Le stress diminuerait la probabilité de tomber enceinte

Le stress diminuerait la probabilité de tomber enceinte

Selon une récente étude américaine publiée dans la revue Annals of Epidemiology, le stress aurait un impact sur la fertilité féminine, notamment pendant l’ovulation.

Les chercheurs de l’université d’Emory et de l’école publique de Louisville ont analysé les données de 400 femmes, âgées de 40 ans ou moins. Celles-ci ont été invitées à tenir un journal pendant 20 mois, ou moins en cas de grossesse, en y inscrivant des informations relatives à leur niveau de stress, leur cycle menstruel, leurs rappels sexuels, ainsi que leur consommation de café, d’alcool et de tabac.

Les résultats ont permis aux chercheurs d’établir un lien de causalité entre le stress, et la fertilité. En effet, les femmes stressées au moment de leur ovulation auraient 40% de chances en moins de tomber enceinte et jusqu’à 45% de chances en moins pour les femmes fortement stressées en règle générale.

« De nombreuses personnes sont sceptiques concernant le rôle joué par les facteurs émotionnels et psychologiques sur la fertilité. J’espère que ces travaux pourront provoquer la prise de conscience à la fois des médecins et du grand public que la santé psychologique et le bien-être sont aussi importants que les autres facteurs impactant la fertilité comme le tabagisme, la consommation d’alcool ou l’obésité quand il s’agit de concevoir un enfant », a expliqué le Pr Kira Taylor, épidémiologiste et responsable de ces travaux.

Justine

« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour »A.S.Neill

Aller à la barre d’outils