Tu as 2 ans et tu ne fais pas mes nuits

Tu as 2 ans et tu ne fais pas mes nuits

Tu as 2 ans et tu ne fais pas mes nuits

À la fameuse question : « Il fait ses nuits? » j’avais l’habitude de sourire et de répondre : « Oui, il fait ses nuits, mais pas les miennes » – Petit sourire ironique car cette question on me l’a posée dès ses 3 mois, comme s’il fallait pour qu’il soit un bébé « normal » qu’il dorme 12h d’affilée à cet âge-là…

Je peux vous dire un secret? Mon fils à 2 ans et il ne fait toujours pas mes nuits, à mon grand désespoir certes, mais c’est ainsi. Il me réveille encore deux fois les meilleurs soirs et nous terminons en cododo toutes les nuits depuis 2 ans…

Est-ce que je l’ai trop habitué? Est-ce que je le couve trop? Je vous répondrais NON, je réponds juste à son besoin de moi, son besoin de présence. Moi-même qui suis adulte et responsable je n’aime pas être seule pour m’endormir. J’ai un grand doudou de 80kg qui me console en cas de cauchemars ou me recouvre si la couette tombe, et je devrais demander à mon fils de dormir tout seul et de me laisser tranquille de 20h à 7h?

Alors oui je suis fatiguée, mais je continue à le rassurer. J’ai conclu un marché avec lui maintenant qu’il est « grand », j’ai décidé de le sevrer de la tétée nocturne et de le faire dormir dans la chambre de son frère. Alors bien sûr, ça ne sait pas fait en une journée, il a fallu y aller étape par étape, emmener doucement les choses. J’ai pris mon temps, j’ai rassuré, entendu son mécontentement et accompagné ses pleurs. J’ai chuchoté des mots doux, bercer longtemps, vu les heures défiler mais nous y sommes arrivés. Il dort 6 à 7 heures de suite sans moi et sans me rappeler et puis en milieu de nuit, l’absence se faisant trop forte, il m’appelle et je réponds présente. Je me blottis dans son petit lit et je le laisse venir se lover contre moi pour finir sa nuit jusqu’à la première tétée du matin.

Maintenant qu’il dort plus de 5 heures je ne mens pas en disant qu’il fait ses nuits, même si ses nuits ne sont pas encore celles que je voudrais, je sais qu’un jour il dormira, tous les enfants finissent par dormir ; même ceux dont on désespère de voir se réveiller toutes les heures. Ils y arrivent soyez-en sûr, mais quelques fois ça prend plus de temps. Ne vous inquiétez pas de trop, on ne materne jamais « trop » quand on répond présent à nos enfants, un jour ils dormiront toute la nuit et on sera réveillé avant eux. Courage, la fatigue est difficile à vivre mais n’allez pas à l’encontre de vos convictions ou de votre bienveillance pour une question futile du genre : « Alors, il fait ses nuits? »…

A lire : 

Faites-vous confiance ! Par Isabelle Filliozat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.