Un amour différent pour chaque enfant ?

Un amour différent pour chaque enfant ?

Un amour différent pour chaque enfant ?

Il arrive souvent lorsque survient une deuxième grossesse qu’apparaissent des questionnements, des inquiétudes liés au petit nouveau…  On le sait, le cœur d’une maman (et d’un papa !) est connu pour être assez grand et juste envers chacun de ses enfants. Cependant, beaucoup de femmes vivent un angoisse lié au fait de ne pas aimer le second enfant au même point que l’aîné… S’en suit une grande culpabilité, les plongeant dans l’angoisse de devenir une mère injuste. Pourtant, ces questionnements peuvent se révéler être tout à fait normaux. Je suis moi aussi passée par cette étape durant ma deuxième grossesse, en creusant un peu plus voilà ce que j’en ai compris :

Le statut particulier de l’aîné

Lors de la première grossesse, nous plongeons pour la première fois dans une aventure extraordinaire, tout est découverte : des sensations, des émotions, des sentiments… qui jusqu’ici nous étaient encore inconnus et donc largement intensifiés. C’est auprès de ce premier bébé que nous faisons nos premiers pas magiques, bien que maladroits par moments, dans le monde de la parentalité. C’est l’aîné qui fera de nous, une mère, un père… Il est donc normal de ne pas vivre la même euphorie pour les enfants suivants, mais cela ne veut pas dire que notre amour pour eux en sera moins grand.

Un lien singulier pour chaque enfant

Aucun enfant n’est semblable à son frère ou sa sœur. Même si nous ne nous en rendons pas forcément compte, le lien que l’on tisse avec chacun d’entre eux est à chaque fois unique. Ses caractéristiques varient d’abord en fonction du sexe. En effet le lien qui unit une mère à sa fille n’est pas le même que celui qui la lie au fils avec qui elle découvre les difficultés de “l’être garçon”… Ce lien varie également en fonction de l’âge de l’enfant mais aussi de sa personnalité, de son caractère, dont chaque trait se noue d’une certaine façon avec chacun des traits de celui de chaque parent et fait la toile de fond d’une relation à chaque fois particulière.

Un parent différent pour chaque enfant

Françoise Dolto nous explique, qu’en effet, nous sommes nous aussi différents, entant que parents pour chaque enfant.  En raison du fait que chacun d’eux arrive à un moment particulier de nos vie. Par exemple, la femme qui accouche à 35 ans de son troisième enfant n’est plus celle qui, à 18 ans, a donné naissance à son premier. Les circonstances dans les quelles nous sommes lors de l’arrivée de nos enfants façonnerons le lien qui nous unit à eux.

Pour conclure, nous devrions donc nous demander non pas “combien” on aime  mais “comment” on aime. Et admettre que l’on n’aime pas “pareil” tous nos enfants. Ce qui ne signifie en aucun cas qu’on les aime “plus” ou “moins”, mais seulement qu’on les aime “différemment”.

Étiquettes : , ,

Related Posts

by

Maman de deux petits garçons, Louey et Ouweys.
Tentant d’adopter autant que possible une éducation à leur égard en toute conscience et bienveillance.
Tombée en amour du monde périnatal, j’essaie de faire vivre cette passion à travers le dessin, la peinture et l’écriture.

Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 shares
S'inscrire à la newsletter (Formation Montessori, Parentalité positive et nos bon plans ...)
S'inscrire
Dejà 50 000 incrits