Connect with us
Tout savoir sur la parentalit positive!

Parentalité positive

Et si renforcer les comportements positifs de nos enfants était la solution ?

Published

on

Et si renforcer les comportements positifs de nos enfants était la solution ?

Nous remarquons souvent qu’à l’instar des émotions, les parents portent une grande attention sur les comportements négatifs et dérangeants de leur enfant.

Les bêtises, les erreurs, la désobéissance, les crises d’opposition, l’inertie, les gros mots, la violence sont autant d’actes de nature à faire réagir fortement les parents. Et ça, les enfants l’ont bien compris ! Un enfant qui désire attirer l’attention de ses parents s’arrangera toujours consciemment, pour se faire remarquer par ses comportements négatifs.

Comment cela se fait-il ? C’est un système simple et logique qui perdure depuis des décennies. A force de nous focaliser sur les comportements négatifs de nos enfants, d’y réagir vivement et de reléguer au rang de la normalité les comportements positifs, nous avons envoyé le message suivant : « Si tu veux monopoliser le temps et l’attention de tes parents, fait une bêtise, refuse de travailler, d’aller prendre ta douche, frappe ta soeur, insulte les profs, sèche les cours, etc. Tu peux être sûr que tes parents réagiront et ne te lâcheront plus d’une semelle. Ils s’intéresseront à toi à coup sûr. »

Nous avons parfois entendu des enfants nous dire : « mes parents, il s’occupent toujours de mon frère/ma soeur, alors qu’il/elle les embête, et jamais de moi. J’ai compris. Maintenant, je vais faire comme lui/elle, ça sert à rien d’être sage, comme ça, ils s’occuperont de moi aussi. »

Comment faire, alors, pour sortir de ce cercle vicieux ?

La solution est tellement simple qu’elle va vous paraître trop simple pour être honnête Et pourtant, elle fonctionne à merveille.

Si je souhaite que mon enfant adopte des comportements positifs, je vais devoir prêter beaucoup plus d’attention aux comportements positifs qu’aux comportements négatifs.

Cela ne signifie pas que je ne doive pas réagir lorsque mon enfant se comporte mal. Cela signifie que je vais encourager, complimenter, gratifier et reconnaître tous les comportements positifs de mon enfant. Je vais lui montrer tous les bénéfices qu’il peut obtenir en optant pour des comportements adaptés : faire plaisir à ses parents, être reconnu, avoir des parents plus détendus qui crient moins, passer plus de temps à jour, etc.

Les comportements positifs peuvent être de nature différente selon l’âge de l’enfant : se mettre au travail sans rechigner, arrêter de s’énerver violemment à la première frustration, s’autonomiser, s’organiser dans son travail, préparer ses affaires la veille pour le lendemain, etc. En tant que parent, je vais lui faire part de mes attentes dans un premier temps et lui fixer, pour commencer, trois missions très précises, et pas plus, pour la semaine :

  • Je me mets à faire mes devoirs à 18h sans traîner.
  • Je prépare mes affaires de classe pour le lendemain avant d’aller dîner.
  • J’arrête de jeter mon cahier par terre quand je suis énervé.

Voici un exemple de tableau de renforcement positif qui a sauvé du désespoir bon nombre de parents et que vous pouvez réaliser facilement avec votre enfant en adaptant les missions à vos choix et l’âge de l’enfant.

tableau-de-renforcement-positif

Le but du tableau de renforcement positif consiste à mettre de l’objectivité dans les relations parent/enfant. La rgle du jeu est la suivante et doit être fixée à l’avance.

  • Coller un point vert lorsque la mission est effectuée, un point rouge lorsqu’elle n’est pas faite.
  • Féliciter à chaque point vert, ne rien dire pour les points rouges. Se contenter de mettre le point rouge dans le tableau en sa présence.
  • Pas de menace au point rouge « Si tu ne le fais pas, tu vas avoir un point rouge! » pour éviter de retomber dans les négociations et dans la culpabilisation.

Faites le bilan à la fin de la journée.

En fin de semaine si les points rouges sont majoritaires, ne partez pas dans une leçon de morale inutile. au contraire, encouragez votre enfant en valorisant une progression ou en le plaçant dans une anticipation positive (« je suis sûr que tu vas y arriver la semaine prochaine »). Sachant que la première semaine surtout, vous avez tout intérêt à vous montrer indulgent pour qu’il se sente en réussite.

Compliments offerts (servez-vous)crédit photo: La fabrique à bonheurs

Extrait du livre « Apprendre autrement avec la pédagogie positive »
par Audrey Akoun et Isabelle Pailleau. Aux éditions « Eyrolles »

" L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour " A.S Neill

Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

Colimaçon et Cie

LES + VUES

Formation pour les parents - Au bonheur d'éduquer - Parentalité Positive
Cliquez-ici
close-image

Concours - 300€ à gagner ! 

Gagnez un ergobaby et un domo ! Selection et tirage par mail ! Valeur 300€ 
S'INSCRIRE
close-link