Le portage avec un BABI

Le portage avec un BABI

J’ai mis du temps à comprendre ce terme et surtout l’employer car, peur de tomber dans un effet de mode du « BABI ». Après avoir eu ma deuxième, je ne peux que confirmer et sans le mettre dans une case ; le savoir m’a permis de comprendre certaines réactions que beaucoup jugeront démesurées, trop intenses voire qu’il est difficile.

Le portage est bénéfique à tous les bébés

Tous les bébés, sans être des BABI, ont des besoins dont celui d’être porté. J’en avais conscience avant que mon grand vient au monde, en ayant des amies qui portaient, je voulais moi aussi porter mon bébé. J’ai donc porté mon fils, je n’étais pas encore monitrice. Sans le savoir, je me sauvais la vie, il était très intense, il ne pleurait pas doucement mais fort, même pour manger. Je ne l’ai jamais connu avec des signes d’éveils, il hurlait directement. Quand je le portais, il s’apaisait (non ce ne sont pas des caprices) contre moi.

Le portage m’a permis d’apaiser ce bébé submergé par les cris et les larmes

Il m’a permis de pouvoir vaquer à mes occupations, quand ce petit être avait ce besoin très fort de proximité. Il ne dormait pas beaucoup non plus, jusqu’à un certain âge il faisait des siestes contre moi. Je n’ai jamais fait attention aux « conseils » , j’ai porté sans me poser de questions, d’ailleurs je ne m’en suis jamais posé et j’ai toujours vécu dans ma bulle privée avec mes choix . J’ai toujours fait comme je le sentais, je savais que ça passerait.

Le portage a permis nombre de fois le réconfort, l’apaisement des crises

Il nous a permis la sérénité, c’est pour ça que j’ai souhaité devenir monitrice, pour transmettre un outil qui peut être tellement utile et qui peut tellement créer du lien.

Eh non, encore une fois le portage n’empêche pas l’autonomie ni la motricité. Il a su très vite se débrouiller, être autonome, autant il avait un grand besoin d’être rassuré, accompagné, autant il savait entreprendre plein de choses.

Le portage a permis de le rassurer, de le calmer et de lui donner confiance et paradoxalement très vite quand il a bien acquis la marche, il a souhaité ne plus être vraiment porté sauf pour des longues randonnées. Le portage m’a permis à moi d’être plus sereine avec ce bébé et faire face à ses réactions que je ne comprenais pas toujours.

Le portage était naturel, une chose qu’il nous fallait et je n’aurai jamais laissé qui que ce soit me dire le contraire car, il fut un outil formidable pour ce petit BABI. Ecoutez-vous et écoutez votre bébé, s’il a ce besoin fort d’être porté, ne vous posez aucune question, ne vous inquiétez pas le temps passe si vite et si vite ils se détachent.

Melanie

Je suis Mélanie, monitrice de portage dans les environs de Grenoble, maman d'un garçon de bientôt 4 ans et d'une petite de 7 mois . Je me suis formée au portage par passion et par envie de le transmettre . Je l'ai découvert à la naissance de mon fils, et je ne l'ai plus quitté . Je suis convaincue que le portage offre à son enfant et à soi même de magnifique moment, du lien, de la confiance en soi . Vous pouvez faire un petit tour ici : portedubonheur.wordpress.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.