Chargement...
  • Allaitement

    La méthode Gordon | Le sevrage nocturne de l’allaitement

    La méthode gordon

    La méthode Gordon – Il y a peu de temps je vous racontais les nuits de mon loulou de 2 ans toujours un peu « cododoté » mais avec qui j’ai mis en place un sevrage nocturne de l’allaitement. J’ai reçu beaucoup de commentaires de mamans qui vivent la même chose à la maison, et quelques messages me demandant comment j’avais fait pour réaliser ce sevrage nocturne. Alors bien sûr, je ne suis pas partisane du laisser pleurer, 5/10/15 ou autre méthode du même genre que je trouve barbare et traumatisante pour l’enfant.

    J’ai ressenti le besoin de mettre en place le sevrage des tétées de nuit quand Ezio a eu 21 mois, il dormait en cododo et se réveillait énormément, si ce n’est toutes les heures et demi ! Je dormais mal car je restais tournée sur le côté gauche avec le bras en l’air pour ne pas gêner mon fils, je me réveillais pour remonter mon haut après la tétée car j’avais froid. Du coup au matin, j’étais fatiguée et de mauvaise humeur…

    J’ai cherché une méthode douce parce que je ne voulais pas fermer la porte sur un bébé trempé de larmes. Et j’ai trouvé la méthode Gordon.

    LA MÉTHODE GORDON QU’EST CE QUE C’EST?

    « Changer la routine de sommeil dans le lit familial » (dr Jay Gordon) 

    Version française, traduite par une Canadienne du programme desevrage nocturne du Dr.Jay Gordon

    sevrage nocturne bébé

    Avertissement « Je ne veux jamais voir mes idées appliquées à un enfant de 4 ou même de 7 mois.

    Avant d’aller plus loin, laissez-moi exprimer ma préoccupation principale.

    Les bébés sont mieux lorsque l’on répond à toutes leurs attentes et à tous leurs besoins de notre mieux.
    Il y a des douzaines de livres et d’articles qui insinuent qu’il existe une manière rapide et facile de faire que bébé dorme toute la nuit. Je n’en ai encore jamais lu qui dise la vérité : ce n’est pas facile, c’est rarement rapide, et c’est habituellement un peu bruyant et triste pour quelques nuits ou plus.

    J’ai une meilleure alternative que de sevrer complètement ou de laisser le bébé pleurer. Les bébés se réveillent pour l’interaction optimale avec leur mère : se rendormir en étant allaité. Si on leur offre un peu moins que cela pour quelques nuits, puis encore un peu moins et encore moins pour les nuits suivantes, la douce modification de notre comportement les amènera à réaliser que ça ne vaut pas la peine de frapper à la porte d’un restaurant fermé.

    Voici ce que je recommande pour le sevrage nocturne des bébés plus âgés – Méthode du docteur Gordon :

    Choisissez les 7 heures de sommeil qui sont les plus importantes pour vous. Je préfère de 23h à 7h, mais vous avez peut-être un autre avis.

    Les 3 premières nuits

    À n’importe quel moment avant 23h (même 22h58), allaiter pour le rendormir, câlinez pour le rendormir,… Mais cessez d’offrir le sein pour le rendormir après 23h. À la place…Quand votre bébé se réveille, prenez-le, câlinez-le, allaitez-le, mais assurez vous qu’il ne s’endorme pas sur le sein. Câlinez-le, caressez-lui le dos jusqu’à ce qu’il s’endorme, mais ne le remettez pas au sein. Il doit s’endormir en étant réconforté par vous, mais sans le sein.

    Il va vous signifier qu’il est fâché et qu’il déteste cette nouvelle routine. Je le crois. Il va aussi essayer de vous signifier qu’il a peur. Je crois qu’il est fâché, mais un bébé qui a passé des centaines de nuit collé contre vous n’est pas effrayé de s’endormir avec votre main sur son dos et votre voix dans son oreille. Fâché, oui, effrayé, non, pas vraiment.

    Durant ces trois premières nuits, répétez cette routine seulement après qu’il ait dormi. Il peut dormir pour 15 minutes ou pour 4 heures, mais il doit dormir avant d’être allaité de nouveau.

    Les trois nuits suivantes

    Encore une fois, les tétées pour s’endormir cessent à 23h. Quand il s’éveille, faites-lui un câlin pour quelques minutes, mais ne l’allaitez pas et déposez-le éveillé. Le déposer éveillé est vraiment une partie cruciale, parce qu’elle lui apprend à s’endormir avec un peu moins de contact, et encore un peu moins… Ne pas le nourrir est un grand changement durant ces nuits. Les bébés de un an peuvent facilement passer 7 heures (ou plus) sans prendre de calories. Ils aiment être nourris un peu pendant la nuit, mais physiquement et nutritionnellement, ce n’est pas trop long sans nourriture.

    Pendant ces 3 nuits, certains bébés vont protester et pleurer pour 10 minutes, et d’autres pour plus d’une heure. Votre enfant est conscient que vous êtes à ses côtés pour lui fournir calme et réconfort. C’est simplement que ce n’est pas le mode de réconfort qu’il veut à ce moment. Il est difficile de l’entendre pleurer, mais ça va fonctionner. Je crois qu’un bébé aimé, après plus d’un an de lit familial, sera l’ultime bénéficiaire du fait que ses parents dormiront mieux.

    À la fin de la 6ème nuit, votre bébé se rendormira sans avoir été nourri.

    Il se rendormira après un câlin, avec votre main dans son dos et votre voix dans son oreille.

    Les 4 nuits suivantes

    Ne le prenez pas. Quand il se réveille, touchez-le, parlez-lui mais ne le prenez pas. Ne le nourrissez pas non plus. Il se rendormira. Répétez les caresses et les paroles s’il se réveille. À la fin de la 9ème nuit, il se rendormira tout seul avec une petite caresse et votre voix.

    En passant, assurez-vous qu’il reçoive vraiment beaucoup de bénéfices du fait que vous dormiez mieux. Allez plus souvent au parc. Faites toutes les choses que vous lui aviez dit que vous feriez s’il vous laissait dormir plus longtemps. Expliquez-le lui en le faisant. Il comprendra mieux et sera plus d’accord avec tout ça.

    Mon expérience personnelle :

    Je me suis demandé quels horaires de sommeil me conviendraient le mieux. Et j’en suis arrivée à la fourchette 23h-6h parce que je ne m’endors que rarement avant 23h et que je sais que dès 6 heures, le cododo me fera gagner du sommeil.

    J’ai attendue d’être prête, je crois que c’est la clé de la réussite, j’ai donc entamé la méthode étape par étape. J’ai gagné du temps parce que mon fils ne s’endort plus au sein depuis un moment. Du coup je suis passée directement à l’étape suivante qui est de ne pas l’allaiter après 23 heures.

    LE PREMIER SOIR:

    Je lui ai donné sa dernière tétée et je l’ai déposé éveillé dans le lit tout contre moi. Dès 2 heures du matin, il s’est éveillé à murmuré un « tey tey » auquel j’ai répondu « non mon chaton, on ne fait plus tétée pour le moment mais je suis là ne t’inquiète pas ». Il a alors redemandé et quand je lui ai proposé un câlin ou un peu d’eau, il s’est littéralement mis à hurler comme un fou. Refusant mes bras et mon contact, en colère et frustré. Je vous avoue qu’à ce moment-là j’ai failli tout lâcher !

    J’avais peur de réveiller son frère, de déranger les voisins et puis je me suis ressaisie me disant que c’était l’affaire de quelques jours et que notre sommeil à tous en serait reconnaissant. Il a pleuré et crié pendant une demi heure, mais dans mes bras ! Je n’ai cessé de lui expliquer avec calme que je pouvais le câliner, le prendre tout contre moi mais qu’on ne tèterait pas maintenant.

    Il a fini par accepter de se coucher et il s’est rendormi contre moi. À cinq heures les pleurs ont repris, mais je l’ai à nouveau rassuré; je lui ai dit que je comprenais sa peine mais que je pouvais être là pour lui différemment. Il a accepté de boire un peu d’eau et de se blottir contre moi pour dormir jusqu’à 6h30 où j’ai pu répondre oui à sa question murmurée. Nous avons dormi jusqu’à 8 heures, lui au sein et moi heureuse de me réveiller en douceur au côté d’un loulou souriant malgré sa nuit difficile.

    LES SOIRS SUIVANTS:

    Je lui ai expliqué à nouveau qu’il pourrait avoir la tétée de 23h à 6h, il a refait quasiment les mêmes réveils que la première fois mais il s’est rendormi rapidement, en 15 minutes tout au plus.

    En 1 semaine, le sevrage nocturne était réglé. S’il se réveillait, une caresse ou un câlin et il repartait dans le sommeil jusqu’à sa première tétée de 6 heures qu’il ne loupait pas !

    Par contre, en cas de poussée dentaire ou maladie, je reprends les anciennes habitudes (cododo et sein). Et puis quand il va mieux, je recommence la méthode sur 1 jour ou 2 et tout rentre dans l’ordre…

    A RETENIR:

    • Évitez d’utiliser cette méthode de sevrage nocturne avant 1 an car il est difficile pour un tout petit de ne pas manger de la nuit à cet âge
    • Ne le faites que quand vous êtes 100% sûre de votre décision, prenez le temps d’y voir clair
    • Ne laissez jamais pleurer sans apporter de réconfort sauf si vous sentez la colère monter : passez le relais
    • Vous pouvez tout à fait garder le cododo et ne sevrer que des tétées nocturnes
    • Vous pouvez coucher bébé dans un lit collé au vôtre ; il suffira de le toucher en cas de réveil
    • Si cela vous parait trop difficile, stoppez tout et reprenez à un autre moment
    • N’hésitez pas à repartir un peu en arrière en cas de maladie ou douleurs dentaires

    En espérant que vous trouviez le chemin des nuits sereines.

    Avez-vous déjà essayé la méthode Gordon ?

    Sorry! The Author has not filled his profile.
    ×
    Sorry! The Author has not filled his profile.
  • Encore un peu de lecture

    22 Comments

  • Reply Fds 30 mars 2018 at 9 h 33 min

    Bonjour
    Mon fils a bientôt 10 mois
    C mon 3e enfant et le 3e qui me fait vivre la galère la nuit
    Je n en peux plus
    Le 1er je l ai sevre la nuit à 13 mois ce fut la solution car il se reveillait pas moins de 10 fois par nuit dc le sevrage nocturne fut la cause de ses nuits complètes
    Le 2e je n ai pas reproduit les soit disant erreurs. .. il s endormait seul sans le sein tranquillement mais cela ne l a pas empêché de se reveiller x fois la nuit et le sevrage nocturne n a jamais fonctionné il continuait de se réveiller malgré le refus de l allaiter… le 3e c reparti j en ai marre je ressemble à un zombie il ne veut pas comprendre que stop le sein la nuit moi je n en peux plus je ne sais plus quoi faire ce n est pas 10 minutes ni même 1h non il peut pleurer 2 ou 3h pourtant je le laisse pas je le caline je lui propose de l eau mais rien à faire …… sos je suis à deux doigts de craquer

    • Reply Dedel 26 mai 2019 at 16 h 03 min

      Ok je ne suis pas la seule

    • Reply lahouel 27 juin 2019 at 18 h 50 min

      je pense que si cela ne fonctionne pas parceque tu es tellement fatiguée voir irritée par la situation (on le sent à travers ta description) que ca doit etre compliqué de le rassurer, quand il pleure. C’est tres important de pouvoir accueillir les frustrations du bébé, ces pleurs et ses colères pour laider à dépasser ce stade (sevrage nocturne) grace à notre chaleur humaine et notre bienveillance. EN somme, si quand lenfant pleure, tu es agacée…c’est que tu n’es pas encore prête? Ou alors quil ne te sens pas en sécurité, sereine pour accompagner cette transition.

  • Reply C 1 avril 2018 at 19 h 14 min

    Bonjour,

    dors-tu avec ton bébé ?

  • Reply Dacosta 6 avril 2018 at 20 h 46 min

    Bonjour
    Mon fils va avoir deux ans dans quelque jours et Je Pense vraiment a le sevrer Je trouve quil est grand maintenant pour tete Mais cest mom premier enfant et Javoue que cest tres difficile pour moi Mais Je Pense que ce Seras encore plus dure pour lui Je me sent prete a le sevrer mais mon fils est très attaché au seins jai surtout peur qu’il ne m’aime plus à cause de ca ! Et je ne veux surtout pas arrêter le cododo j’aime dormir avec mon fils le sentir près de moi mais les fait qu’il se réveille au moin 10 fois par nuit me fatigue énormément le matin je suis très fatigué et il est difficile pour moi d’entamer une journée j’aurais besoin de quelque conseil pensez vous qu’il est possible de faire le sevrage de nuit tout en continuant le cododo ? Merci

  • Reply Sabrina 15 juin 2018 at 21 h 43 min

    Désolé mais laissez le bébé pleurer n’est pas du tout bienveillant

    • Reply Justine 16 juin 2018 at 13 h 57 min

      Nulle part dans cet article il est conseillé de laisser son bébé pleurer seul, le laisser livrer à lui-même, le laisser générer du stress, toxique pour son cerveau, sans accompagnement. Je vous invite à relire cet article ou à le lire. Marina, ne prône pas le laisser pleurer, elle dit d’ailleurs qu’elle n’est absolument pas pour ce genre de méthode dangereuse pour l’enfant. D’ailleurs, nous avons beaucoup d’articles sur le sujet sur ce site et JAMAIS on ne pourrait conseiller ce genre de chose. Elle dit que l’enfant va pleurer, mais que vous allez être là pour lui : le câliner, le rassurer, lui faire des bisous… Et il sera que vous êtes présente. Vous n’allez pas claquer la porte, le laisser seul. Vous savez, les pleurs sont l’unique moyen de communication d’un bébé. La bienveillance, ce n’est pas empêcher à tout prix son enfant de pleurer, la bienveillance c’est être là pour son enfant, le rassurer, l’accompagner dans ses émotions, ses sentiments, ses maux… Car des fois un bébé a besoin de pleurer : se libérer du stress de la journée, dents qui poussent, coliques… On le porte en écharpe, on le masse, on le berce, on chante, on le câline… Mais le temps qu’il s’apaise, malheureusement, il va pleurer, mais il ne sera pas seul, il ne va pas générer du cortisol. La différence est là.

  • Reply Clementine Quélier 19 juin 2018 at 20 h 22 min

    Bonjour,
    J’allaite mon fils de 10 mois le soir, la nuit et le matin. Je voudrais arrêter complètement de l’allaiter car je suis vraiment épuisée et il ne fait pas ses nuits. Je n’arrive pas à le sevrer car je suis tellement épuisée que la nuit il est plus facile de le mettre au sein et me rendormir avec lui. De plus je n’ai pas du tout d’aide du papa qui ne dort plus dans notre chambre depuis la naissance du petit… Nous partons en vacances dans 15 jours, pensez vous que je peux profiter de ce moment pour un sevrage ou est ce une mauvaise idée ?
    Merci beaucoup

    • Reply Camille 24 juillet 2018 at 0 h 07 min

      Alors moi j’ai quitté le papa et depuis tout est beaucoup plus simple avec mon bébé 😊

      • Reply desji 21 octobre 2018 at 8 h 04 min

        Moi aussi c’est vrai que après c’est beaucoup plus simple hahaha :’D

  • Reply 2 ans d'allaitement, mes 15 infos indispensables pour se lancer et profiter ! - L'école en famille : C'est l'histoire de la vie 6 août 2018 at 21 h 40 min

    […] maintenant ( 5 fois en moyenne ). J’ai fait ça un peu au feeling en m’inspirant de la méthode Gordon mais doucement, en expliquant le pourquoi et en essayant que ce soit le moins difficile possible […]

  • Reply Demo 22 août 2018 at 10 h 40 min

    Bonjour,
    Le fait d’avoir quitté Mr à réglé les problèmes d’endormissement du petit??

  • Reply Hélène 21 septembre 2018 at 13 h 20 min

    Je ne connaissais pas cette méthode. J’ai également sevré de nuit vers ses deux ans, aussi cododoté. Je me sentais trop fatigué et je n’étais plus vraiment bienveillante la nuit. Je n’ai pas fixé d’horaire. Je regarde peu l’heure. Je me suis armé d’eau et d’une banane près du lit pour combler au cas où une soif ou une faim, et les câlins pour le réconfort. Mon enfant a bien évidemment exprimé sa frustration, mais en accord avec mon choix j’étais plus sereine pour l’accueillir. Par contre je ne me souviens plus temps que ça a pris. Entre une et deux semaines peut-être.

    • Reply laura 14 mars 2019 at 12 h 25 min

      c’est tout à fait mon cas, je suis gavé j’en apprécie même plus mon allaitement … avec la fatigue je n’ai plus de patience vis-à-vis de mon fils alors mon mari n’en parlons pas … as tu continué le cododo ? combien de temps as-t-il mis à ne plus se réveiller la nuit ?

      merci d’avance pour tes réponses

  • Reply 2 ans d'allaitement, mes 15 infos indispensables pour se lancer et profiter ! 30 décembre 2018 at 23 h 50 min

    […] maintenant ( 5 fois en moyenne ). J’ai fait ça un peu au feeling en m’inspirant de la méthode Gordon mais doucement, en expliquant le pourquoi et en essayant que ce soit le moins difficile possible […]

  • Reply laure 2 avril 2019 at 13 h 39 min

    Bonjour jai essayé hier cette methode il a pleuré durnt 4heures comment faire est ce que ce soir il pleurera moin. Je lui ai parlé je lai caliné mais il etait vraiment pas content il se debattait pour tété il va avoir deux ans jai un traitement a prendre je ne peux plus l allaité la nuit. Avez vous des conseils svp?

  • Reply Hélène 6 mai 2019 at 22 h 32 min

    Ai réalisé le sevrage nocturne de ma fille à ses 2 ans et demi. j’ai à peu près suivi les étapes de l’article et ça marche, l’enfant « arrête de toquer à la porte d’un restaurant fermé », c’est exactement cela. Moi j’ai donné la raison « maman est fatiguée, le titi fait dodo, c’est l’heure de dormir » (ai lu aussi sur le web l’idée d’une maman qui met un pansement sur son sein pour que l’enfant ne puisse saisir le sein + on peut le faire avec l’enfant en disant bonne nuit au titi…). On est en cododo la 2ème partie de la nuit lorsqu’elle se reveille vers minuit donc à partir de ce moment là elle sait qu’elle ne sera pas allaitée. Elle a beaucoup pleuré la 1ère nuit et puis de moins en moins et ça a pris environ 1 semaine. Puisque l’on est en cododo, elle dort entre nous, elle est donc rassurée. La prochaine étape est qu’elle puisse s’endormir sans le sein… Bon courage, ça fonctionne!

    • Reply Any 10 juillet 2019 at 2 h 23 min

      Bonsoir, j ai lu votre commentaire mais a la fin je n ai pas bien compris. Vous l avez sevrer mais elle s endort dans ne sein?

  • Reply Hélène 6 mai 2019 at 23 h 15 min

    Je recommande aussi de consulter une conseillère en lactation car elles vous donneront des conseils propres à votre situation.
    De mémoire c’est l’infirmière venue à mon domicile le lendemain de mon retour de la maternité qui m’a communiqué les coordonnées d’une conseillère très bien qui m’a aidé de l’arrivée de ma fille, puis lors d’ateliers avec des mamans allaitantessur les 1ers mois, jusqu’à aujourd’hui, ma fille ayant deux ans et demi. Margaret est toujours de bon conseil, c’est important! C’est d’ailleurs elle qui m’a adressé le lien vers ce blog!
    Ses coordonnées pour celles qui sont près des Yvelines : Margaret DICKASON-CLAR, Consultante en lactation certifiée IBCLC, [email protected], http://www.yvelines-allaitement.fr.

  • Reply Didou 15 mai 2019 at 21 h 54 min

    J’en suis à 3 semaines de sevrage nocturne. Aucune amélioration je suis a bout de nerfs. J’en viens à la détester de me rendre ainsi, je n’ai plus aucune patience la journée, je m’endort au travail la journée. C’est un vrai enfer, j’en suis a regretter l’allaitement.

  • Reply Chouchou 9 juin 2019 at 1 h 46 min

    En lisant les commentaires ,je suis choquée de voir des mots dures,les enfants n’y sont pour rien.il faut savoir se faire aider.il existe des conseillères,des sages femmes.proposer un biberon a la place du sein comme il y aura confusion et vous serez tranquille.

  • Reply Margaux 20 juillet 2019 at 9 h 15 min

    Coucou
    Merci pour ton article.
    J’ai commencé il y a 2 nuits directement l’étape 2 car quand mon bébé tete la nuit je n’arrive pas à déceler son endormissement. Vu qu’elle tetouille sans déglutir les yeux fermés.
    Nous avons choisi 23-6h. Sauf que ces 2 nuits elle s’est réveillée à 5h45 ou 5h30 mais impossible de ma rendormir. Elle sort de son sommeil et commence à gazouiller si je lui donne pas le sein. Du coup cette nuit j’ai essayé pendant 1h par finalement lui donner le sein à 6h30. Devrais je décaler notre créneau de 22 à 5h ou continuer de percever sur le créneau actuel ?

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.