Chargement...
  • Santé / Santé chez l'enfant

    Voilà pourquoi votre enfant ne devrait jamais s’asseoir en position « W »

    Nos enfants ont parfois tendance à adopter des positions vraiment très drôles. Mes garçons adoraient avoir les fesses en l’air. Ma fille, elle, adore jouer en position W. Jusqu’à notre dernier rendez-vous chez l’ostéopathe, cette position ne me posait aucun problème. Je pensais même que si elle adoptait cette position lors des moments où elle jouait, c’est qu’elle se sentait bien comme cela donc pourquoi la déranger?

    J’ai très vite remarqué un problème chez Hind, ses pieds avaient tendance à partir sur l’extérieur. Un problème qui pouvait sembler gênant parfois. Un tour chez l’ostéopathe et le problème a été réglé, toutefois une question m’a été posée : « Est-ce qu’elle se positionne en W lorsqu’elle joue? ». Je réfléchis et puis, oui… souvent. On me dit qu’il faut l’empêcher d’adopter cette position car elle n’est vraiment pas bonne pour les enfants. Je n’ai pas vraiment tilté sur le coup. Plusieurs fois, j’ai surpris ma fille en W et hop, le souci avec ses pieds est revenu.

    Ce que l’ostéopathe m’avait dit est revenu à la surface. Je me suis renseignée et ce que j’ai trouvé m’a alertée et devrait alerter chaque parent ! Je n’ai jamais été informée sur le sujet et clairement, cela est plus que nécessaire puisqu’elle peut s’avérer dangereuse.

    Qu’est-ce que la position « W » ?

    Barbara Hypes, physiothérapeute, a relevé en 2008, 8 positions assises possibles, parmi elles la fameuse « W ». Dans cette posture, les enfants sont assis, genoux pliés, pieds repliés et jambes écartées sur le côté, ce qui forme la lettre « W ».

    C’est comme tout, si l’enfant varie les postures pour jouer, même en passant par celle du « W » il n’y a aucun affolement à avoir. Elle ne dure pas, du coup il n’y a rien de grave. Cependant, la majorité des enfants ne varient pas la position et c’est ici que ça devient problématique.

    Si les enfants ont tendance à préférer cette position assise, c’est parce qu’elle offre la sensation d’être soutenu, en sécurité, stable. Contrairement à d’autres positions assises, celle-ci demande moins d’effort au niveau du tronc, du bassin et des hanches pour se stabiliser, aucun effort musculaire n’est demandé.Cependant, si cette posture est pratique pour les enfants, elle n’est pas sans impacts négatifs sur le long terme.

    Quels sont les effets de cette position sur l’enfant ?

    • Problème de dos : l’une des principales préoccupations concernant la position « w » est qu’elle peut causer des problèmes orthopédiques et du dos à long terme. Chez les enfants, il est nécessaire de renforcer les muscles du dos en position assise. Ce renforcement se produit dans la plupart des postures assises. Cependant, celle du « w » prive l’enfant de cela. Le corps s’effondre sur lui-même, privant ainsi l’enfant des muscles dorsaux puissants qui lui permettront d’éviter les maux de dos et les problèmes de dos plus tard dans la vie.
    • Problème de motricité : le fait d’être assis peut décourager un enfant de développer une préférence pour la main. Dans cette position, aucune rotation du tronc n’a lieu ; l’enfant saisit simplement avec sa main droite, les objets à droite et avec sa main gauche ceux placés à gauche. Ce mouvement du tronc restreint peut nuire au développement des habiletés motrices traditionnelles. D’autres positions assises permettent une facilité de mouvement qui permettra à un enfant – ou même à un adulte – d’utiliser davantage son amplitude de mouvement.
    • Difficulté à atteindre : l’amplitude de mouvement supprimée qui résulte de la position assise en W affecte également la capacité de l’enfant à atteindre. Le centre de thérapie par le jeu pour enfants écrit que cette position «rend difficile pour l’enfant de tendre la main pour toucher son corps… Cela affectera plus tard sa capacité à exécuter des compétences en écriture et d’autres activités sur table importantes à l’école».
    • Problème d’équilibre : le sens de l’équilibre d’une personne est en grande partie développé enfant. Prendre l’habitude de rester assis peut conduire à des problèmes d’équilibre. Encore une fois, la position « w » permet au corps de s’effondrer sur lui-même, tandis que d’autres positions – comme être assis avec les jambes croisées – permettent à une personne de s’exercer à garder le corps équilibré et droit.
    • Problème de posture et de muscles de base : la nature effondrée ou recroquevillée de la position assise peut également causer des muscles de base extrêmement faibles. Une grande partie du développement de l’enfant (et de la capacité de l’adulte à rester en bonne santé et actif) implique d’avoir un noyau ou un abdomen fort. Les muscles abdominaux faibles peuvent donner à une personne une apparence repliée plus tard dans la vie, avec une posture inappropriée.
    • Contracture musculaire : l’un des principaux effets négatifs de la position assise est qu’elle engendre une énorme contraction musculaire. Cette position place les ischio-jambiers, les abducteurs de la hanche, les rotateurs internes et les cordons au talon dans une plage extrêmement réduite. Comme indiqué précédemment, le centre de thérapie par le jeu pour enfants écrit que cette tension «peut alors affecter négativement leur coordination, leur équilibre et le développement de leurs capacités motrices globales plus tard».
    • Problème de hanche : être assis peut prédisposer un enfant à la luxation de la hanche. Comme de nombreux adultes le savent, la luxation de la hanche peut être extrêmement douloureuse et pourrait éventuellement être évitée en choisissant une position assise différente. Ce potentiel est particulièrement élevé si un adulte ou un enfant souffre de dysplasie de la hanche.
    • Problèmes articulaires : de nombreux adultes souffrent de douleurs articulaires extrêmes. La position « W » peut faire empirer cette douleur. En position W, une personne n’engage pas les muscles centraux, mais ajoute une tension aux articulations de tout le corps. Au fil du temps, cette pression articulaire peut entraîner une douleur intense et d’autres complications. Cela peut être particulièrement prononcé au niveau des genoux, qui sont soumis à de nombreuses contraintes.
    • Torsion tibiale latérale : lorsqu’un enfant est assis avec les cuisses parallèles et les genoux pliés à 90 degrés, les pieds doivent faire face vers l’avant. En position debout, lorsque les genoux sont tournés vers l’avant, les pieds doivent être parallèles. Cependant, quand un enfant est assis entre les jambes, la jambe se tourne vers l’extérieur et devient raide dans cette position. Le bas des jambes développe une rotation latérale excessive. Ceci est parfois appelé torsion tibiale. Lorsque l’enfant est assis avec les cuisses parallèles et les pieds au sol, les pieds sont tournés vers l’extérieur. Lorsque l’enfant se tient debout avec les genoux dirigées vers l’avant, le pied est également tourné vers l’extérieur au lieu de pointer tout droit vers l’avant.

    Comment modifier cette position ?

    La seule façon d’arrêter ou de corriger cette mauvaise habitude d’assise est de faire preuve de cohérence, montrez le bon exemple, montrez-lui d’autres postures possibles et rappelez-lui comment s’asseoir par terre. On peut aussi investir dans un petit bureau ou une table avec une chaise. C’est peut-être évidemment, mais évitez de lui faire peur en lui disant que ses jambes seront déformées.

    Je vous laisse avec une vidéo très intéressante sur le sujet bien qu’elle soit en anglais. Les effets négatifs tant physiques que psychologiques y sont abordés, mais on parle aussi alternatives ! 😉


    Sources:

    The trouble with w-sitting

    What’s wrong with W-sitting?

    W Sitting: What is it and why should I correct it?

     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
    ×
     » L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour  » A.S Neill
  • Encore un peu de lecture

    No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    FORMATION PARENTALITE POSITIVE

    ✅ Tu sauras quels outils utiliser pour l’accompagner et pour qu’il s’autodiscipline (entends par là : sans t'épuiser à crier, sans violences physiques ou verbales et sans punitions);

    ✅ Grâce à ces nouvelles pratiques, tu créeras un lien de confiance avec ton enfant. De celui-ci naîtra la coopération et le respect-mutuel;

    ➡️ Clique ci-dessous maintenant pour découvrir le programme d'accompagnement:
    FERMETURE IMMINENTE DES INSCRIPTIONS
    close-link