Comment bien gérer le sommeil de son enfant ?

Enfant Sommeil

Votre petit enfant a toujours besoin de beaucoup de sommeil, mais davantage la nuit. Plus il devient indépendant et sûr de lui, plus fréquents sont les conflits pour aller au lit et y rester.

Vous estimerez peut-être que vous méritez une soirée tranquille après une journée chargée. Si ce moment est systématiquement une bataille rangée, vos rapports avec votre enfant risquent d'en pâtir au cours de la journée.

La sieste

Votre enfant va continuer à apprécier une période de repos durant la journée, même s'il ne veut pas dormir. Il sera sans doute prêt à supprimer une sieste, ce qui le rendra souvent grincheux de fatigue. Comme pour le reste, il faut du tact si l'on veut obtenir qu'il se repose. La lecture, écouter de la musique ou toute autre activité tranquille le calme. Vous pouvez également choisir de le mettre au lit avec des jouets afin qu'il joue tranquillement et ne dorme que s'il en a envie. Une autre formule est de l'emmener faire une longue promenade en poussette. S'il dort pendant la sieste, ce sera profondément, et il conviendra de le réveiller en douceur, en lui laissant le temps de retrouver ses esprits.

Son nouveau lit

Le transfert du lit de bébé au lit d'enfant s'opère vers l'âge de 2 ans. Cela aide parfois à résoudre les problèmes de sommeil, puisqu'il y a davantage de place dans son lit pour ses jouets. Mais comme lors de n'importe quel changement, cela peut entraîner de nouvelles perturbations. Si votre enfant a tendance à jouer avant de s'endormir, le fait d'être dans un grand lit lui permet de se lever plus facilement.

Avec du temps et de la fermeté les choses s'arrangeront.

A lire aussi : Votre enfant est trop fatigué : comment lui redonner des forces ?

L’heure du coucher

Se conformer à une routine pour le coucher est une bonne idée, mais gardez à l'esprit que votre enfant risque d'essayer de faire durer ce moment le plus possible. Lorsque vous aurez dit «bonne nuit», il grognera ou pleurnichera probablement. Surveillez-le discrètement, comme lorsqu'il était plus petit ; et s'il continue à pleurer, vérifiez qu'il est bien installé, redites-lui « bonne nuit», mais ne donnez pas d'importance à ses manifestations en lui lisant une autre histoire, en lui chantant une nouvelle chanson ou en restant à jouer et à bavarder avec lui. Si votre compagnon rentre tard dans la soirée, couchez votre enfant à l'heure habituelle, mais réservez-lui le dernier câlin.

Les réveils nocturnes

Si votre petit se réveille la nuit et appelle, il vaut mieux aller le voir ; si vous le laissez pleurer, il risque d'associer lit à solitude. Lorsqu'il sera capable de se lever seul, il viendra vous chercher si vous ne bougez pas. Il va falloir que vous décidiez comment réagir quand il désirera venir dans votre lit ; si vous cédez, sachez qu'il sera extrêmement difficile d'obtenir qu'il reste dans son lit la prochaine fois.

Enfant Pleure Dans Son Lit
© istock

Les réveils matinaux

Si votre enfant a l'habitude de se réveiller tôt, il est probable qu'il continuera en grandissant. Vous pouvez faire en sorte qu'il reste plus longtemps dans son lit et sa chambre en lui laissant à boire et des jouets à sa portée. Si cet arrangement lui convient, vous ne serez pas obligée de vous lever dès qu'il se réveillera.

Les cauchemars

Les cauchemars se rapportent généralement à des événements de la journée. Un tout-petit vit énormément de nouvelles expériences, et les tensions de la journée peuvent se ressentir toute la nuit à travers des rêves perturbés. Si votre petit a beaucoup de cauchemars, essayez de rendre sa vie la plus calme possible ; soyez très attentive à ses besoins dans la journée et rendez la soirée gaie et détendue. Evitez notamment qu'il regarde la télévision et veillez à ce qu'il ne s'excite pas avant d'aller au lit.

Si votre enfant a peur la nuit vous devez aller le voir aussitôt ; le laisser pleurer ne fait qu'aggraver son angoisse.

Parlez-lui doucement pour le calmer et restez jusqu'à ce qu'il se rendorme. Une veilleuse gardera à sa chambre l'aspect qu'il lui connaît et chassera tous les voleurs, dragons et monstres qui l'effraient.

La routine du « coucher »

Des habitudes agréables évitent les problèmes à l'heure du coucher.

  • Commencez assez tôt. Donnez-lui son bain avant le dîner pour qu'il se détende doucement.
  • Un dîner agréable. Proposez-lui des aliments faciles à digérer et qu'il aime.
  • Essayez d'éviter les batailles à table le soir. Repérez l'heure où il commence à avoir sommeil (il se frotte les yeux, le « marchand de sable » est passé...).
  • Prenez votre temps. Racontez-lui une histoire, fredonnez des chansons, faites un câlin, bavardez avec lui une fois qu'il est dans sa chambre, afin qu'il ait là aussi des moments agréables.
  • N'oubliez pas ses jouets. Dites bonsoir aux jouets avant de le coucher et donnez-lui son préféré.
  • Rendez chaleureuse sa chambre. Laissez une veilleuse ou la porte entrouverte s'il souhaite avoir de la lumière.
  • Ne disparaissez pas. Qu'il sache que vous êtes proche s'il a besoin de vous.
  • Ne le laissez pas se relever. La journée est terminée.

À lire aussi : Le sommeil de bébé durant les premiers mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.