’ils ont besoin de notre amour et notre compréhension mais quand ils expriment de la frustration ou de la colère, on appelle ça de la désobéissance et par conséquent on les punie. On saura que tous les enfant font tout leur possible à chaque moment de leur vie en donnant leur niveau habituel d’information et repoussant leur limite. Si un enfant pouvait parler, sa demande principale serait : Ecoute moi car je suis bouleversé, j’ai besoin de ton aide et ta compréhension

Nous sommes chanceux d’avoir des experts d’enfants qui ont de claires connaissances depuis l’âge de pierre sur ce que les enfants ont besoin et ont toujours eu besoin. Il est évident qu’ils se creusent la tête quand leurs besoins ne sont pas satisfaits aussi rapidement que pour la plupart des hommes. Tout ce que nous avons à faire est d’écouter et faire confiance en cette connaissance.


(1) Turban, Tim. « Taming the Mammoth: Why You Should Stop Caring What Other People Think » waitbutwhy.com, July 26, 2014.
(2) Il y a une exception : les bébés et les bambins peuvent communiquer avec des signes de langages vers 8 à 10 mois. Si un bambin fait des signes cela facilite les parents et évite ainsi une incompréhension que ce soit pour l’enfant et le parent. La vie en devient plus simple quand ils nous laissent savoir ce dont ils ont besoin. Pour plus d’information voir : « Teaching Your Baby American Sign Language » de Jennifer Van Laanen.

Traduit par l’équipe de Maman-Materne.com. L’article original s’intitule « When will my child be ready to…? » – Jan Hunt du site naturalchild.org

Étiquettes : , ,

Related Posts

by
« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour » A.S.Neill
Previous Post Next Post
0 shares