Connect with us

Périnatalité

Pour un accouchement sans péridurale

Published

on

Pour un accouchement sans péridurale

Aujourd’hui de plus en plus de femmes souhaitent accoucher sans anesthésie péridurale et de façon plus naturelle, par peur des conséquences sur la santé ainsi que sur le bon déroulement de l’accouchement mais également pour vivre l’expérience pleinement… Pour affronter cet évènement le mieux possible il est important de se préparer tout au long de la grossesse à l’aide des différents cours de préparation à la naissance mis à disposition des futures mamans mais également faire un travail sur le plan psychologique. L’accouchement c’est un peu à l’image d’un Marathon il faut être prêt aussi bien physiquement que mentalement.

Je fais partie de celles qui ont choisi de faire sans péridurale, pour moi accoucher naturellement et vivre ce que les femmes vivent depuis toujours était une évidence, je n’ai jamais douté de mon choix. Ce fut dur, mais je pense que pour une femme, c’est une des choses les plus intenses et  les plus enrichissantes à vivre au monde… Je n’ai pas trouver LA solution miracle, car il n’y en a tout simplement pas, chacune de nous trouvera les techniques qui lui correspondent et cela diffère pour chaque femme… Pour ma part voici les choses qui m’ont aidé à traverser mes deux accouchements, des quels je garde de magnifiques souvenirs. Quelques pistes, peut être, à explorer le jour J pour celles qui se laisseront tenter par cette aventure extraordinaire…

La confiance en soi

Tout d’abord, prendre conscience que notre corps est fait pour accueillir la vie et la faire naitre. Lors de la mise en route de l’accouchement va se mettre en place un magnifique processus naturel accompagné d’un fabuleux cocktail d’hormones voués à ce que tout se passe parfaitement bien dans la plus part des cas. Il faut avoir confiance en notre nature de femme, avoir foi en toutes les forces qu’abrite notre corps, en nos capacités physiques et morales à mettre au monde notre enfant. Se savoir à la hauteur pour affronter cette épreuve que nous offre la vie.

Lorsque les contractions commencent à s’intensifier se répéter :  »je suis forte »,  »j’en suis capable » et que ces mots raisonnent dans notre corps et notre esprit tout au long du travail. Ne pas appréhender les contractions suivantes, mais au contraire, les attendre et les accueillir pleinement.

Le lâcher prise

Le lâcher prise est le fait de se détacher de tout désir de maitrise et d’accepter la situation qui se présente à nous en toute confiance. C’est une des choses essentielles pour que l’accouchement se déroule sans stress et anxiété. Souvent, nous entendons le terme « gérer la douleur », c’est pour moi une erreur et une illusion donnée aux femmes. C’est en voulant gérer les choses justement que nous ne parvenons pas au lâcher prise. D’ailleurs rien n’est gérable lors de l’accouchement, c’est le corps qui dirige en toute puissance, non le mental. C’est cela, je pense qui déstabilise les femmes plus que la douleur en elle mème. En effet, nous nous sommes habitués à vouloir avoir un pouvoir sur toute chose de ce monde, alors lorsque se présente à nous une situation qui nous échappe nous devenons désemparés et plongeons dans un état de détresse. Il faut que nous parvenions à nous détacher de cette logique et pour une fois, laisser la nature s’emparer de notre corps sans aucune résistance.

La mobilité

Nous ne le répéterons jamais assez, la mobilité est primordiale lors de l’accouchement. Le fait de marcher et d’adopter certaines positions nous permet en premier lieu d’être en action, d’accompagner les contractions et non de les subir. En plus de soulager les douleurs nous nous positionnons instinctivement de façon à faciliter la descente du bébé en fonction de nos sensations.

La visualisation

Cette technique est bien connue en sophrologie, elle consiste à visualiser, à imaginer quelque chose de positif lors de la douleur, quelque chose qui sera un repère au quel nous pourrons nous raccrocher afin de supporter ce tsunami en nous mème. Ce peut être visualiser la descente du bébé, la dilatation du col lors du travail. Ou bien imaginer notre enfant dans nos bras à la suite de la délivrance, son premier sourire, ses premiers pas, se projeter dans l’avenir positivement avec cet enfant. Ou bien encore penser à un paysage, une couleur, qui nous apaise, nous détend…

Cette technique a énormément porté ses fruits pour moi lors de mon second accouchement. En effet j’ai passé la majeure partie du travail sur le ballon à faire des mouvements circulaires m’imaginant en pleine mer, chaque contraction étant ainsi transformer en vague dans mon esprit, ce qui m’a énormément détendu.

Être dans sa « bulle »

Savoir que la douleur isole. Le jour de l’accouchement aucune personne ne vous prendra une seule seconde de votre douleur, que ce soit votre mari avec tout l’amour qu’il vous porte, que ce soit la sage femme avec toutes ses compétences, vous devrez supporter les contractions seule dans votre chair. C’est pour cela qu’il est important d’être concentrée et centrée exclusivement sur soi. Plus il y aura de stimulations extérieures plus il sera difficile de tenir le fil. Veiller à ce que le calme vous entoure et que tous vos sens se joignent au travail uniquement.

Un bon petit plus : choisir une playlist de chansons/musiques qui font écho en vous, certaines pour vous apaiser d’autres pour vous donner de la force et de l’énergie… C’est très efficace.

La respiration

La respiration est un élément essentiel lors de l’accouchement, c’est grâce à cela que vous vous oxygénez vous et votre bébé par la même occasion. De plus le fait de se détendre et de garder une respiration rythmée et régulière vous atténuera la  douleur. Il faut donc accorder beaucoup d’attention à cela.

Il existe énormément de méthodes aujourd’hui à portée des femmes. Évidemment je n’ai pas pu toutes les aborder… Mais voici d’autres pistes à explorer ; l’autohypnose, les massages, l’acupression et la réflexologie, la méthode Bonapace, l’immersion dans l’eau…

Crédit photo : Ella and the Poppies, Photography

Continue Reading
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Ce qu'on ne vous dit pas sur la péridurale

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Advertisement

LES + VUES

Formation pour les parents - Au bonheur d'éduquer - Parentalité Positive
Cliquez-ici
close-image

Concours - 300€ à gagner ! 

Gagnez un ergobaby et un domo ! Selection et tirage par mail ! Valeur 300€ 
S'INSCRIRE
close-link