8 raisons de ne surtout pas porter « face au monde »

8 raisons de ne surtout pas porter « face au monde »

Lors de mes balades, j’ai fait le constat que de plus en plus de parents se mettaient au portage, ce qui est vraiment formidable, autant pour le porté que pour le porteur. Mais malheureusement, certains parents voyant leur enfant curieux décident d’adopter la position « face au monde » avec les jambes pendantes qui peut se révéler catastrophique pour celui-ci.

Le portage face au monde

Je ne parle pas d’un portage face au monde où bébé se trouve en position lotus (assis en tailleur), dans un endroit familier pour peu de temps. On peut voir cette fameuse position dans les porte-bébés dits « classiques » (non physiologique), mais ce qui est pire encore, c’est de voir cette position adoptée en écharpe de portage. Pour moi, qui dit écharpe dit physiologique ; adopter cette position me semble alors contradictoire, bien que je me doute que l’erreur provienne simplement d’un manque d’information.

Quand on voit notre bébé commencer à s’intéresser à son environnement on cherche alors une solution pour concilier portage et cette envie de découverte, et malheureusement, des parents portent leur bébé dos à ventre.

Les positions du portage physiologique

Cette solution n’est pas la bonne et comporte de nombreux points négatifs, pire encore, elle peut se révéler dangereuse pour l’enfant. Avant de voir ces points ensembles, j’aimerais vous conseiller en vous dirigeant plus vers un portage sur la hanche, de profil ou sur le dos. Votre bébé pourra découvrir le monde tout en ayant cette sécurité d’être tout contre le porteur.

ob_1e08a4_baniere-physioCrédit photo : Julie Lecomte

La première : une position non physiologique et dangereuse

La position face au monde oblige le bébé à se retrouver jambes pendantes, entraînant :
– une colonne vertébrale tassée et cambrée par le ventre du porteur.
– les cervicales et les hanches ne sont pas soutenues, ce qui est nuisible pour ses articulations encore malléables.
– l’enfant étant suspendu par l’entrejambe, cela empêche la tête du fémur de s’emboîter correctement dans le fond de la cavité.
– sa colonne vertébrale n’étant pas soutenue, le bébé est obligé d’utiliser ses muscles immature pour l’aider à la soutenir, contrairement à un portage physiologique ou le bébé repose sur sa base ce qui lui permet de conserver son dos rond naturel.

La deuxième : cette position empêche bébé de se réfugier contre le porteur

Face au monde, il est impossible pour le bébé de se réfugier contre le porteur s’il voit quelque chose qui l’effraie ou qui l’angoisse ; il se retrouve obligé de faire face à la situation. De plus, avec cette position il est impossible pour l’enfant de s’endormir.

La troisième : une hyperstimulation

Cette position expose l’enfant à beaucoup trop de stimuli et ce retrouve submergé d’informations visuelles, sonores et olfactives qui auront tendance à l’effrayer, le rendre nerveux et à l’angoisser. Il n’aura aucun moyen de se replier ou de se couper petit à petit, il devra vivre toutes ces stimulations.

La quatrième : rien ne soutient son cou et sa tête

Ça n’a pas l’air si grave que ça et pourtant, cette position entraîne une possible asphyxie positionnelle. Les bébés ne tenant pas encore leur tête, placés dans cette position, auront tendance à avoir le menton baissé sur la poitrine et cela compromet leurs voies respiratoires.

 La cinquième : la communication avec bébé est impossible

Quand le bébé est tourné face au monde, le porteur n’a pas de contact visuel direct sur le visage de son enfant, ce qui va l’empêcher d’interagir avec lui et de répondre à tous ses signaux.

La sixième : la poitrine se retrouve compressée

Quand le bébé est porté face au monde dans une écharpe de portage, les pans de l’écharpe compressent la cage thoracique et entraînent une mauvaise respiration.

La septième : irrite et abîme les cuisses

Le frottement exercé par le tissu sur les cuisses peuvent entraîner des irritations. Les artères fémorales se situant à l’intérieur de la cuisse, étant compressée par le tissu, gênent la circulation sanguine et rendent le retour veineux moins efficace

La huitième : attention aux maux de dos

La position implique forcement au porteur d’avoir la colonne vertébrale arquée, ce qui aura pour résultat des maux dans le bas du dos.

wp55eb66da_06

 

A voir également :

Avis  Comparatif de porte bébé (Préformés)

Le portage, une aide contre la plagiocéphalie

Une seule et unique vision du portage ?

Le portage avec un BABI

portage et motricité : attention aux préjugés

 

 

Justine

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.