Ce qu’on ne m’avait pas dit sur la parentalité positive

Lorsque je lisais mes premiers livres sur la parentalité positive, que j’écoutais les parents autour de moi, je pensais bêtement que ça allait être simple, aussi simple que mes lectures et puis je suis devenue maman. Seulement voilà, il y a la théorie et la pratique, j’aurais alors aimé qu’on me dise ces mots pour me rassurer lorsque je serai confrontée aux difficultés, pour m’encourager en me disant que je ne suis pas seule à le vivre.

1- “A certains moments ce sera difficile”

Tu connais la période du terrible two ou encore celle des 4 ans, appelée aussi “fucking four” ? Des périodes difficiles à gérer, tu vas devoir t’accrocher, mais tu y arriveras. Lorsque tu deviens parent, tu ne t’attends pas du tout à cela ou du moins à cette intensité. C’est vrai, on s’imagine la vie de parent simple, facile mais non, tu seras perpétuellement entrain de te remettre en question, de t’interroger, de douter : “est-ce que je suis un bon parent?”, “est-ce que je fais bien les choses?”, “est-ce que mon enfant m’aime?”.. Certains moments seront difficiles, certaines périodes encore plus, tu auras juste envie de passer le relais et claquer la porte, mais rappelle toi que tu n’es pas seule à vivre cela. La bienveillance c’est aussi savoir connaitre ses propres limites et passer le relais.

2- “La fatigue, le stress, les hormones.. Tout ça pourra te faire craquer et totalement perdre patience”

C’est simple, il y a des jours où la fatigue est tellement intense que tu n’as pas envie, pas la force de répéter dix fois la même chose, tu n’as pas envie de répondre au centième “qu’est-ce que c’est ça?/pourquoi?” de la journée. Tu bouillonnes pour ne pas hurler quand tes enfants se battent, encore une fois, pour une feuille de papier alors qu’il y a une pile sur la table. Il y a des jours tu perdras patience, tu culpabiliseras, tu vas voir que ton corps et ton esprit ne sont pas toujours d’accord, mais rappelle toi que tu fais toujours de ton mieux.

3- “Tu vas tester, tu vas tâtonner et tu auras des échecs aussi”

Tu vas rencontrer des situations inédites, des situations inattendues, des situations que tu ne seras pas comment gérer de façon positive et bienveillante alors tu vas te tourner à droite et à gauche pour avoir d’autres avis, trop d’avis sûrement et tu vas devoir y faire un tri. Tu vas tester certaines astuces, certains conseils, tu vas tâtonner pour trouver ce qui convient à toi, à tes enfants, mais ne t’attends pas à viser juste à chaque fois ! Ô non, ce serait beaucoup trop simple, tu vas faire des erreurs et tu vas apprendre grâce à elles.

4- “Il y a des jours où tu crieras, encore une fois ..”

Ces journées où encore une fois tu es juste épuisée, tu n’as qu’une envie c’est de coucher tes enfants à 16h après leur avoir fait à manger ou les envoyer à la sieste dès 10h le matin. Ces mêmes jours où ils ont décidé qu’eux aussi ça n’irait pas (oui, nous nous sommes des adultes, nos besoins passent bien après les leurs, mais là ta fatigue elle n’est pas d’accord avec ça, pas d’accord du tout même alors va la résonner ..) tu tends son assiette – NON j’en veux pas, berk!. *Reprend l’assiette* – NON, donne-moi !!! *Redonne l’assiette* – NON, NON, j’en veux pas !!!!! Ou encore tes deux enfants qui se bagarrent pour une voiture alors qu’il y en a 10 au sol. Ces jours-là, tu vas crier, encore une fois. Crier est humain, mais tu demanderas aussitôt pardon à ton enfant, c’est libérateur pour lui et puis il est compréhensif et pardonne de façon inconditionnelle.

5- “Déculpabilise, tu ne seras jamais un parent parfait!”

Avant d’avoir des enfants tu étais là, pleine de principes : “mon enfant mangera des légumes!”, “mon enfant ne s’approchera pas un seul instant d’un écran!”, “mon enfant ira au lit tôt”.. Tu deviens parent et là, tu te reconnectes avec la réalité. Personne et surtout pas ton enfant n’attend que tu sois parfaite. Tu t’es imposée cette exigence, cette ligne de conduite, cette “perfection”.. Quel enfer ! Ton enfant a juste besoin que tu sois suffisamment bon. Tes reproches ne seront bénéfiques ni à toi, ni à lui. Il te reconnaît toi, en tant que vraie personne avec tes émotions, tes besoins, tes pensées, tes compétences et tes limites aussi. Transforme tes échecs en une occasion de progresser.

“Toutes les mères sont de mauvaises mères… et de bonnes mères. En fait, elles seraient de meilleures mères si elles ne cherchaient pas tant à être bonnes et parfaites.” Isabelle Filliozat

LA WEB FORMATION MONTESSORI

La web formation Montessori sera bientôt de retour, aux alentours de la rentrée. Les deux premières sessions ont été d'un très GRAND succès ! La formation s'adresse aux parents et aux professionnels qui souhaitent mettre en place la pédagogie Montessori en crèche ou à la maison, de 0 à 3 ans. (celle concernant les 3 à 6 ans est en cours de préparation!). Sans oublier une nouveauté qui sera... une FORMATION à la parentalité POSITIVE et des outils pour les parents! Il y aura des facilités de paiements, jusqu'à 10 fois sans frais !

You have Successfully Subscribed!

Étiquettes : , , ,

Related Posts

by
« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour »A.S.Neill
Previous Post Next Post
316 shares
.slidein-overlay.content-59c196c7cfe01 .cp-slidein-body-overlay { background: rgba(0,0,0,0.14); }

FORMATION POUR ACCOMPAGNER VOS ENFANTS 

​FORMATION EN LIGNE SUR INTERNET
à la pédagogie Montessori
0/3 ans & 3/6 ans 
Inscription pour être tenu informé du debut des sessions 
S'inscrire 
close-link
error: Copier le lien URL