Phimosis : quand faut-il opérer ?

bébé dans son bain

Que les jeunes mamans se rassurent : le phimosis est relativement rare. Tous les conseils à suivre lors de la toilette de son petit garçon.

Le prépuce correspond au fourreau de peau qui recouvre le gland, l'extrémité de la verge. Quand le prépuce est trop étroit, le décalottage devient impossible. Du coup, les mamans pensent que leur petit garçon a un phimosis. Or, les premiers mois, voire les premières années de l'enfant, c'est tout à fait normal. A cause des adhérences dues aux sécrétions diverses qui maintiennent le prépuce et le gland du petit garçon unis l'un à l'autre.

Dans 80 % des cas, celles-ci se résorbent de manière naturelle avant les deux ans de l'enfant. Les pédiatres préfèrent donc attendre cet âge pour essayer de dégager le gland et repérer un éventuel phimosis.

Que faire si le phimosis est serré ?

La maman peut essayer d'élargir la largeur du prépuce, en le faisant coulisser délicatement sur le gland. Il est préférable d'attendre la sortie du bain, quand la peau est plus souple. Mais attention ! Il faut agir très doucement et ne pas persévérer si le décalottage ne devient pas plus facile. Cela risque d'être très douloureux pour le petit garçon et, surtout, il y a un risque de paraphimosis : c'est-à-dire que le prépuce va rester coincé à la base du gland et comprimer l'extrémité de la verge, qui va gonfler de manière impressionnante. Il faut alors consulter rapidement un médecin.

S'il est très serré

Certains pédiatres proposent une ultime solution avant de recourir à l’opération. Ils appliquent une crème anti-inflammatoire sur l'extrémité du prépuce, pour le rendre plus souple, et essayent de dégager doucement le gland. Si aucune de ces solutions ne marche, il faut envisager une opération chirurgicale (circoncision(1)), ou plastie préputiale(2).

Phimosis Shema

Celle-ci concerne 4 % des enfants. L'opération est nécessaire, non pour des raisons d'hygiène, mais pour que le petit garçon puisse, une fois devenu grand, avoir des rapports sexuels satisfaisants. Ces actes chirurgicaux sont simples et réputés peu douloureux. La cicatrisation est généralement rapide : environ une semaine.

Pour ou contre le décalottage ?

Il y a quelques années, la plupart des pédiatres conseillaient de dégager le gland du petit garçon (décalottage) le plus tôt possible, pour éviter le phimosis. Les recommandations actuelles sont contraires : ne pas agir avant l'âge de deux ans, voire après,

C'est souvent en agissant trop tôt que l'on provoque un phimosis. En voulant décalotter le gland du petit garçon encore nourrisson, le prépuce se met à saigner et risque de mal se cicatriser, créant alors un phimosis. Agir très tôt sur le sexe du petit garçon peut aussi être un souvenir douloureux pour l'enfant et pour la mère : « Ce moment passé chez le pédiatre de Paul m'a beaucoup marquée, raconte Alexandra, 29 ans. Mon petit garçon d'un an a eu très mal quand le médecin a voulu le décalotter... Il saignait beaucoup et cela m'a attristé de lui faire subir ça. » Le mot d'ordre actuel serait donc de laisser faire doucement la nature avant d'agir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.