Acné chez l’ado : toutes les solutions anti-boutons

Woman Squeezing Pimple On Forehead Looking In Mirror In Bathroom

Cette maladie de peau touche 80 % des adolescents Mais il existe des traitements spécifiques et des soins cosmétiques pour améliorer et dissimuler l’acné. Nos conseils pour oser se montrer !

Acné : qu’est-ce que c’est ?

L’acné est liée à une inflammation des glandes sébacées. Celles-ci fonctionnent sous la poussée des hormones (testostérone, progestérone), à la puberté. L'acné se traduit par des points noirs (comédons), des microkystes, des boutons rouges...

Vers quel âge elle débute ?

Elle démarre vers 10/11 ans chez la fille, 11/12 ans chez le garçon, et perdure jusqu'à 16/17 ans, parfois un peu plus chez le garçon. Elle se localise sur le visage (front, tempes menton), et le thorax où elle décrit deux "V". Un de face qui touche le décolleté et descend jusqu'à la pointe du sternum, l'autre de dos qui part des épaules, et descend jusqu'aux vertèbres lombaires.

L'acné du dos est plus fréquente chez les garçons. Chez la fille, l'acné peut être plus longue, plus évolutive. Le traitement dépend de l'importance de l'acné. Il a pour but de calmer les poussées inflammatoires, et d'éliminer les comédons et microkystes que l'on sent en profondeur.

Les solutions contre l’acné

Portrait Of Teenage Boy With Acne
© istock

Acné légère, débutante

Il y a quelques points noirs et microkystes. Le dermatologue prescrit un gel nettoyant, une crème à base d'AHA (acides de fruits) ou LHA à effet kératolytique, qui "décape en douceur la surface. A appliquer matin et soir.

Une irritation peut se produire. Elle se compense en hydratant la peau avec une crème pour peau grasse ou acnéique.

Si quelques boutons rouges apparaissent, on met dessus, ponctuellement, un antibiotique local (érythromycine ou clindamycine), ou une crème à base de peroxyde de benzoyle. Ce dernier est photosensibilisant et décolore les tissus (gare à la taie d'oreiller, la préférer blanche).

Acné modérée à sévère

Outre les points noirs et microkystes, plus gros et nombreux, il y a des poussées inflammatoires, et des boutons rouges en permanence.

On traite par voie générale lors des poussées, et localement pour éliminer les comédons que la peau fabrique.

L'ordonnance comporte un antibiotique (de la famille des cyclines) prescrit par cure de deux mois. Il calme la poussée inflammatoire. Le soleil est contre-indiqué à cause de son effet photosensibilisant.

A la place des antibiotiques, le médecin peut préconiser du zinc pendant quatre à six mois, à prendre par voie orale.

Localement, l'adapalène (crème, gel à appliquer le soir) est prescrite en traitement de fond pour ses actions anti-kératolytique et anti-inflammatoire.

Plus irritante que les cosmétiques aux AHA, elle est plus efficace. On trouvera prochainement une forme associée au peroxyde de benzoyle pour un meilleur résultat.

Autre possibilité, la trétinoine, plus agressive que l'adapalène. Elle peut être associée à l'érythromycine.

Pour les filles uniquement

En cas d'acné inflammatoire, qui se prolongerait ou qui ne répondrait pas aux antibiotiques, le praticien peut proposer un contraceptif oral : l'acétate de cyprotérone dont l'autorisation de mise sur le marché (AMM) a été donnée, non pas comme contraceptif, mais comme anti-acnéique.

Il modifie l'équilibre hormonal.

En dernier recours

En cas d'acné grave et résistante aux précédents traitements, l'isotrétinoïne (vitamine A acide par voie générale) peut être prescrite pendant six mois.

Mais l'isotrétinoïne provoque de graves malformations du fœtus, d'où l'obligation de mettre la jeune fille sous contraceptif oral. A démarrer un mois avant, à poursuivre un mois après la fin du traitement. Un test sanguin de grosses- se de moins de 48 heures est nécessaire avant la prescription de l'isotrétinoïne. Il est renouvelé tous les mois. Pour tous, un bilan sanguin est demandé. Il est destiné à vérifier le bon fonctionnement du foie (transaminases), et le taux de graisses (cholestérol, triglycérides).

L'isotrétinoïne entraîne une sécheresse de la peau, des lèvres, des yeux.

Parfois des courbatures, une décalcification osseuse. En raison de son action sur l'humeur (état dépressif), elle ne doit pas être donnée aux adolescents fragiles psychologiquement. Compte tenu de ses nombreux effets indésirables, il faut en discuter avec le médecin avant d'envisager ce traitement.

Astuces beauté pour camoufler l’acné

Teenage Boy With Acne Before And After Flat Vector Illustration Isolated On White Background.
© istock

Pour les filles

La hantise des adolescentes, c'est d'avoir le visage brillant. Elles poudrent et repoudrent les boutons, ou les "tartinent" de fond de teint. Tout faux ! Le fond de teint contient des lipides, actifs hydratants qui accentuent l'excès de sébum. La poudre, appliquée avec un pinceau ou une éponge non impeccable, entraîne une prolifération des bactéries. et des boutons.

À savoir : une éponge se désinfecte à l'alcool, tous les deux jours, pour éviter la prolifération de bactéries sur le visage.

Premier geste à faire : appliquer sur la peau nettoyée un correcteur teinté. Il traite le bouton, grâce à la présence d'acide salicylique (assainissant), et sa texture poudrée et sèche fait barrière.

Après, on applique la poudre ou le fond de teint. Si besoin, dans la journée, on met du correcteur transparent.

Autre possibilité pour les réfractaires au fond de teint : appliquer un correcteur traitant sur les boutons, puis de l’anticerne, au doigt. Sa texture, plus légère, s'étale facilement.

Le décolleté, dès qu'il est mis en valeur, se chouchoute comme le visage : correcteur teinté puis poudre.

Pour les garçons

Les possibilités de camouflage sont restreintes. Ils peuvent utiliser un correcteur teinté. En déposer un peu sur le dos de la main, le chauffer légèrement, puis l'appliquer sur le bouton.

Pour tous

Ne pas mettre de correcteur teinté sur une pustule. Laisser éliminer ses toxines. A la rigueur, une touche de correcteur transparent lui permettra de sécher plus vite, et de disparaître ! une astuce concernant l'utilisation du masque purifiant, valable pour les filles et les garçons.

Deux fois par semaine, en appliquer, le soir, une couche épaisse sur le ou les boutons.

Bien laisser sécher avant de se coucher. La nuit, ses actifs purifiants pénètrent et absorbent le sébum. Le lendemain, rincer à l'eau claire. Et surtout, avec l'acné, il faut s'armer de patience...

À lire aussi : Acné chez l’ado : comment s’en débarrasser ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.