Connect with us

Périnatalité

Un trimestre dont on ne vous parle pas, le quatrième !

Published

on

Un trimestre dont on ne vous parle pas, le quatrième !

Une grossesse, dans les livres, ça dure trois trimestres. Trois périodes d’environ 13 semaines réparties sur 40. Trois trimestres tous différents quant à notre niveau de fatigue, notre appétit, notre libido, notre humeur. De la fécondation à la 14e semaine, nous parlons du 1er trimestre où, pour certaines femmes, il est synonyme de nausées, de fatigue, de douleurs aux seins. Le 2e trimestre (15e à 28e semaines) est souvent un peu plus joyeux puisque notre énergie revient, notre grossesse est visible (hello ventre qui s’arrondit), nous percevons les premiers mouvements de bébé et les nausées sont disparues. À partir de la 29e semaine jusqu’à l’accouchement, nous sommes dans le 3e trimestre. Quelques fois, les malaises de début de grossesse reviennent dû au fait que nos organes sont plus comprimés en raison de bébé qui prend sa place (oui, il est possible que vous alliez faire pipi 4 fois en une heure, bébé aime bien s’accoter sur votre vessie). Tout ça, c’est ce qui est majoritairement expliqué dans les cours prénataux et les livres de préparation à la grossesse. Par contre, il y a un trimestre dont on ne vous parle pas. Le quatrième trimestre.

Le 4e trimestre s’échelonne du moment où votre bébé pousse son premier cri à une période plus ou moins déterminée vers le 3e ou 4e mois de vie. Quand on y pense, c’est insensé de se dire que notre corps s’est affairé à fabriquer un être humain pendant presque 10 mois et qu’à la sortie de la maternité, tout doit être rentré dans l’ordre. Pour votre poupon aussi c’est un choc, ne l’oublions pas. Il n’a jamais eu à déployer d’effort pour se nourrir, maintenant il doit téter. La température ambiante pour lui se situait toujours vers les 37.5 degrés, maintenant il doit réguler sa température puisque les pièces où il se trouve sont maintenues à environ 21 degrés. Il était constamment bercé au rythme de vos mouvements et il entendait les battements de votre coeur en permanence. On ne peut pas s’attendre de lui qu’il soit autonome dès son arrivée à la maison. Son lit dans sa chambre fraîchement peinturée lui paraît pas très emballante. Il aura besoin de votre chaleur et votre proximité et c’est tout à fait légitime. Vous êtes sa principale source de réconfort pour les prochains mois (années!!) à venir. Que bébé veuille être collé sur vous en tout temps est tout à fait normal. Sortez écharpes et porte-bébé pour continuer de faire vos tâches (qui peuvent attendre soit dit en passant) et répondez au moindre besoin de votre bébé. C’est tout ce qu’il demande et ça ne durera pas, c’est promis ! Quand on se met dans la tête que c’est passager, on en profite et on abandonne l’idée que nous les gâtons trop.

Il n’y a pas que bébé qui vit un quatrième trimestre, votre corps aussi doit se réhabituer à vivre seul. Pendant la grossesse, tout notre système est balancé en fonction du fait que nous créons un bébé. Notre centre de gravité change, donc l’équilibre doit être retrouvé après la naissance. Notre respiration est plus difficile vu que nos poumons peuvent être compressés par la place qu’occupe notre bébé, mais lorsqu’il nait, tout redevient à la normale. Notre volume sanguin diminue après l’accouchement, notre corps doit aussi s’y faire. Les hormones jouent au yo-yo ce qui peut vous causer plusieurs désagréments (baby blues, irritabilité, transpiration plus abondante qu’à la normale, fatigue, etc.). Enceinte, le niveau d’hormones oestrogènes et progestérones est très élevé et celui-ci chute drastiquement avec l’expulsion du placenta. C’est beaucoup de changements pour le corps humain. On peut se douter qu’il est normal d’être quelque peu chamboulée par tout ce qui se passe dans notre nouvelle vie de maman. De regarder notre bébé dormir en se disant que notre vie ne sera plus jamais comme avant et de sentir un certain découragement est normal, mais ça on ne se le fait pas assez dire. Dites vous que le premier trimestre ne dure pas éternellement et que tout rentrera dans l’ordre, autant pour vous que pour bébé. Apprenez à savourer chaque seconde, même si elles sont plus difficiles. La nuit, après le neuvième réveil, vous serez sûrement à bout, mais arrêtez-vous pour admirer votre bébé. Vous allez voir que la fatigue se dissipe…un peu!

Laissez-vous du temps pour apprivoiser le rôle de maman. Laissez-vous au moins un quatrième trimestre 😉

Et vous, comment s’est passé vos premiers mois avec bébé ?

Continue Reading
Advertisement
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

LES + VUES

Formation pour les parents - Au bonheur d'éduquer - Parentalité Positive
Cliquez-ici
close-image

Concours - 300€ à gagner ! 

Gagnez un ergobaby et un domo ! Selection et tirage par mail ! Valeur 300€ 
S'INSCRIRE
close-link