Ma petite histoire de DME (diversification menée par l’enfant)

diversification menée par l'enfant

«QUOI ? Ton bébé n’a pas de dent et il mange des morceaux !! Il ne mange pas de purées lisses ?»

Et bien oui, il mange des morceaux et n’a jamais englouti de purées lisses! 

Quand j’ai commencé à introduire les solides de mon plus vieux, j’avais vaguement entendu parler de la DME sur divers groupes Facebook et ça m’avait fait sourciller. J’étais curieuse, mais pas encore prête à tenter l’expérience. C’était trop de l’inconnu pour la maman que j’étais et je ne comprenais pas trop comment un aussi jeune bébé pouvait se nourrir par lui-même. Enceinte de mon deuxième garçon, l’idée de la DME était pas mal plus présente dans mon esprit. J’avais eu le temps de faire des recherches plus approfondies, je m’informais beaucoup sur le sujet à travers différents livres spécialisés, je me sentais donc prête à tenter une nouvelle façon de diversifier Bébé#2.

Pour ceux et celles qui lisent l’acronyme DME et se disent : «Mais de quoi elle parle?», je vous explique. La diversification menée par l’enfant (DME) ou Baby Led-Weaning (BLW) est une méthode d’introduction des solides de plus en plus répandue qui consiste à donner des morceaux de nourriture entiers et non transformés aux bébés à condition de respecter quelques critères importants comme :

  • Bébé doit avoir 6 mois ou très près de l’avoir. Avant cet âge, le système digestif des nourrissons n’est souvent pas assez mature pour recevoir de la nourriture autre que le lait maternel ou artificiel.
  • Votre bébé doit se tenir assis seul et sans aide. Cette condition est primordiale puisqu’elle indique un bon tonus musculaire chez l’enfant qui lui permettrait de bien dégager ses voies respiratoires en cas de légère obstruction.
  • Au départ, les morceaux donnés doivent être plus gros que le poing du bébé, ils doivent dépasser de leurs mains. De trop petits morceaux pourraient conduire à un étouffement.
  • Un bébé qui a eu des purées lisses avant les morceaux pourrait avoir perdu une partie de son «gag reflex», donc il pourrait être dangereux de faire une transition rapide entre lisse et morceaux. Une transition plus douce est suggérée et dans ce cas-ci, on parle d’une diversification traditionnelle.
  • Un bébé qui a des conditions médicales particulières (bébés prématurés, bébés avec retard de développement ou troubles oraux-moteurs, bébés hypotoniques, etc.) devrait rencontrer un médecin avant de se lancer dans la belle aventure de la DME puisqu’elle pourrait être déconseillée.

Quand les précédents critères sont bien suivis, l’alimentation autonome devient un vrai charme. Je ne pensais jamais m’extasier autant devant mon p’tit loup qui découvre de nouvelles saveurs, de nouvelles couleurs, de nouvelles textures. Le bonheur de le voir apprendre goûter les vrais aliments est immense et je suis fière de le voir évoluer de jour en jour sur ses techniques de mastication ou de «pince». La DME est vraiment mieux que tout ce à quoi je m’attendais et les avantages sont réellement nombreux. Oui, je peux manger chaud à chaque repas et on mange toujours en famille en même temps. C’est simple, les sorties sont moins compliquées parce qu’il y a toujours quelque chose à manger pour bébé. Mon plus vieux veut imiter son petit frère et manger ses brocolis aussi (mouais, pas toujours mais bon…). Je sens que mon bébé prend juste ce qu’il a besoin comme nourriture, pas plus pas moins et que je respecte son rythme de développement. C’est la suite logique de l’allaitement à la demande (mais aucunement contre-indiqué pour les bébés nourris aux préparations commerciales) puisqu’il s’occupe de gérer la quantité et moi je gère la qualité.

Il ne faut pas passer sous silence les inconvénients que la DME apportent. Vous deviendrez «meilleurs amis» avec votre aspirateur et votre serpillière. Si vous avez un toutou sur quatre pattes, c’est lui qui sera le plus heureux de votre choix de diversifier votre bébé de manière autonome. Il en récoltera tous les restants gentillement éparpillés sur votre plancher. C’est les joie de la découverte des aliments ! Il y a certains parents aussi qui trouve que la DME incite au gaspillage puisque dans les débuts, votre bébé ne mangera pas vraiment. Il va tout simplement toucher, écraser et jeter la nourriture. Mais, ne vous en faites pas trop, ça ne dure pas très longtemps ces moments de gaspillage. Bientôt, votre Loulou sera un as pour mettre la nourriture où elle doit aller, soit pas dans ses cheveux, mais bien dans sa bouche ! C’est certain qu’au départ, l’apport calorique de notre bébé nous inquiète un peu. On se dit qu’il ne mange pas assez, qu’il va manquer de nutriments, mais il n’en est rien. Jusqu’à l’âge de 12 mois, le lait maternel ou les préparations commerciales sont la priorité dans leur alimentation. Le reste n’est que surplus ! Faites leur confiance et tout ira comme sur des roulettes. Ce ne sera pas très long qu’il sera un champion. À 9 mois, mon bébé mange pareil comme nous, fais la pince avec ses doigts, mange toutes sortes de grandeur de morceaux et gère à 100% une cuillère pré-remplie. Je l’ai vu s’émerveiller devant le goût des asperges, du boeuf en lanières et des mangues. Je l’ai vu sortir un bout de tomate légèrement pris comme un pro avec son «gag reflex» (oui c’est impressionnant, mais c’est important de les laisser gérer et de ne pas paniquer!). Avec tout ça, je vous garantis que les avantages dépassent largement les inconvénients liés à cette méthode de diversification.

En ayant vécu l’introduction des solides par les purées pour mon premier bébé et la DME pour mon petit dernier, je peux vous garantir que je ne referais pas de diversification traditionnelle. Je suis vraiment tombée sous le charme de cette méthode qui était idéale pour notre famille. Si vous voulez en apprendre davantage sur la DME, je vous guide vers ici, ici et ici.

Étiquettes : , ,

Related Posts

by
Maman². Amoureuse. Doula
Previous Post Next Post
556 shares