A toi parent qui doute, rappelle toi…

A toi parent qui doute, rappelle toi…

Rappelle-toi que les premiers mois (voire plus), les rythmes de sommeil et d’éveil sont anarchiques, ne cherche pas à imposer un rythme.

Rappelle-toi que leurs pleurs ont toujours fait résonner en toi l’urgence d’aller les voir et que tu leur a toujours apporté ton réconfort.

Rappelle-toi que souvent les 15 premiers jours tout roule niveau digestif et qu’après ça se gâte avec les coliques…

Rappelle-toi que ton premier a perdu du poids jusqu’à J5 et que tu as tenu bon sans donner de compléments malgré leur insistance à vouloir lui en donner sans chercher à savoir si cela ne venait pas de ta césarienne ou juste d’une mauvaise position de ton bébé au sein… Et qu’il fera bientôt une montée de poids fulgurante!

Rappelle-toi que ton lait est bon et nourrissant, qu’il l’a nourri et fait grandir pendant des jours, des semaines ou des mois… Que tu douteras de ton allaitement pendant les coliques, que tu remettras tout en question et qu’il y aura toujours quelqu’un pour te soutenir en vrai ou en virtuel…

Rappelle-toi que tu peux beaucoup les porter et câliner et que ça remplit leur réservoir affectif et le tien.

Rappelle-toi que tu les as désirés très fort d’une façon différente à chaque fois. Que tu as adoré les savoir juste à l’abri dans ton ventre rond. Que tu as quelquefois pensé « mais qu’est qu’on a fait?! » quand la fatigue et les pleurs t’ont épuisée et qu’après avoir croisé leur regard tu as pensé « Ils sont la chose la plus merveilleuse que j’ai créée »

Rappelle-toi qu’oublier une couche ou que son body soit un peu taché ne fait pas de toi une mauvaise mère.

Qu’on survit aux nuits pourries, que dormir avec ton grand quelquefois ne l’empêche pas de se rendormir seul ensuite.

Que tu savoures chaque fois qu’ils se blottissent contre toi. Que les mots les plus doux à tes oreilles sont les « mamama » « papa » et les « mamans ».

Que tu es une bonne maman, que tu fais de ton mieux.

Puis oublie tous ces rappels et fais juste à l’instinct, c’est de ça dont ils ont besoin, c’est toi la maman c’est toi qui sais…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.