Les fruits du maternage sur Adam, 2 ans

Les fruits du maternage sur Adam, 2 ans

Les fruits du maternage sur Adam, 2 ans

Je m’appelle Nicolas, papa d’Adam, 2 ans et demi, j’essaye d’être au plus près de l’éducation inculquée par ma femme, que je partage également : le maternage, la bienveillance, l’empathie. Je ne suis pas un papa parfait, il m’arrive de m’énerver et il peut m’arriver de lui donner une tape sur la main. Même si cela est rare, le peu de fois où ça peut arriver je m’en veux terriblement. Je pense que le point le plus important avec mon enfant est de savoir me mettre à sa hauteur et lui demander pardon car papa a été méchant. J’ai pu m’apercevoir que du simple fait de se mettre à sa hauteur et de lui parler avec douceur était une très bonne méthode par rapport à la situation plutôt que crier, parfois même très fort et apeurer son enfant.

J’ai pu en faire l’expérience.. Un jour en voiture j’ai décidé de m’arrêter sur la quatre voies vraiment en pétard, énervé car Adam venait d’enlever une fois de plus la ceinture de son siège auto. En descendant j’ai eu l’idée d’appliquer l’éducation de tous les jours, la bienveillance, être compréhensif et arrêter de prendre nos bambins pour des adultes conscients de leurs erreurs.

Dans un premier temps et d’une voix douce, j’ai attiré son attention et ensuite je lui ai dit : « Mon bébé, c’est dangereux d’enlever la ceinture sur la route ! » en essayant de lui expliquer le pourquoi du comment, le tout dans son langage de petit garçon pour qu’il comprenne le message. Sincèrement, j’ai été étonné du résultat ! Le message avait l’air d’être reçu, aucune crise et depuis il n’a plus retiré sa ceinture en voiture.

Il faut le dire, nous ne sommes pas des parents parfaits, il m’arrive de crier mais il ne comprend rien quand l’adulte crie, ça c’est sûr, à part l’apeuré ça ne sert strictement à rien.. Voilà mon expérience personnelle

Les fruits du maternage avec mon fils 

Je pensais que mon fils était un enfant « brute », comme ça peut arriver des fois à la maison avec sa petite sœur, mais non aujourd’hui lors d’une sortie au parc j’ai vraiment été surpris par une situation :

Je me suis placé en spectateur et j’ai observé mon fils jouer au foot avec un petit garçon un peu plus âgé que lui, il avait 5 ans. En jouant, Adam l’a fait tomber sans faire exprès, il a été voir de suite cet enfant, s’est mis à sa hauteur en caressant doucement ses genoux et en lui disant : « Pardon ! Tu t’es fait bobo ? Pardon ! Ça va ? »

Et là, rien que pour « ça » je suis heureux ! Je me suis dit qu’on était sur la bonne voie quant à son éducation, qu’elle était bonne car mon fils est un petit garçon bienveillant et empathique. Je comprends mieux maintenant cette citation : « C’est par l’éducation qu’on peut changer le monde. »

N'oubliez pas de partager l'article sur vos réseaux sociaux , Merci !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
WhatsApp
Email
Skype
Print
Jours
Heures
Minutes
Secondes

Ne part pas si vite ! Un commentaire ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

EN SAVOIR PLUS SUR LE PROGRAMME MONTESSORI 0/3 ANS
close-link
Au bonheur d'éduquer - Une formation pour vous aidez à devenir plus zen et bienveillant(e) avec vos enfants 
Cliquez-ici pour découvrir le programme 
close-image
×

Panier