Découvrez LA méthode pour décoder les pleurs de son bébé !

Découvrez LA méthode pour décoder les pleurs de son bébé !

Il y a quelques jours, je me suis rendue à une conférence animée par Isabelle Filliozat sur le thème, ô combien intéressant : « Etre parent n’est pas un jeu d’enfant ». Lors de cette conférence, Isabelle nous a parlé d’une méthode à faire connaitre à chaque parent. Cette méthode s’appelle « Dunstan Baby Language » ou DBL System, elle permet de décoder les pleurs de son bébé et de répondre précisément à ses besoins.

L’histoire de cette méthode

Priscilla Dunstan, jeune maman australienne a réussi à décoder les pleurs de son enfant. En effet, cette jeune maman a un don, celui d’avoir l’oreille absolue. Elle peut écouter un concerto de Mozart, et le rejouer entièrement dès sa première écoute, grâce à une mémoire photographique des sons.

A la naissance de son fils, Tom, elle s’est retrouvée démunie comme beaucoup de jeunes parents, ne comprenant pas toujours les cris et besoins de son enfant. Son fils souffrait de coliques accompagnées de longues heures de pleurs inconsolables. Un jour, épuisée, son bébé dans les bras, elle prit conscience que son don pourrait grandement lui servir.

Une nuit particulièrement horrible, je l’entendais hurler, et je me suis dit : je ne pense pas que je vais y arriver ». Je l’ai pris dans mes bras, et nous avons pleuré ensemble, comme beaucoup d’autres mères le font à 3h du matin. J’ai pensé : « Je dois comprendre ce que ces pleurs signifient pour moi. Je suis une musicienne avec l’oreille absolue, si je ne peux pas le faire, alors personne ne le pourra ».

Priscilla tient alors un journal où elle note précieusement et systématiquement les noms phonétiques des sons produits par son bébé ainsi que la façon dont elle arrive à l’apaiser. Elle s’est rendu compte que chaque pleur, chaque son, signalait un besoin précis. Entre 0 et 4 mois les enfants émettent les mêmes sons, dont 5 de base et universels : la faim, la fatigue, les gaz, le besoin de roter et l’inconfort.

Pourquoi jusqu’à 4 mois ? Car si l’enfant communique aisément avec ses parents, il gardera les mêmes sons, sinon il va chercher d’autres moyens de communication : d’autres sons, des mimiques…

Un jour, en se promenant dans la rue, Priscilla Dunstan a remarqué d’autres bébés qui pleuraient et émettaient les mêmes structures phonétiques que son enfant. Heureuse et fière de cette découverte, elle propose à plusieurs mamans de tester sa méthode et toutes sont unanimes : ça fonctionne ! C’est une révélation. Treize années de recherches ont été menées avec l’Université de Nouvelle-Galles-du-Sud, en Australie, sur plus d’un millier de bébés de sept pays et trente ethnies différentes. Ces études ont conclu que quelle que soit l’origine des bébés, ils s’expriment dans une langue universelle reposant sur des réflexes physiologiques innés, comme le réflexe de succion, le bâillement… Si le nourrisson ajoute du son cela génère un son conditionné par le mouvement de la langue contre le palais.

Quelques exemples :

  • «Neh» : j’ai faim
  • «Eh» : j’ai besoin de roter
  • «Owh» : j’ai sommeil
  • «Eair» : j’ai des gaz
  • «Heh» : je suis inconfortable

C’est d’ailleurs «Nèh», pour j’ai faim que Priscilla a trouvé en premier, car bien souvent le son s’accompagnait d’une jolie montée de lait pour la maman.

Les différents sons

Priscilla explique dans cette vidéo les différents sons, et vous pourrez également les entendre. Vous verrez qu’en les entendant on les identifie beaucoup plus facilement :

En savoir plus

Pour en savoir plus sur cette méthode je vous invite à lire : « Il pleure, que dit-il? » qui est le livre de Priscilla Dunstan, traduit par Isabelle Filliozat. Sachez qu’il existe également des ateliers DBL animés par des professionnels formés.

Il pleure, que dit-il ?

Étiquettes : , , , ,

Related Posts

by
« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour »A.S.Neill
Previous Post Next Post
47 shares
Inline
Inline