Non laisser pleurer un bébé ne lui fera pas les poumons !

Non laisser pleurer un bébé ne lui ferra pas les poumons !

Quel parent n’a jamais entendu la fameuse phrase : “laisse le pleurer, ça lui fera les poumons” lorsqu’il materne et rassure son bébé ? Une vieille croyance qui est pourtant encore largement utilisée et balancée au visage de chaque parent répondant biologiquement aux pleurs de son bébé.

Une légende mise en pièce par les dernières neurosciences démontrant que NON laisser pleurer un bébé n’est pas bon pour lui ni pour ses poumons. Les pleurs sans l’accompagnement d’un parent peuvent même occasionner de nombreux dégâts !

NON laisser pleurer un bébé n’est pas bon pour sa santé !

Lorsqu’on laisse pleurer un enfant, celui-ci se retrouve dans une situation de détresse et de de stress énorme, le cerveau va donc sécréter beaucoup de cortisol, une hormone qui réagit au stress. Plus un bébé est laissé longtemps et sans personne pour l’apaiser, plus le cortisol va devenir élevé dans son sang, mettant des heures, des jours, voire des semaines à diminuer. Cette hormone va ainsi atteindre un seuil de toxicité qui peut altérer certaines zones cérébrales en développement ayant des conséquences immédiates et sur sa vie d’adulte en le rendant hypersensible au stress avec des manifestations anxieuses et/ou dépressives, troubles sévères de la régulation des émotions/ de l’attention, modifier son métabolisme/l’immunité de l’organisme, entraîner le développement de maladies chroniques, des maladies auto-immunes…etc. Parfois les conséquences n’apparaîtront pas enfant mais vont se révéler plus tard, à l’adolescence ou chez le jeune adulte.

“En quantité modérée le cortisol est bénéfique, il nous aide à calmer un état de stress en augmentant le taux de glucose dans le sang. A l’opposé, un taux élevé de cortisol entraîne le sentiment d’être sans force, sans courage, triste, en grande insécurité. L’enfant se sent menacé et angoissé. Le monde qui l’entoure lui paraît hostile et agressif. Ses pensées, ses émotions, ses perceptions sont voilées par un sentiment de peur, de grand danger, il est inhibé, dans l’impossibilité d’entreprendre et de surmonter la moindre difficulté” Catherine Gueguen – “Pour une enfance heureuse”-p.164

D’ailleurs, à la fin des années 70, une étude a montré que les bébés qu’on laissait pleurer avaient des rythmes cardiaques qui atteignaient des niveaux inquiétants et baissaient le taux d’oxygène dans leur sang. Quand ces bébés étaient rassurés, calmés, leur système cardiovasculaire retournait rapidement à la normale. Si les pleurs du bébé ne sont pas calmés, il est dans une détresse aussi bien physiologique que psychologique.

Le stress intense et répété durant l’enfance modifie l’ADN

D’ailleurs, des recherches ont démontré que le stress dans l’enfance agit directement sur l’expression de certains gènes en les modifiant.

“Les télomères constituent l’extrémité du chromosome. Ils protègent le chromosome de l’effet du temps et de l’environnement. Ils diminuent avec l’âge, devenant de plus en plus courts à chaque division de la cellule. C’est ce raccourcissement des télomère qui conduit à la mort des cellules. Le stess et les traumatismes dans la petite enfance accélèrent le raccourcissement des télomères et font donc vieillir plus vite. Des télomères courts sont associés à un risque plus élevé de maladies liées à l’âge, et à une espérance de vie moindre.” Dr Catherine Gueguen – Pour une enfance

L’expression de nos gènes se modifie tout au long de notre vie, c’est principalement pendant la vie intra-utérine et durant les deux premières années après la naissances que se trouvent les périodes les plus vulnérables. Tout ce que vit, ressent, entend l’enfant dans le ventre de sa mère et dans ses premières années retentira sur son devenir. Laisser pleurer, un ton dur, sévère, des coups, une voix affectueuse, des caresses, toutes ces expériences diverses sont des signaux, qui, lorsqu’ils sont intenses ou répétés, peuvent produire une cascade de phénomènes biochimiques déclenchant des modifications de l’ADN.

Rappelons que les pleurs sont le seul moyen de communication d’un bébé, c’est un appel à son parent. Un bébé pleurera TOUJOURS pour une raison : stress, angoisse, faim, fatigue, câlin… Il n’est pas question d’étouffer ses pleurs lorsque celui-ci a besoin de se décharger le soir, par exemple, mais il n’est pas question de laisser un enfant seul, livré à son propre stress, sans l’accompagnement d’un parent lui caressant le visage, le portant dans ses bras, le rassurant avec des mots doux. Quand l’enfant n’est pas écouté, il s’éteint et se déconnecte de son parent car il aura compris que personne ne viendra l’aider et répondre à ses besoins.

Un programme d’urgence

Karl Heinz Brisch, chef de la psychosomatique à l’hôpital Université de Munich explique que les bébés apprennent très tôt à déclencher un programme d’urgence dans leur cerveau, très similaire au réflexe de thanatose observé chez les animaux dont la vie est menacée, et qui consiste à simuler la mort. Le cerveau ne se développe pas bien et l’enfant n’apprend pas à composer avec le stress.

“Les enfants ont besoin d’une chaleur physique sur laquelle ils peuvent compter, afin de satisfaire leurs besoins psychiques élémentaires et de faire baisser leur stress.”, explique Fabienne Becker-Stoll, directeur de l’Institut national de recherche sur la petite enfance en Bavière. « C’est seulement ainsi qu’ils peuvent construire des liens sûrs et confiants avec leurs parents puis avec les autres personnes de leur entourage. ».


Pour en savoir plus : 

Livres

Vivre heureux avec son enfant – Catherine Gueguen
Pour une enfance heureuse – Catherine Gueguen
Le cerveau de votre enfant – Daniel Siegel et Tina Paine-Bryson

Articles

Découvrez LA méthode pour décoder les pleurs de son bébé !
[Partie 1] Comment fonctionne le cerveau de nos enfants ?

Ne passez pas à côté!! #Montessori

La formation à la pédagogie Montessori arrive très prochainement sur oummi-materne.com. À ne pas rater car elle est disponible qu'une à deux fois par an, reconnue comme la meilleure formation montessorienne ligne (Francophone) et la moins cher : 297€ payable en 4 fois sans frais ! Vous êtes déjà 4500 intéressés ! Les inscriptions seront ouvertes sur 10 jours. Cette formation vous permet d'activer le potentiel de votre enfant ou des enfants dont vous vous occupez ! 100% en ligne depuis votre ordinateur, tablette ou mobile, disponible à vie sur un panel depuis le site de notre partenaire. Après inscription de votre adresse mail, vous recevrez le jour de l'ouverture un mail avec les informations + le lien vers la formation.

 

You have Successfully Subscribed!

Related Posts

by
« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour »A.S.Neill
Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

1 share
S'inscrire à la newsletter (Formation Montessori, Parentalité positive et nos bon plans ...)
S'inscrire
Dejà 50 000 incrits

S'inscrire à la formation Montessori

Prochainement, la formation Montessori 0/3 ans sera de retour. Reconnue comme étant la meilleure des formations Montessori en ligne et la moins cher pour la qualité de la formation  [297€, payable en 4fois]

Patience, patience, elle arrive. Pour être prévenu, il suffit de s'inscrire ici. Dejà plus de 5 000 inscrits. D'ici 15 jours ... Je me chargerai de vous envoyer un mail, dès l'ouverture des inscriptions.

You have Successfully Subscribed!