Chargement...
  • Maternage

    La vérité sur les enfants précoces

    La vérité sur les enfants précoces

    Les enfants précoces, les HP, les HPI, les “zèbres” (qui est l’appellation que je préfère et qui a été crée par Jeanne Siaud Facchin) sont des enfants bien particuliers. La société s’intéresse particulièrement à l’aspect cognitif (notamment le QI) de ces enfants et très peu aux aspects socioémotionnels. En réalité, selon moi, être précoce ce n’est absolument pas être une intelligence supérieure mais réfléchir et penser différemment. Un enfant précoce fait les choses autrement et sort des sentiers battus. Ils peuvent être vus comme des enfants désobligeants, comme des rebelles qui dérangent.

    Je me suis toujours demandé pourquoi ces petits êtres particuliers, pourquoi mon fils, la prunelle de mes yeux, pourquoi ces enfants n’avaient pas de suivi spécifique à l’école. Pourquoi serait-ce à ces enfants de s’adapter à la société et non pas à la société de faire en sorte que ces enfants, certes différents, mais ô combien attachant soient heureux?

    Le haut potentiel intellectuel doit toujours lutter avec l’idée qu’il est brillant, que son avenir est tout tracé parce que dans l’imaginaire collectif être précoce, c’est surtout être un petit singe savant et c’est probablement pour cette raison que les enseignants ne se rendent pas comptent (ils ne sont pas formés à cette problématique et ne disposent que de très peu d’informations, je ne dénigre personne ici) que les enfants précoces demandent beaucoup plus d’investissement. C’est pourquoi je pense que parler de “zèbre” est plus judicieux lorsque nous parlons de précocité intellectuelle.

    Pour citer Jeanne Siaud Facchin “Le zèbre n’est-il pas le seul animal sauvage que l’homme n’a pu domestiquer ? Son pelage rayé n’est-il pas destiné à jouer avec les ombres et la lumière pour mieux se dissimuler mais soudain apparaître dans toute sa splendeur en se détachant, par ses rayures, de tous les autres animaux de la savane ? Et n’a-t-on pas l’habitude de parler d’un drôle de zèbre pour désigner un individu original, peu banal ?”

    Certes les zèbres ont un QI supérieur à la moyenne, mais ils ont surtout un mode de pensée différent qui se caractérise par:

    • Un système de pensée en arborescence : leur cerveau est sans cesse en activité, chaque idée en amenant une autre, les idées s’associent rapidement et simultanément.
    •  un raisonnement logico-mathématique différent, les zebres sont très bons en mathématiques mais ne savent souvent pas comment ils sont arrivés au résultat.
    • leur cerveau droit  prédomine, donc ils sont donc plus intuitifs, plus créatifs, plus émotifs,
    • Une grande mémoire et une vitesse de transmission et de traitement des données est plus élevée.
    • ils ne perçoivent pas les implicites et prennent les mots au pied de la lettre (ce qui peut créer de gros malentendus et être pris pour de l’insolence ou de la provocation),
    • un besoin de tout comprendre, ils sont très précis

    Ces caractéristiques rendent difficile son adaptation scolaire mais aussi son adaptation sociale mais ils sont aussi particuliers sur le plan affectif. Ce sont des enfants hypersensibles et leurs émotions sont exacerbées. Il est parfois très difficile pour eux de gérer leurs émotions ce qui peut amener à des crises de colère très fortes. Ce sont des enfants empathiques, lucides, ce qui les empêche de “lâcher prise”. Le zèbre perçoit et analyse avec une acuité exceptionnelle toutes les informations en provenance de l’environnement et dispose de la capacité étonnante de ressentir avec une grande finesse l’état émotionnel des autres, c’est une véritable éponge.

    Ce sont des enfants qui ont souvent une mauvaise estime d’eux-mêmes et qui ont du mal à se situer. La difficulté qu’ils éprouvent à se construire une identité les rends difficiles à appréhender.

    Si vos enfants présentent des caractéristiques similaires à celles que j’ai évoquées n’hésitez pas à les faire dépister par un professionnel afin de les aider au mieux car ce sont des enfants qui ont du mal à entrer dans le moule et qui souffrent réellement de leur différence.

  • Notre sélection