Chargement...
  • Parentalité positive

    10 choses à dire au lieu de « Arrête de pleurer »

    En tant que parent nous faisons face quotidiennement à de nombreux pleurs. N’allons pas nous mentir, parfois nous saturons d’entendre ces pleurs, ces crient qui durent, nous saturons et cela devient difficile de gérer posément la situation. Nous avons juste envie de hurler à notre tour : « Arrête de pleurer! » mais nous savons que cela ne donnera pas l’effet escompté.

    Peut-être que vous-même avez entendu enfant des phrases du style :

    • « Ne pleure pas, ne fais pas ta chochotte. »
    • « Chut, tout le monde te regarde. »
    • « Arrête ce bruit, maintenant! »
    • « Arrête de pleurer ou je te donnerai une bonne raison de le faire! »

    Rejeter ou minimiser les sentiments de vos enfants ne peut que rendre la situation plus difficile. Les pleurs sont pour les enfants un moyen de faire entendre un message. Ils recherchent ainsi l’empathie et la compréhension. S’ils ne l’obtiennent pas, ils continueront d’essayer.

    N’empêchez pas vos enfants de pleurer, c’est un moyen très sain et nécessaire pour les enfants d’exprimer leurs sentiments. En leur disant de « cesser de pleurer », nous envoyons le message que leurs sentiments ne sont pas importants, que nous ne souhaitons pas les accepter, qu’ils sont ennuyeux. Si nous voulons que nos enfants apprennent à réguler leurs émotions et à nous faire confiance avec leurs problèmes et leurs sentiments, nous ne pouvons pas les ignorer lorsqu’ils tentent de le faire!

    Les pleurs sont toujours appropriés. Cela peut vous sembler trivial, mais un enfant n’a pas une perspective adulte du monde. Ce sont souvent les gens qui luttent le plus pour permettre aux enfants d’exprimer leurs sentiments en public, en pensant que ce n’est pas un cadre approprié et en s’inquiétant des réactions ou du jugement des autres. Mais ne leur apprenons pas qu’ils doivent calmer leurs sentiments pour les autres. Ils finiront par apprendre nos règles sociales non tacites. Un jour, ils sauront comment gérer leurs sentiments et les exprimer à des moments que les adultes jugent «appropriés», mais la façon dont nous soutenons le développement de la régulation émotionnelle se fait par empathie et compréhension, et non par le silence.

    10 choses à dire au lieu de « arrête de pleurer »

    Parfois, même si vous savez que vous ne devriez pas dire à votre enfant de cesser de pleurer, il est difficile de savoir quoi dire à la place ! Vous avez peut-être l’impression d’avoir besoin de faire quelque chose, mais vous ne savez pas exactement quoi. En tant qu’enfant, si on vous demandait souvent de faire taire vos sentiments pour les autres, ces situations seraient incroyablement inconfortables. Ayant pris l’habitude de repousser ses propres sentiments, l’expérience d’un enfant qui exprime pleinement sa tristesse, sa colère, sa déception ou toute autre émotion négative peut être très déclencheur. La bonne nouvelle, c’est que la pratique aide à s’améliorer, et que cela peut en fait être très guérissant pour vous-même de pouvoir soutenir votre enfant par ses propres émotions.

    10 choses à dire au lieu de "Arrête de pleurer"

    Alors, que pouvez-vous dire ? Voici quelques suggestions

    1. C’est normal d’être triste
    2. C’est vraiment dur pour toi
    3. Je suis là pour toi
    4. Parle-moi en
    5. Je t’entends
    6. C’était vraiment bouleversant, effrayant, décevant, triste..
    7. Je t’aiderai à arranger les choses
    8. J’écoute ce que tu as à me dire
    9. J’ai entendu que tu avais besoin d’espace. Je veux être là pour toi. Je resterai près de toi pour que tu puisses me retrouver quand tu seras prêt.
    10. Ça ne me semble pas juste

    Vous pouvez aussi ne rien dire! Parfois, aucun mot n’est nécessaire et le confort physique ou la présence suffit.

    A ne pas faire quand votre enfant pleure

    • Ne le distrayez pas : vous ratez une occasion de créer des liens et de l’aider à acquérir les compétences de régulation émotionnelle dont il aura besoin à l’avenir.
    • Ne le punissez pas : ne jamais punir, menacer, honte, blâmer ou juger un enfant pour ses sentiments!
    • Ne posez pas trop de questions : lorsque votre enfant est envahi par des sentiments bouleversants, il n’est pas en mesure de répondre à de nombreuses questions.
    • Ne lui dites pas « ça va »/ »c’est rien » : le fait est que votre enfant ne va pas bien pour le moment. Il ne se sent pas bien, alors même si vous essayez d’être rassurant, cela peut sembler minimiser ses sentiments. 
    • Avoir une limite de temps : cela pourrait prendre un certain temps, surtout si leurs sentiments ont été écartés dans le passé. Il pourrait y avoir beaucoup de choses à sortir! N’essayez pas l’empathie pendant 5 minutes puis déclarez que cela ne fonctionne pas parce que votre enfant pleure encore. L’empathie n’est pas une technique de contrôle, mais un moyen de rencontrer votre enfant là où il se trouve et de le soutenir.

     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
    ×
     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
  • Encore un peu de lecture

    No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.