Gérer les querelles : faut-il laissez vos enfants se disputer ?

Querelle Enfants

C'est comme ça qu'ils tissent leurs liens, apprennent à gérer des conflits et acceptent les différences des autres. Une expérience de la vie en société.

Caroline, 12 ans, et Pierre, 10 ans, se disputent sans cesse : « Quand on fait un jeu de société et que l'un gagne, l'autre l'accuse d'avoir triché et commence les hostilités, explique Marie-Amélie, leur maman. En voiture, Pierre prend plus de place que sa sœur et c'est la bagarre tout le voyage ! »

Enfants Se Disputent
© Istock

Les enfants ont du mal à partager (l'amour de leurs parents, leurs jouets, leur espace...). Ils en souffrent beaucoup. Il n'y a pas de différence d'âge idéale entre frères et sœurs pour éviter les chamailleries. Inférieure à trois ans, ils se querellent sur le même terrain.

Supérieure à trois ans, c'est l'aîné qui accepte mal l'attention portée au plus petit. Les parents doivent se montrer à leur écoute.

Si l'un d'eux vous dit : « Je déteste ma sœur ! », inutile de répondre « Mais si tu l'aimes, tu ne penses pas ce que tu dis. » Rassurez-le : « Je comprends que tu sois en colère, ce n'est pas facile pour toi de partager. » L'enfant a besoin de se sentir compris pour calmer ses animosités.

À lire également : Arrêtons de dire aux enfants : « Tu es méchant » (+outil)

Évitez de prendre parti

Querelle Entre Enfants
© Istock

Essayez de ne pas vous immiscer dans leurs querelles (à moins que l'un des enfants ne soit victime des autres : il se fait humilier, insulter, reçoit des coups, etc.). Les disputes sont la preuve que leur relation est riche et mature. Frères et sœurs apprennent à accepter l'autre tel qu'il est et non pas tel qu'il voudrait qu'il soit !

Vous défendez systématiquement la cause d'un de vos enfants ? Attention à être juste. Réfléchissez à l'objectivité de votre jugement : n'occupiez-vous pas la même place dans la fratrie que l'enfant que vous protégez ? N'êtes-vous pas victime de vos préjugés : "Les filles sont moins violentes que les garçons et méritent d'être défendues" ?

Calmez les tensions

Si vos enfants vous demandent de l'aide pour résoudre un conflit, faites-les réfléchir sur la façon dont eux-mêmes peu- vent y mettre un terme : « A votre avis, que pouvez-vous faire pour vous réconcilier ? »

Désamorcez la crise par le rire. Ils se disputent un camion ? Emparez-vous en et refusez de le rendre en courant dans la maison... Surpris par votre réaction, ils vous poursuivront dans l'hilarité générale.

Et oui, le rire est idéal pour dénouer les tensions et créer de bonnes relations familiales.

L’ainé à besoin de vous

Dispute Enfants
© Istock

Quand les enfants se disputent, les parents ont souvent envie de protéger le plus jeune, jugé plus faible, et de gronder l'aîné. Pourtant, cela ne fait que renforcer les rancœurs puisque ce dernier répercute sa détresse sur le reste de la fratrie en intensifiant les hostilités et en agissant en cachette de ses parents. »

L'agresseur est celui qui est malheureux. Il faut le soutenir. Comment ?

  • Ne pas trop le responsabiliser.
  • Éviter de le gronder s'il régresse : refait pipi au lit, a de mauvaises notes...
  • Ne pas le comparer à ses frères et sœurs : chaque enfant doit se sentir unique pour ses parents.
  • Lui donner de l'attention et de la tendresse, seul à seul, avec son père ou sa mère.

À lire aussi : Votre enfant parle mal : comment réagir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.