Etude : encourager votre enfant améliore son développement cognitif

Etude : encourager votre enfant améliore son développement cognitif

Etude : encourager votre enfant améliore son développement cognitif

L’éducation bienveillante a largement fait ses preuves, aujourd’hui encore la science nous confirme ses bienfaits notamment que les encouragements sont bien plus productifs et meilleurs pour le développement cognitif de l’enfant que les remontrances ou les menaces.

Selon une étude de l’École de médecine de l’Université de Washington, publiée dans le magazine “PNAS” les enfants qui ont été encouragés et félicités par leurs parents développent de meilleures qualités d’apprentissage, de mémoire, et seront moins sujets au stress dans leur vie future.

Mère-enfant au coeur de l’étude

Les chercheurs ont réalisé une expérience sur 127 couples mère-enfant et ont observé les interactions. Les mamans devaient accomplir une tâche demandant de l’attention pendant que leur enfant recevait un cadeau qu’il n’avait pas le droit d’ouvrir.

En fonction de la capacité parentale à gérer leur tâche et à rassurer l’enfant stressé par la situation : frustration de ne pas pouvoir ouvrir le cadeau, une maman occupée ; les chercheurs les ont ensuite catégorisés en fonction du support, du niveau d’attention et d’encouragements fournis.

Un développement plus rapide de l’hippocampe

En observant l’évolution des scanners cérébraux des enfants jusqu’à l’adolescence, ils ont remarqué que l’hippocampe des enfants les plus encouragés se développait deux fois plus rapidement que celui des autres.

L’âge des enfants est également une donnée importante, voire primordiale puisque c’est entre 3 à 5 ans que l’impact sur leur développement est le plus important. Chez les enfants plus âgés, la corrélation est moins significative.

« L’étude suggère qu’il existe une période particulière durant laquelle le cerveau répond plus au soutien maternel, explique l’auteur principale de l’étude, le Dr Joan Luby, pédopsychiatre de l’université de Washington. Nous pensons que cela est dû à une plasticité accrue du cerveau lorsque les enfants sont jeunes, ce qui implique qu’ils sont plus affectés par les expériences les plus précoces. Il est donc vital que les enfants reçoivent support et encouragements pendant cette période. »

Étiquettes : , , ,

Related Posts

by

« L’espoir qui reste à l’humanité, c’est qu’un jour les parents puissent vraiment agir dans l’intérêt des enfants, qu’ils deviennent assez conscients pour être du côté de l’enfant et pour l’aider à se développer dans la liberté, l’intelligence et l’amour »

A.S.Neill

Previous Post Next Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

0 shares
S'inscrire à la newsletter (Formation Montessori, Parentalité positive et nos bon plans ...)
S'inscrire
Dejà 50 000 incrits