Activité : mon bocal à colère

Activité : mon bocal à colère

Je vous explique un peu le principe du bocal à colère.

Quand l’enfant est submergé par une émotion notamment la colère, on attend que la crise passe et on propose notre bouteille à colère. Le but est que l’enfant secoue la bouteille et observe les paillettes virevoltés qui représentent le tourbillon émotionnel que l’enfant ressent lors d’une colère, puis il observe les paillettes retomber tout doucement, comme un enfant une fois la crise terminée. En se concentrant et en observant les paillettes votre enfant va petit à petit se calmer. Ceci n’est pas une mesure d’exclusion, le parent peut rester à côté de l’enfant ou un peu plus loin. 

C’est un outil qui permet à l’enfant de gérer sa colère, durant sa préparation vous pouvez aborder le thème des émotions avec votre enfant, lui montrer que c’est tout à fait normal d’être en colère mais qu’il existe des méthodes pour apprendre à s’apaiser. Peut-être que votre enfant ne l’utilisera pas, mais au moins il sera qu’elle existe et qu’il peut aller la chercher en cas de besoin.

Votre matériel

11694229_1656570901247294_1063142637_n

Pourquoi est-ce que j’ai opté pour une bouteille en plastique ? Car Adam est encore trop petit pour avoir un bocal en verre. Le plastique est beaucoup plus adapté et l’effet sera exactement le même.

Préférez une petite bouteille si vous en avez à la maison elle sera beaucoup plus facile à transporter et à manipuler par votre enfant. Le jour de l’activité je n’avais que cette grande bouteille, mais je l’ai vite échangé par une petite.

  1. Versez vos paillettes dans le fond de votre bouteille.
  2. Prendre une cuillère à soupe de colle et la dissoudre dans un verre d’eau chaude.
  3. Ajoutez votre verre dans la bouteille et la remplir au 3/4 d’eau.

Votre bouteille à colère est prête !

11692856_1656570614580656_453525662_n

11653300_1656570597913991_291586377_n

Mon loulou était émerveillé et nous a lancé des “Woiouu”, “woiiii” ça lui à beaucoup plus!

Étiquettes : ,

Related Posts

by

« L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour »

A.S.Neill

Previous Post Next Post
1 share
S'inscrire à la newsletter (Formation Montessori, Parentalité positive et nos bon plans ...)
S'inscrire
Dejà 50 000 incrits