Placenta : Zoom sur cet organe unique et temporaire

Placenta : Zoom sur cet organe unique et temporaire

Dès qu’on fait mention du placenta les commentaires qui s’en suivent sont souvent « berk », « quelle horreur ce truc ». Je me suis interrogé si réellement les femmes savaient ce qu’était le placenta et peut-être qu’en découvrant toutes ses merveilleuses fonctions elles le trouveraient sans doute beaucoup plus beau. Aujourd’hui je vous propose un zoom sur cet organe unique et temporaire et dans un prochain billet je vous parlerai des rituels autour du placenta.

Tout d’abord, à quoi sert-il ?

Le placenta est un organe essentiel et vital pour le fœtus qui connecte physiquement et biologiquement le bébé  à la paroi utérine. Il sécrète l’HCG dès sa formation (vers trois mois de grossesse celui-ci est fonctionnel) puis plus tard, les oestrogènes et la progestérone de la grossesse. Il permet un échange continu entre la mère et son bébé, il permet de le nourrir, d’éliminer les toxines, de transporter l’oxygène.

Durant la grossesse, le placenta remplace certains organes non-fonctionnels comme les poumons. Le placenta assume ces fonctions pour permettre au fœtus de se développer correctement. Saviez-vous que le placenta est 15 fois plus efficace qu’un poumon ? Impression, non ?

Le placenta a également une fonction de barrière protectrice, il protège le fœtus contre toutes les agressions qu’il pourrait subir par les cellules de défenses de la mère. Par contre, les substances nocives telles que l’alcool, la drogue, les virus ou certains médicaments ne sont pas filtré par la placenta et ce retrouve en contact direct avec le bébé ayant des effets néfastes pour celui-ci.

Comment est-il fabriqué ?

La placenta est constitué d’une partie embryonnaire (trophoblaste) et d’une partie maternelle (endomètre).

« En donnant une couche de mésoderme extra-embryonnaire sur sa face interne, le trophoblaste fournit le chorion. À partir du chorion se forment les villosités chorales. Le placenta est constitué des villosités choriales et de la caduque basale (issue de la transformation de la couche fonctionnelle de l’endomètre). La face maternelle comprend les cotylédons polygonaux. »

A terme, le placenta mesure environ 50 kilomètres de long avec un diamètre de 20cm et 3cl d’épaisseur. Il produit un débit de 36 litres de sang par heure. Son poids représente un sixième du bébé soit 500 grammes.

Attendre plusieurs minutes après la naissance pour couper le cordon

Le placenta contient du sang riche pour le nouveau-né. Une étude publiée dans « The Cochrane Library » révèle que retarder ce geste de plusieurs minutes après la naissance, c’est-à-dire quand les battements pulsatiles du cordon ont cessé (entre 2 à 20 minutes), est bénéfique et avantageux pour la santé du nouveau-né. Le clampage tardif est recommandé par l’OMS qui décrit cela comme étant une pratique physiologique. Ce geste permet au bébé de pomper jusqu’au dernier millilitre de sang qui lui appartient réduisant le risque de saignement sur la lésion cérébrale et de l’intestin, améliore le taux de fer et baisse considérablement le besoin de transfusion sanguine. Il faut savoir que le clampage tardif n’est pas incompatible au don de sang de cordon.

Lire aussi :
7 fausses croyances sur le clampage tardif du cordon
Hymne au placenta : cet article n’est pas de moi, mais il est tellement magnifique!
Justine

« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour »A.S.Neill

Aller à la barre d’outils