La mère parfaite

La mère parfaite

La société actuelle nous pousse à être des mères parfaites. Il faut être capable d’être parfait sur tous les fronts: travail, ménage, courses, gestion du quotidien, vie de couple, vie de femme, et surtout une bonne maman.

Quand je suis devenue mère, j’ai senti une pression énorme m’envahir. Bien évidement, j’étais la plus heureuse du monde. bien évidement, j’aimais plus que tout mon bébé. Mais j’ai eu le sentiment étrange, quelques jours après mon retour de la maternité, que ça y est, je me devais d’être parfaite dans tous mes rôles, tous les rôles que la société m’a attribuée, que mon entourage véhiculait aussi (j’ai des soeurs qui assurent très bien, et dans tous ces domaines, la barre était haute). J’ai donc commencé à assumer ce nouveau statut,  avec plaisir.

Quinze jour après l’accouchement, nous changions de région. Pendant quinze jours, j’ai vu du monde tous les jours. Des amis, de la famille…Tout le monde voulait voir la merveille et nous dire au revoir. J’ai assuré, soutenue par mon homme, avec un bébé merveilleux. Nous sommes descendus, mon homme a repris le travail, et tout le poids de la mère parfaite s’est écrasé sur mes épaules. Seule, sans famille, dans une nouvelle région, sans travail car ma mutation a été refusée ( et sans revenu, pas le droit au chômage), et dans mon nouveau rôle de maman. Je vous laisse imaginer.

Les mois s’enchaînent, j’essaie d’assurer sur tous les fronts.. Recherche permanente d’emploi entre deux tétée, ménage, recherche et test de nounous (on ne sait jamais, si je trouve du travail je dois être disponible). Dur dur car je ne retrouve pas d’emploi, comme je le pensais. Dans mon fort intérieur je panique et me dis que je ne parviens pas à assurer ce rôle. Je ne lâche rien, moralement, mais physiquement, je fonds à vue d’oeil….

Après six mois de galère, de fatigue, je décroche enfin un CDD de 3 mois. Un poste compliqué, délaissé depuis deux ans, avec beaucoup de retard à rattraper…Et là, je me mets à assurer: travail, famille, couple, gestion du quotidien. C’est dur, mais je me pousse à bout.. Malheureusement, je ne tiens pas, je m’effondre au bout de un mois et demi. Après ces mois post-grossesse difficiles, cette nouvelle région dans laquelle je ne me reconnais pas, cet isolement familial et social (même si papa est là) et malgré ce travail retrouvé, mon corps me lâche… Et durement. N’ayant plus de thyroïde, et dépendante d’un traitement médical, quand la chute arrive, elle fait mal, car elle se répercute sur tout l’organisme et sur l’assimilation de ce précieux traitement si dur à réguler… Je remonte dans ma région une semaine avec ma fille, me ressourcer. Je vais voir la mer, mes ami(e)s, ma famille. Au bout d’une semaine, je redescends.. Malgré l’aide de mon conjoint, je n’y arrive pas, je n’ y arrive plus. Ce corps ne remonte pas. Cet esprit se sent épuisé et vidé. La culpabilité ne cesse de croître. JE n’assure pas. Je décide de consulter. Le médecin me fait part d’un manque de volonté. Pourtant j’en ai, et à revendre. Depuis le début de mon nouveau statut, je ne lâche rien…Un mois après, je remonte, au bord de l’épuisement. J’ai perdu beaucoup de poids…trop…je n’arrive plus à me réaliser dans mon rôle le plus important , celui de maman.
Je consulte les médecins qui me connaissent. Le diagnostic tombe. Épuisement… Je glisse dans la dépression.. .Le choc à entendre à réaliser et à annoncer à mon conjoint. Il ne comprend pas. J’ai tout, et ça ne va pas..

Je prends 15 jours pour réfléchir et essayer de recharger les batteries. L’isolement, ma meilleure thérapie, étrangement. Je me centre sur ma fille, sur les temps partagés avec elle. La décision est là, mais j’ai peur de l’affronter… Il faut que je remonte (mon cdd s’est arrêté), que je retrouve mon emploi et mes repères (annuler une mise en disponibilité et retrouver mon poste). J’ampute mon homme dans son rôle de père. Il ne pourra voir sa fille que les week-end et durant ses vacances (c’est la seule possibilité en tant que célibataire géographique). On refait le déménagement en sens inverse. Je me sens nulle, incapable dans ce rôle de mère parfaite, j’ai failli….. Je pleurs toutes les nuits… Je me bats pour remonter. Je retrouve des repères, et je prends du temps pour ma princesse, réellement… Le temps que je n’ai pas pris après mon congé maternité. Je prends le temps de m’écouter, et de replacer mes priorités. C’est dur mais je remonte. Je retrouve mon travail. Le rythme se remet en place, je retrouve des repères.

La culpabilité ne m’a pas lâché pendant des mois. Je m’en suis voulu d’être faible, et de ne pas avoir réussie. Dans cette épreuve, j ‘ai toujours essayé de préserver ma fille, de lui donner tout mon amour. C’est grâce à elle que j’ai trouvé la force de remonter, et de me poser…. La relation de couple en a souffert, vous vous en doutez, mais nous avançons, pour elle. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer que je suis une mère parfaite, non pas aux yeux de la société, mais aux yeux de ma fille. Tous les jours, ses sourires, ses rires et son amour me font dire que la décision de remonter était la meilleure. La relation avec son père n’est pas biaisée. Elle est heureuse et équilibrée, avec une mère qui va bien. Ce sont ses yeux que je veux voir briller tous les jours, le reste est secondaire…..Nous n’avons pour le moment, pas l’image du couple conventionnel. Pourtant nous ne sommes pas des cas isolés. Il m’avait conseillé d’attendre avant de le rejoindre dans sa nouvelle région de travail. Attendre d’avoir récupéré de l’accouchement, et d’avoir ma mutation professionnelle, bref de descendre sereinement. Je ne l’ai pas écouté, voulant jouer mon rôle de mère, femme, épouse et amie parfaite… Il avait raison, j’avais tort. Cette expérience de vie m’aura permis de découvrir quelle mère, femme, épouse et amie je suis, et quelle mère, femme, épouse et amie je ne souhaite pas/plus devenir. Nous sommes aujourd’hui heureux et épanouis, près à accueillir notre deuxième princesse, dans quelques mois, pour assurer dans le plus beau rôle de nos vie, celui de parents.

Étiquettes : , , ,

Related Posts

by
Previous Post Next Post
0 shares