L’impact de la naissance sur le psychisme de l’enfant

L’impact de la naissance sur le psychisme de l’enfant

Nous sommes tous conscients que notre enfance et la façon dont nous l’avons passé influe sur notre vie.et notre personne. J’aimerai aujourd’hui voir au delà encore et remonter jusqu’aux premiers instants, afin de prendre conscience que la manière dont se déroule la naissance d’un enfant et l’accueille qui l’y trouve laisserons des traces au plus profond de son être.

Les conditions de la séparation mère-bébé lors de l’accouchement orientent les psychologues et pédopsychiatres dans leurs thérapies d’enfants…

C’est en cherchant à comprendre pourquoi Yaël, 3 ans et demi, se réveillait régulièrement la nuit en criant «Je ne suis pas fatigué!» que Myriam Ott Rabiet, psychologue clinicienne à Maisons-Alfort, a eu l’intuition de demander aux parents du petit garçon comment s’était déroulée sa naissance. Encore bouleversée par ce qui s’était passé, la maman raconta que son enfant, quelques minutes après la délivrance, avait dû être ranimé et placé sous assistance respiratoire un court instant. «Rien de vraiment grave, mais j’ai ressenti à ce moment-là une peur panique insurmontable», précisait la mère. Et, la con­sultation se poursuivant, elle avouait qu’elle-même s’était levée plusieurs fois chaque nuit le premier mois pour vérifier si Yaël respirait toujours. «Nous en avons déduit que ce petit garçon ne se réveillait pas “pour rien” mais qu’il cherchait ainsi à rassurer sa mère pendant ces longues nuits», poursuit Myriam Ott Rabiet. Une déduction qui orienta la prise en charge de l’enfant.

Problèmes d’endormissement, troubles alimentaires, terreurs inexpliquées sont quelques-uns des symptômes qui incitent ainsi la plupart des professionnels de la périnatalité et de la petite enfance à se faire préciser les conditions de l’accouchement pour y trouver une formidable source d’interprétation. «Mais même trente ans après, ce peut être une piste à explorer, estime Lise Bartoli, psychologue clinicienne et hypnothérapeute. Des adultes qui souffrent de syndrome d’abandon et surtout d’un grand manque de confiance en eux-mêmes ont intérêt à revisiter ces premières heures de leur vie et les conditions dans lesquelles ils ont été accueillis.»

«Accueillis.» Le mot est lâché. S’il est un terme essentiel pour comprendre ce qui peut différencier la mise au monde du petit humain de celle réservée aux autres mammifères, c’est bien celui-ci. Un accueil qui ne doit pas se limiter à la compétence technique et médicale, mais qui prend en compte la dimension psychique de l’événement à la fois pour la mère, le père et l’enfant.

Les psychanalystes, notamment, et Françoise Dolto en particulier, ont insisté sur l’importance de considérer le tout juste né comme un véritable sujet. Ainsi, elle recommandait aux soignants d’être particulièrement attentifs aux paroles prononcées pendant l’accouchement, car ces conversations donneraient la «bande-son» primordiale que l’enfant garderait inconsciemment en mémoire toute sa vie «Les paroles qui ont été dites s’écrivent comme des destins», écrivait-elle dans Naître… et ensuite? (Éd. Stock 1982).

Les «attention, c’est un nerveux celui-là!» et autres jugements intempestifs peuvent aussi marquer la mère à tout jamais car elle se trouve pendant le travail dans un état de réceptivité augmentée.

«Ce qui est déterminant, c’est que soit préservé et maintenu le fil de cet accordage si particulier entre la mère et son enfant, explique Myriam Ott Rabiet. Parfois, s’il y a naissance prématurée, séparation brutale avec l’enfant, dirigé sous couveuse par exemple, ce lien structurant risque d’être endommagé. Il faudra trouver d’autres moyens ensuite pour retisser et favoriser l’attachement : moments de corps-à-corps, d’échanges de regards, bains de paroles des parents à destination du nouveau-né sont ainsi favorisés dans les services de grands prématurés.» Et la psychologue en est persuadée: «On a toujours l’occasion de restaurer une relation qui a été perturbée.»

Dans le cas de Yaël, il s’est agi d’intervenir à plusieurs niveaux : des jeux ont servi de médiateurs à Myriam Ott Rabiet pour aider l’enfant à libérer ces émotions ; des séances de dialogue avec ses parents ont permis à ceux-ci d’exprimer ce qu’ils avaient enduré à la naissance de leur fils; celles-ci ont été accompagnées de consignes éducatives car «leur implication en ce sens est alors déterminante», affirme la psychologue.

Lise Bartoli, elle, travaille à un niveau plus symbolique, ainsi qu’elle l’explique dans son livre L’Art d’apaiser son enfant (Éd. Payot). Le recours à l’hypnose pendant les séances avec ses patients lui permet de défaire ces représentations «engrammées» depuis leur naissance. «Je peux proposer au patient, et quel que soit son âge, de se visualiser dans une grotte, un endroit chaud et convivial. Peu à peu, je l’accompagne avec ma voix dans ce voyage. Il doit se représenter en marche vers la lumière, sortant de cette grotte.» Parfois, au cours de cette odyssée virtuelle, Lise Bartoli encourage le patient à rencontrer son père ou sa mère et à entamer un dialogue avec eux. Une manière de régler les non-dits ou les sentiments refoulés depuis les premières heures de leur existence? «Comme nous travaillons à un niveau très profond, celui de l’inconscient, ces séances ont un réel impact dans la vie de ceux qui s’y sont prêtés. C’est comme s’ils avaient pu rejouer leur naissance», assure la thérapeute.

LA WEB FORMATION MONTESSORI

La web formation Montessori sera bientôt de retour, aux alentours de la rentrée. Les deux premières sessions ont été d'un très GRAND succès ! La formation s'adresse aux parents et aux professionnels qui souhaitent mettre en place la pédagogie Montessori en crèche ou à la maison, de 0 à 3 ans. (celle concernant les 3 à 6 ans est en cours de préparation!). Sans oublier une nouveauté qui sera... une FORMATION à la parentalité POSITIVE et des outils pour les parents! Il y aura des facilités de paiements, jusqu'à 10 fois sans frais !

You have Successfully Subscribed!

Étiquettes : , , ,

Related Posts

by
Maman de deux petits garçons, Louey et Ouweys. Tentant d'adopter autant que possible une éducation à leur égard en toute conscience et bienveillance. Tombée en amour du monde périnatal, j'essaie de faire vivre cette passion à travers le dessin, la peinture et l’écriture.
Previous Post Next Post
77 shares