Etude : retarder le premier bain d’un nouveau-né est bénéfique à sa santé

Etude : retarder le premier bain d'un nouveau-né est bénéfique à sa santé

Salt Lake City – De nouvelles études démontrent comment retarder le premier bain à un nouveau-né peut être bénéfique à sa santé.

Dans l’Illinois, une étude a été menée sur plusieurs bébés nés à terme n’ayant pas bénéficié d’un bain de naissance. La substance appelée vernix n’a pas été lavée jusqu’à 14 heures après la naissance (L’OMS recommande de reporter le bain de naissance au deuxième ou troisième jour de vie car, c’est le temps qu’il faut pour que le vernix pénètre la peau, mais vous pouvez le retarder plus encore). Les chercheurs ont déclaré que ces bébés et leurs mamans ont bénéficié de nombreux avantages.

Le pourcentage de bébés atteints d’hypothermie a diminué de 29% à 14% pour ceux qui ont attendu et l’hypoglycémie est passée de 21 % à 7% au premier mois.

« Le bébé fait ceci, il est  pour une raison… Le vernix fournit une couche protectrice, il aide à garder l’eau dans la peau du bébé afin de garder la peau hydratée, elle a une immunité naturelle, aide à la régulation de la température », a déclaré le docteur Melani Harker , OB / GYN avec University of Utah Healthcare.

En outre, les taux d’allaitement ont augmenté de 51 à 71%.

Neuf mois plus tard, les chiffres étaient encore plus surprenants. Les taux d’hypothermie ont chuté à 7% et les taux d’hypoglycémie ont chuté à 4% tandis que les taux d’allaitement ont augmenté à 78%.

Les taux d’allaitement maternel ont augmenté car le vernix aide un nouveau-né à recueillir le parfum de sa mère, ce qui rend plus probable que le bébé prenne le sein, a déclaré Fran Tefi-Teal, directeur du Centre de naissance. L’Hôpital Sherman est certifié ami des bébés par l’Organisation mondiale de la santé pour ses efforts pour promouvoir l’allaitement maternel et la liaison mère/bébé .

Le vernix est comme une couche de chaleur pour le bébé, qui aide à contrôler la glycémie faible et conserve l’énergie d’un bébé pour qu’il puisse téter.

« C’est une réaction en chaîne », a déclaré Tefi-Teal.

Chaque mois, les statistiques observées se sont améliorées. Ces recherches ont attiré l’attention des directeurs dans tout le système de soins de santé, ainsi que des médecins.

Pour en savoir plus

N'oubliez pas de partager l'article sur vos réseaux sociaux , Merci !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Skype
Print
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Ne part pas si vite ! Un commentaire ?

×

Panier