Violences obstétricales : une naissance qui a été pour moi un viol collectif

Violences obstétricales témoignage

Violences obstétricales : une naissance qui a été pour moi un viol collectif

Violences obstétricales : Lors de la visite du 9eme mois (20/02/2015) Dpa (20/03/2015) le gynéco me dit que je suis ouverte à 1 doigt serré comme depuis mes 30sa. Ayant eu droit à la maturation des poumons et multiples hospitalisation pour arrêter les contractions j’étais contente. A la fin de la consultation il me dit : “si rien ne se passe le 12 mars à 8h présentez vous aux urgences”. Je lui demande naïvement “pourquoi?” Il me répond “juste pour vérification”.

Donc le 12 mars arrive, ma maman étant arrivée depuis le 10 mars pour “m’aider” à avoir un accouchement non médicalisé comme elle avait eu 5 fois, m’accompagne aux urgences gynéco. Donc j’arrive à 8h30 mon gyneco m’installe. Je lui dit que je ne veux pas de déclenchement ni “d’aide” et que j’ai bien attendu 9 mois donc quelques jours de plus c’est sa de gagné. Il me dit “ok”. Il me fait une échographie et vérifie mon col sauf que cette fois-ci j’ai hurlé tellement j’avais mal et il sort sa main en sang. Je lui demande ce que c’est il me dit :” c’est votre col”. J’apprendrais plus tard par lecture de mon dossier qu’il m’a fait un décollement de membranes sans m’en informer ni demander mon consentement. Je dis à ma mère que mon col a saigné elle me dit que c’est normal. Bref, on fait notre journée shopping où on a bien marché. Le lendemain matin en prenant ma douche je me sens vraiment humide, je sors sa continue et en m’essuyant je vois du sang. À partir de ce moment je préviens ma maman qui me dit qu’on aille vérifier et qu’on prenne la valise au cas où.

Arrivées à la maternité je préviens que j’ai surement une fissure on m’installe. La sage-femme rentre me dit qu’elle va vérifier mon col. Elle me dit :”1cm et mi long mais postérieur”. Pendant son examen j’ai encore très mal mais je serre les dents. Elle m’insère alors un long coton tige pour le test. Elle est revient 15 minute plus tard pour me dire que le test était négatif mais qu’il a viré positif après quelques minutes donc ils me gardent. Elle donne des papiers à ma mère pour mon entrée et me met le monito. Après 1h de monito on m’installe dans ma chambre d’attente. Je demande si je peux sortir on me dit : “non vous risquez une infection”, ma mère lui coupe la parole et lui dit que je vais me déplacer point.

On se promène toute la journée le soir on me met un monito en me disant qu’ils me feront un touché vaginal, ma mère s’impose de nouveau et ils me laissent tranquille.

Vers 4h du matin je ressent des contractions plus fortes et plus rapprochées. Impossible de dormir je reste sur le ballon.
A 7h je réveille mon mari qui était avec moi et lui dit que sa commence.
A 8h30 la Sf vient avec le médecin qui me fait un tv et me dit “2 doigts larges” on va en salle de naissance. Je lui demande si on peut attendre 48h (sous conseil de ma tante qui est Sf) il me dit que non c’est dangereux
Je les suis.

Dès l’entrée en salle de naissance elles sont deux sages-femmes. L’une d’elles me demandent si je veux la péridurale je dis :”non surtout pas”. Elle me répond:”pour un premier on ne fera pas sans” Mon mari lui répond “on ne veut pas point.” Je vois qu’elle ramène perfusion bouteilles et là je lui dis qu’il est hors de question qu’on me déclenche, elle m’assure que c’est une perfusion pour soulager les contractions. Elle me dit que si j’ai besoin de péridurale c’est toujours ok. Je lui demande de bouger elle me dit que le monito ne tiendrais pas du coup elle me met en tailleur.

Elles me demande à combien il est estimé je dis 3,2kg elles se mettent à rigoler me disent 4-4,5kg je leur dis que c’est impossible les femmes de ma famille ne font pas des bb de plus de 3,5kg au 1er.

Elles continuent à rire

Dès qu’elles sont sorties on s’est enfermé avec mon mari dans une bulle pour gérer ces contractions qui s’intensifient. La sage-femme vient chaque 15 minutes me rappeler que ce n’est pas trop tard pour la péridurale mais je n’entends rien c’est mon mari qui me le dira plus tard. Elle touche la perfusion sûrement pour augmenter la dose parce que 5 minutes après je ressens une contraction horrible qui me fait perdre pieds. Mon mari me parle, me masse, la sage-femme rentre et demande à mon mari de la suivre dehors elle lui demande s’il m’aime et s’il veut me laisser souffrir. Il répond naïvement qu’il m’aime et que non il ne veut pas que je souffre elle lui suggère donc de me dire de prendre la péridurale. Il revient pas bien du tout et à partir de ce moment la bulle éclate je le sens me lâcher et il commence à me parler de la péridurale. Je lui dis de laisser la place à ma maman.

Elle reprend le relais mais je n’en peux plus et je craque. La sage-femme rentre et me lance un VOILÀ. La péridurale posée la sage-femme retouche à la perfusion et 2 minutes après ma poche éclate toute seule. Je me dis que le travail avance bien.

Je dors 30 minutes et la sage-femme rentre en me disant qu’elle doit me faire un touché vaginal, je refuse mais elle insiste pour pouvoir me dire si j’avance bien. Je craque et elle me dit 3 doigts larges sachant que la péridurale a été posée à 13h.
A 15h elle revient je refuse elle part appeler 2 collègues et un gyneco. Ils sont trois à me tenir devant ma mère impuissante l’une me pose le gaz hilarant j’ai l’impression d’étouffer et le gyneco me fait touché vaginale mais n’arrive pas à me toucher. Ils essaient chacun à leur tour et le dernier dit 4cm.

Le gyneco pose l’écho sort que bb fait 4,5kg et à le cordon autour du coup. À partir de ce moment ma tension monte le coeur de bb chute ils me disent qu’on va en césarienne ma mère demande si on peut attendre ils disent “non”. Et en partant ils courent tous et il y en a 1 qui dit : on les perd!! Ma mère a été laissée comme sa dans la salle avec cette phrase et elle répète sa à mon mari qui tombe dans les pommes.

L’anesthésiste revient me fait la rachi. Je commence à me sentir mal, je pleure, j’ai envie de vomir, je leur dis ils sont tous mort de rire je leur dis je ne sens pas mes jambes l’une d’entre elles soulève mes jambes et rigole et m’attache à ce moment je hurle de me détacher ils m’attachent les mains je pleurais et eux ils rigolaient.

Le chirurgien entre sans mot il commence à m’ouvrir le ventre sort le bébé et dit : il n’a pas le cordon autour du cou, il est très léger. Une dame le prend je l’entends pleurer et elle revient dis qu’il pèse 2,920kg. À partir de là les insultes fusent de ma bouche. Mon bébé est sorti à 15h45 et je ne l’ai vu qu’à 22h45 il fait de l’hypothermie. Je hurle et demande que la couveuse soit dans ma chambre ils acceptent.

Le chirurgien revient le lendemain me dit de soulever mon tee-shirt et soulève mon ventre je hurle et pleure tellement le geste est brutal et que la douleur est insupportable il regarde la cicatrice et me dit qu’elle est belle. Il me demande :”comment va bébé” je lui dit “bien mais moi non” il me dit que j’ai de la chance je lui dis que d’avoir été charcutée et mal respectée non merci et il part. Il revient chaque jour me refaire la même chose mais plus aucun mot.

Mon gyneco revient et me demande si bébé va bien. Je ne réponds pas, il part. Une dame revient le lendemain et me dit qu’on va faire une radio donc je la suis. Le lendemain elle vient me dire que je n’aurais que des césarienne. Je lui répond que je ne reviendrai plus ici et que je trouverais une maternité qui me suivra dans mon projet et lui jette sa radio à la figure. Mon mari me dit qu’une césarienne c’est pas grave, je ne lui réponds pas d’ailleurs depuis ce jour je lui en veut.

Concernant l’allaitement je me suis démerdée avec ma maman qui avait des petites expériences et j’ai dû continuer toute seule. Sinon j’ai échappé de justesse au signalement à la PMI grâce à ma mère qui les a menacé de dévoiler des enregistrements aux médias (elle bluffait bien sûr) si on me laissait pas sortir au 6eme jour quand ils avaient prévu de me garder 10 jours. J’ai refusé également toute venue de leur personnel quand ils m’ont appelé à la sortie de maternité pour “prendre de mes nouvelles”.

J’ai regardé mon dossier par la suite (6 mois après) et c’était un tas de mensonges : patiente, calme, souriante tout le temps alors que ce n’était pas le cas du tout. Ils ont “supprimé” tous les passages qui les mettait en cause même si j’ai appris que j’avais eu un décollement de membrane et une perfusion pour déclencher. J’ai eu une infection au vagin d’où les douleurs des touchers vaginaux.
Je me documente même si sa ne panse pas cette douleur. Cela fait 13 mois que je suis suivie par psychiatre, psychologue, endocrinologue mais je suis toujours autant déprimée. Les différents médecins que je côtoie en sont venus à épuiser leurs arguments et me dire que si je retombe enceinte et que j’arrive à mener à bien mon projet d’AVAC je serais guérie, mais ce n’est pas de cela que j’ai besoin.

J’aime mon fils mais je n’aime pas la cicatrice de sa naissance qui a été pour moi un VIOL collectif.

Une maman anonyme, pour oummi-materne.com

LA WEB FORMATION MONTESSORI

La web formation Montessori sera bientôt de retour, aux alentours de la rentrée. Les deux premières sessions ont été d'un très GRAND succès ! La formation s'adresse aux parents et aux professionnels qui souhaitent mettre en place la pédagogie Montessori en crèche ou à la maison, de 0 à 3 ans. (celle concernant les 3 à 6 ans est en cours de préparation!). Sans oublier une nouveauté qui sera... une FORMATION à la parentalité POSITIVE et des outils pour les parents! Il y aura des facilités de paiements, jusqu'à 10 fois sans frais !

You have Successfully Subscribed!

Related Posts

by
Previous Post Next Post
721 shares
.slidein-overlay.content-59c1975bedf6d .cp-slidein-body-overlay { background: rgba(0,0,0,0.14); }

FORMATION POUR ACCOMPAGNER VOS ENFANTS 

​FORMATION EN LIGNE SUR INTERNET
à la pédagogie Montessori
0/3 ans & 3/6 ans 
Inscription pour être tenu informé du debut des sessions 
S'inscrire 
close-link
error: Copier le lien URL