Allaiter un bambin 

L’allaitement, quand il se prolonge au delà des premiers mois de vie est différent. On n’allaite pas un bambin comme un nourrisson.

Beaucoup de personnes ont un avis négatif sur le fait de prolonger l’allaitement et quand nous visons le sevrage naturel (entre 2 et 6 ans) nous sommes carrément considérées comme des extraterrestres.

L’allaitement d’ un nourrisson ne ressemble pas à celui d’un petit enfant.

Rappelons tout d’abord que l’OMS recommande un allaitement exclusif pendant 6 mois puis un allaitement partiel pendant 2 ans (et plus).

Les plus : 

  • A  partir  de 18 mois il est courant  que les enfants marchent et commencent à parler.  Ils sont donc clairement  capable  de dire ou faire comprendre  quand ils veulent  téter autrement  que par des signes ou des pleurs. « Mamannnn, téter ! »
  • Des tétées souvent plus sportives car ils discutent, regardent partout sans lâcher le sein , se mettent dans toutes les positions. Il arrive qu’ils parlent en tétant et donc mordent (oui pas des plus agréables parfois) mais c’est marrant!
  • Des échanges  plus intenses par les regards ou les caresses. Mon fils aime passer sa main sur ma joue ou dans mes cheveux.
  • Le voir heureux de venir dans mes bras pour avoir sa tétée
  • L’entendre dire que le lait de maman est bon
  • Des câlins et encore plus de câlins

Le coté pratique :

  • Plus de tire lait en cas d’absence
  • Plus de problèmes de fuites
  • Moins d’inquiétude quand l’enfant  est malade et qu’il boit au moins le lait de maman car il ne veut rien d’autre. Il reste hydraté
  • Être certaine de continuer  a lui donner le lait le plus adapté
  • Avoir toujours un encas sur soi si besoin
  • Pouvoir « négocier »de repousser les tétées de quelques minutes si on est en train de faire quelque chose
  •  toujours ma source de réconfort ultime pour tout problème ! Une blessure , un chagrin, un coup  de fatigue …une tétée et ça repart !
  • Avoir un enfant moins malade ou moins longtemps quand il attrape quelque chose

Mais c’est aussi:

  • Le regard désapprobateur et l’incompréhension des gens
  • Les morsures lors des difficiles poussées dentaires
  • Des nuits souvent rythmées par les tétées pendant plusieurs mois
  • Traverser des périodes envahissantes lors des pics de croissance
  • Avoir moins de liberté et de temps pour soi car on peut difficilement  laisser son bambin plusieurs  jours
  • Épuisant, éreintant, avoir parfois l’impression d’être une tétine  géante (on a toutes eu ce sentiment à un moment donné je pense)

Mon aventure a commencé il y a 23 mois et j’espère se poursuivra encore un moment jusqu’à ce que mon fils soit prêt et arrête de lui même… Je me rends bien compte qu’il va se sevrer mais également sevrer sa maman :)

Étiquettes : , ,

Related Posts

by
Maman d'un petit bonheur prenommé Evan depuis mai 2015, allaitante, maternante, en apprentissage de la bienveillance au quotidien.
Previous Post Next Post
0 shares