Et si on n’arrêtait de se culpabiliser ?

Dernièrement, en ayant une conversation avec des copines, j’ai fait un constat simple, et si on arrêtait de se culpabiliser entre parents ?

Le constat est le même, que tu fasses le choix d’allaiter ou pas, de porter ou pas, de cododoter ou pas, etc…. Dans tous les cas, il y aura au moins un autre parent qui arrivera à te culpabiliser du choix que tu as fait, avec un joli discours tout fait ou même des arguments qui ne tiennent vraiment pas la route.

Et si nous commencions notre rôle de parent par plus de bienveillance et de tolérance envers les autres? Pour faire avancer nos enfants sur le bon chemin.

Dans mes amies mamans, il y a des différences de choix, entre ceux que j’ai fait moi et ceux qu’elles ont fait, mais aussi entre elles. Ces différences ne sont pas pour moi un problème, au contraire ! J’ai tiré de chacune : des astuces, des leçons parfois et même des principes que j’ai appliqués et qui ont pu fonctionner.

Ce que j’admire dans chaque maman (et papa) qui m’entoure, c’est cette motivation et cette foi à vouloir faire toujours le meilleur pour leurs enfants, peu importe si leurs choix me conviennent.
Bien sûr que les neurosciences et les évolutions nous apprennent plein de choses sur le cerveau de nos loulous et sur ce qui semble être le mieux pour eux, mais à quoi bon faire des choses si cela nous semble une aberration?

Pour mon exemple propre, je n’ai pas allaité mes loulous. Je suis pourtant convaincue que les bienfaits de l’allaitement n’ont plus à être prouvé, mais dans mon apprentissage de maman je n’arrivais pas à passer le cap de ma pudeur. Cela me semblait être un obstacle insurmontable. Pourtant j’admire mes copines qui allaitent et celles qui le font de manière longue. Je les respecte car ce sont leurs convictions et c’est pour moi la chose primordiale aux choix éducatifs que nous réalisons.

L’éducation positive ou éducation bienveillante, le maternage, etc… dont le web ou les magazines nous bombardent ne doivent pas faire de nous des moutons et des abrutis. Toutes les pédagogiques dont il est question dans notre société moderne ont un point commun à mon sens : la bienveillance et la tolérance.

Alors arrêtons de culpabiliser les autres parents par des phrases toutes faites, mais aidons-nous les uns les autres pour un monde meilleur. Diffusons nos messages éducatifs par petites touches plutôt que tel des dictateurs comme des vérités absolues.

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin – proverbe africain

Et vous, ce sentiment de culpabilité vous l’avez déjà vécu ?

Nicolas

Papa d’amour à 3 enfants ( 4a - 3a et 1a.) Je suis de Bretagne dans le Morbihan

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Formation pour les parents - Au bonheur d'éduquer - Parentalité Positive
Cliquez-ici
close-image

Concours - 300€ à gagner ! 

Gagnez un ergobaby et un domo ! Selection et tirage par mail ! Valeur 300€ 
S'INSCRIRE
close-link